Agrégateur de flux

Xiaomi M365 Pro annoncé : un trajet Paris-Melun avec une seule charge

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 14:20

Xiaomi vient d’annoncer la M365 Pro, sa nouvelle trottinette électrique plus autonome et avec un écran LCD.

Si vous avez un modèle M365, vous avez sûrement suivi l’actualité autour du piratage. Heureusement, Xiaomi est intervenu assez rapidement pour corriger la faille qui permettait de prendre le contrôle à distance des trottinettes.

Le modèle M365 est une des trottinettes les plus populaires du marché, elle a été massivement importée pendant plusieurs mois et elle est désormais distribuée en France. Vous serez donc nombreux à être intéressé par ce nouveau produit.

Un écran LCD et une plus grosse batterie

Xiaomi vient en effet d’annoncer une nouvelle variante de ce produit : la trottinette Xiaomi M365 Pro. D’un point de vue visuel, peu de changements sont à noter. Elle intègre désormais un écran LCD, comme la Segway ES2. Cet écran permet de visualiser la vitesse et le niveau de batterie, mais aussi de choisir le mode de conduite (Eco, D ou Sport).

La dénomination « Pro » semble simplement signifier que quelques performances sont meilleures que le modèle classique : la capacité de la batterie augmente ainsi de 50 % en passant à 12 800 mAh (474 Wh) pour une autonomie annoncée de 45 kilomètres (contre 30 km pour la M365), le poids passe néanmoins à 14,2 kg (contre 12,5 kg pour la M365 classique).

Le reste est semblable au modèle M365, que ce soit les accessoires fournis et la taille des roues. Le moteur, toujours le même, de 300 W promet une vitesse de 25 km/h (pour une personne avec un poids jusqu’à 100 kg) même sur des pentes (jusqu’à 20 %).

Enfin, il est fort probable qu’elle soit commercialisée en Europe et aux États-Unis (la FCC est en train d’étudier le dossier), même si pour le moment l’annonce ne concerne que le marché chinois (2799 RMB, environ 370 euros).

À lire sur FrAndroid : Xiaomi M365 vs Xiaomi Ninebot Segway ES2 : laquelle est la meilleure trottinette électrique ? – Comparatif

Gyronews

Catégories: Mobile

Le malheur de Huawei fait le bonheur de Samsung qui en profiterait pour s’imposer sur le marché de la 5G

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 14:00

Samsung veut profiter des inquiétudes autour de Huawei pour détrôner son rival chinois sur le marché des infrastructures pour le réseau 5G. Le géant sud-coréen compte investir ce secteur de manière plus marquée et fait notamment les yeux doux à l’opérateur Orange.

Huawei est dans une posture particulièrement compliquée. L’entreprise chinoise est en pleine bataille juridique contre les États-Unis, lesquels estiment que l’entreprise est une menace pour la sécurité nationale américaine entre autres accusations d’espionnage industriel.

En conséquence, Huawei voit le déploiement de ses infrastructures 5G sévèrement freiné outre-Atlantique. Et ce n’est pas tout, les alliés des États-Unis songent à leur tour à bannir l’entreprise chinoise de leurs réseaux respectifs. C’est notamment le cas en Europe, où la Commission européenne doit débattre de la question à la fin du mois de février.

Or, il faut savoir qu’aux côtés d’Ericsson et de Nokia, Huawei est l’un des plus grands acteurs de la 5G en ce qui concerne les infrastructures dédiées. Et cette position de leader pourrait, à terme, être menacée par les soucis que rencontre la firme. Et les malheurs de Huawei font forcément le bonheur de ses concurrents. Parmi eux, Samsung espère tirer profit de cette situation.

Détrôner Huawei

Le géant sud-coréen veut en effet profiter des craintes suscitées par Huawei pour rattraper son retard et devenir à son tour un gros fournisseur dans le déploiement des réseaux 5G. Des sources internes citées par Reuters expliquent en effet que Samsung compte muter une grande partie de ses managers et employés de sa branche produit vers sa filiale réseau.

Lors d’un entretien avec le Premier ministre sud-coréen, Lee Nak-yeon, les responsables de Samsung ont demandé un coup de pouce financier de la part de l’État pour mener à bien ses ambitions projets. Des projets qui concernent notamment la France.

Samsung séduit Orange

Reuters signale en effet que la directrice technologique d’Orange, Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, avait été très impressionnée par les performances des équipements Samsung qu’elle a pu observer lors d’un voyage au Japon l’année dernière. C’est pourquoi, en 2019, l’opérateur français va mener son premier test 5G en collaboration avec Samsung. Huawei est pourtant, à l’heure actuelle, le principal fournisseur d’Orange.

« Samsung est en train de faire une grosse poussée en Europe », confie par ailleurs une source au sein de l’entreprise sud-coréenne. Dans le même temps, un analyste interrogé par Reuters estime que Samsung va employer 1000 à 1500 personnes à travers le monde pour développer ses équipements 5G.

Samsung espère donc pouvoir se frotter les mains et croise les doigts pour voir son rival Huawei tomber de son piédestal. Rappelons à ce propos que les États-Unis comptent carrément bannir toutes les entreprises chinoises de son réseau 5G. De quoi ravir Samsung.

Retrouvez l'actualité de 5G

Reuters

Catégories: Mobile

Samsung Galaxy S10+ : 12 Go de RAM et 1 To de stockage en édition limitée pour la mi-mars ?

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 13:30

Le Samsung Galaxy S10+ a une nouvelle fois été repéré dans des benchmarks. Il s’y affiche avec une quantité presque indécente de mémoire vive et de stockage, corroborant de précédentes rumeurs à ce sujet.

12 Go de RAM et 1 To de stockage ! C’est la quantité de mémoire que pourrait posséder le Samsung Galaxy S10 dans sa version la plus premium selon les rumeurs. Un modèle qui coûterait dans les 1600 euros. Si cela reste encore à confirmer, l’information se renforce aujourd’hui avec l’apparition de nouveaux benchmarks du smartphone en question.

Un membre de SlashLeaks a en effet repéré un certain SM-G975F (nom de code attribué au Galaxy S10+ européen) sur Geekbench et sur AnTuTu. Dans un cas comme dans l’autre, on y constate la présence d’un SoC Exynos 9820 et de 12 Go de RAM. AnTuTu va un peu plus loin dans la fiche technique en mentionnant également 1 To de stockage et une définition de 2280 x 1080 pixels. On imagine que comme pour ses prédécesseurs, le Galaxy S10 sera commercialisé avec une définition Full HD par défaut, mais la possibilité de monter en QHD au besoin dans les paramètres.

Une édition limitée

Parallèlement à cela, XDA a remarqué la présence d’une page dédiée aux précommandes sur le site de Samsung Philippines. Il y est question d’un modèle en édition limitée qui se pourrait bien être ce modèle outrageusement pourvu en mémoire. Rappelons que les smartphones avec 10 Go de RAM viennent tout juste d’arriver et que seul le Lenovo Z5 Pro GT, exclusif à la Chine, monte jusqu’à 12 Go.

Le site précise en outre que cette édition limitée sera « disponible le 15 mars 2019 ». Les dates peuvent néanmoins varier selon les marchés. Les informations officielles concernant le Galaxy S10 seront publiées le 20 février, lors de l’évènement Unpacked.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S10 : 5G, écran Infinity-O, One UI, Exynos 9820, tout ce que l’on sait sur ses caractéristiques

SlashLeaks

Catégories: Mobile

Samsung Galaxy S10+ : 12 Go de RAM et 1 To de stockage en édition limitée pour la mi-mars ?

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 13:30

Le Samsung Galaxy S10+ a une nouvelle fois été repéré dans des benchmarks. Il s’y affiche avec une quantité presque indécente de mémoire vive et de stockage, corroborant de précédentes rumeurs à ce sujet.

12 Go de RAM et 1 To de stockage ! C’est la quantité de mémoire que pourrait posséder le Samsung Galaxy S10 dans sa version la plus premium selon les rumeurs. Un modèle qui coûterait dans les 1600 euros. Si cela reste encore à confirmer, l’information se renforce aujourd’hui avec l’apparition de nouveaux benchmarks du smartphone en question.

Un membre de SlashLeaks a en effet repéré un certain SM-G975F (nom de code attribué au Galaxy S10+ européen) sur Geekbench et sur AnTuTu. Dans un cas comme dans l’autre, on y constate la présence d’un SoC Exynos 9820 et de 12 Go de RAM. AnTuTu va un peu plus loin dans la fiche technique en mentionnant également 1 To de stockage et une définition de 2280 x 1080 pixels. On imagine que comme pour ses prédécesseurs, le Galaxy S10 sera commercialisé avec une définition Full HD par défaut, mais la possibilité de monter en QHD au besoin dans les paramètres.

Une édition limitée

Parallèlement à cela, XDA a remarqué la présence d’une page dédiée aux précommandes sur le site de Samsung Philippines. Il y est question d’un modèle en édition limitée qui se pourrait bien être ce modèle outrageusement pourvu en mémoire. Rappelons que les smartphones avec 10 Go de RAM viennent tout juste d’arriver et que seul le Lenovo Z5 Pro GT, exclusif à la Chine, monte jusqu’à 12 Go.

Le site précise en outre que cette édition limitée sera « disponible le 15 mars 2019 ». Les dates peuvent néanmoins varier selon les marchés. Les informations officielles concernant le Galaxy S10 seront publiées le 20 février, lors de l’évènement Unpacked.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S10 : 5G, écran Infinity-O, One UI, Exynos 9820, tout ce que l’on sait sur ses caractéristiques

SlashLeaks

Catégories: Mobile

Samsung QLED 2019 : de quoi en faire voir de toutes les couleurs à l’OLED

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 13:00

Samsung a dévoilé sa nouvelle gamme de téléviseurs QLED 2019 composée des Q60R, Q70R, Q85R et Q90HK. Une volonté de démocratiser la technologie QLED dès l’entrée de gamme et de prouver que cette techno peut tenir tête à l’OLED sans rougir.

Mais que va-t-il bientôt rester à l’OLED ? C’est la question qu’on peut se poser aux premiers contacts avec la nouvelle gamme QLED de Samsung. Rappelons que le principal point fort de la technologie OLED, dont les dalles sont produites par LG pour ses propres téléviseurs, mais aussi ceux d’autres marques (Sony, Philips, Panasonic, etc.), est que chaque pixel de l’image produit sa propre lumière et peut donc être allumé ou éteint de façon totalement maîtrisée.

On parle d’un « taux de contraste infini » qui se traduit à l’image par des couleurs éclatantes et des noirs… parfaitement noirs. Une particularité que la technologie LCD ne permet pas de faire de manière aussi précise en raison d’un rétroéclairage par zones, voire par les côtés de la dalle. Sauf que depuis peu, la technologie LCD évolue elle aussi, devenant plus précise, voire assez excellente, sur cette gamme QLED 2019 de Samsung.

QLC une appellation marketing qui ferait toute la différence

Quantum Light Control, alias QLC voilà encore un terme qu’on pourrait vous servir en magasin — sans doute plutôt chez les spécialistes — pour vous expliquer à quel point les contrastes du QLED se rapprochent encore un peu plus de ceux des téléviseurs OLED.

À chaud et selon nos premières impressions, on veut bien reconnaître que la progression est significative. Le rétroéclairage des téléviseurs semble bien mieux maîtrisé, avec des fuites de lumière (qui se matérialise par des effets de halo lumineux) quasi invisibles sur les boucles de démo. Pour l’heure, nous prendrons des pincettes et nous garderons bien de tout verdict, mais si cela se vérifie avec du contenu standard, cela serait un coup dur pour l’OLED.

Et pour ne rien arranger à l’affaire de l’OLED, le QLED, dérivé du LCD donc, offre une luminosité autrement plus importante avec des pics lumineux pouvant atteindre 2000 nits sur cette gamme 2019. Attention, loin de nous l’idée d’enterrer l’OLED, bien loin de là, ne serait-ce que pour la fidélité des couleurs et la douceur de l’image que propose cette technologie. Mais il est clair que le match sera encore plus serré en 2019.

La promesse d’une image toujours détaillée

Toujours parmi les belles promesses faites par Samsung, nous sommes impatients de vérifier celle concernant l’upscalling. Petite piqûre de rappel : avec l’arrivée de son téléviseur 8K, le QLED Q900R, Samsung avait introduit son Quantum Processor. Une puce qualifiée d’intelligence artificielle en charge d’améliorer la qualité de l’image, y compris à partir de sources dégradées. Un processus de mise à l’échelle entraînée façon « machine learning » avec des millions de contenus pour lui apprendre comment produire le meilleur résultat possible à partir d’une source vidéo de mauvaise qualité.

Eh bien, ce fameux Quantum Processor fait désormais son apparition sur toute la gamme QLED 2019, dès le petit modèle, le Q60R — nous allons y revenir en détail. Regarder la TNT ou tout autre programme qui ne soit pas de l’ultra haute définition devrait donc très bien se passer sur cette nouvelle famille, y compris sur les plus grands modèles que seront les 82 pouces.

Quatre nouvelles références disponibles dès la mi-mars

La gamme QLED 2019 sera composée de quatre références à retenir : les Q60R, Q70R, Q85R et Q90HK. La montée en gamme s’explique essentiellement par une montée en puissance de la luminosité de la dalle et les accessoires livrés. Pour l’heure le constructeur ne livre que peu de détails techniques et ne communique que sur les tarifs des modèles 55 pouces.

Ainsi le Q60 est un modèle QLED d’entrée de gamme qui utilise encore une techno EDGE LED. L’éclairage est diffusé par des « rampes de lumières » situées en périphérie de dalle et qui n’offrent pas la même précision que des systèmes dit Full LED.

Pour autant, selon nos premières impressions, le résultat sur la qualité d’image est loin d’être ridicule. Ce Q60R est affiché à 1299 euros en version 55 pouces, mais il sera décliné en versions 43, 49, 55, 65, 75 et 82 pouces. Les petites tailles auront pour vocation de démocratiser la techno QLED.

Le Q70R, vendu 1499 euros en version 55 pouces est le premier modèle à intégrer un système rétroéclairage à 48 blocs (Direct Full Array 4x) pour une gestion optimisée des contrastes. La luminosité max est annoncée à 1000 nits. Il sera décliné en versions 49, 55, 65, 75 et 82 pouces.

Le Q85R est sans doute le modèle qui séduira les cinéphiles disposant toutefois d’un budget assez conséquent puisqu’il est vendu 2400 euros en version 55 pouces. Mais pour ce tarif, la luminosité est plus importante (1500 nits en pic) et, surtout, il est livré avec le boitier One Connect de Samsung.

Il s’agit d’une base déportée regroupant la connectique, mais dont le principal point fort est d’être relié au téléviseur par un câble unique (et très fin !) qui sert à la fois à l’image et à l’alimentation du téléviseur. Si vous envisagez une installation murale de votre télé, ce boitier One Connect fait vraiment la différence.

Le Q85R sera aussi livré avec la petite télécommande métal de Samsung, plus élégante que les télécommandes noires et qui surtout dispose d’un micro pour piloter l’assistant vocal Bixby. À noter d’ailleurs que le micro de la télécommande est en veille permanente ce qui permet d’interagir avec sa télé où que soit la télécommande, tant qu’elle est à portée de voix. Attention, ces téléviseurs sont aussi compatibles Google Assistant et Alexa, mais il faut utiliser une enceinte externe pour cela.

Enfin, précisons que vous verrez peut-être aussi en magasin ou sur Internet un Q80R, mais Samsung n’entend pas le mettre beaucoup en avant en France. Ce dernier se distingue par le fait qu’il ne dispose pas de boitier One Connect.

La Rolls, c’est le Q90HK

La Rolls, c’est le Q90HK et non pas Q90R. Cette dernière devrait arriver, mais au lancement de la gamme c’est une version HK qui sera commercialisée en 55 pouces à 3000 euros en pack avec une barre de son Dolby Atmos et DTS:X de marque Harman Kardon. Q90HK… Harman Kardon… vous l’avez ?

Une barre de son qui peut prendre place sous la dalle puisque le pied a été conçu pour accueillir un tel dispositif, Samsung ou d’une autre marque d’ailleurs. Attention toutefois, les modèles certifiés Dolby Atmos ou DTS:X ne pourront pas être complètement logés sous l’écran sous peine de perdre le rendu 3D du son.

Côté technique, le Q90HK intègre une dalle QLED avec 480 zones de rétroéclairage que Samsung appelle Full LED Platinium — Silver et Gold étant respectivement dédiée au Q70R (48 zones) et Q85R (96 zones). Le pic lumineux est annoncé à 2000 nits et cette multitude de zones d’éclairage délivre, là encore selon nos premières impressions, une précision et une gestion des contrastes assez bluffantes. Ce Q90HK sera décliné en versions 55, 65 et 75 pouces. Les premières unités devraient arriver en magasin dès la mi-mars.

Pour conclure, 2019 promet de nouveau être une belle année pour l’innovation en télé. Tous les constructeurs annoncent des modèles prometteurs et tendent à démocratiser des technos bénéfiques pour nos contenus multimédias. L’intégration d’un client iTunes permettant d’accéder à ses contenus multimédias depuis ces téléviseurs Samsung en est un autre exemple. Une affaire à suivre de près, notamment au travers de nos prochains tests.

Catégories: Mobile

Samsung QLED 2019 : de quoi en faire voir de toutes les couleurs à l’OLED

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 13:00

Samsung a dévoilé sa nouvelle gamme de téléviseurs QLED 2019 composée des Q60R, Q70R, Q85R et Q90HK. Une volonté de démocratiser la technologie QLED dès l’entrée de gamme et de prouver que cette techno peut tenir tête à l’OLED sans rougir.

Mais que va-t-il bientôt rester à l’OLED ? C’est la question qu’on peut se poser aux premiers contacts avec la nouvelle gamme QLED de Samsung. Rappelons que le principal point fort de la technologie OLED, dont les dalles sont produites par LG pour ses propres téléviseurs, mais aussi ceux d’autres marques (Sony, Philips, Panasonic, etc.), est que chaque pixel de l’image produit sa propre lumière et peut donc être allumé ou éteint de façon totalement maîtrisée.

On parle d’un « taux de contraste infini » qui se traduit à l’image par des couleurs éclatantes et des noirs… parfaitement noirs. Une particularité que la technologie LCD ne permet pas de faire de manière aussi précise en raison d’un rétroéclairage par zones, voire par les côtés de la dalle. Sauf que depuis peu, la technologie LCD évolue elle aussi, devenant plus précise, voire assez excellente, sur cette gamme QLED 2019 de Samsung.

QLC une appellation marketing qui ferait toute la différence

Quantum Light Control, alias QLC voilà encore un terme qu’on pourrait vous servir en magasin — sans doute plutôt chez les spécialistes — pour vous expliquer à quel point les contrastes du QLED se rapprochent encore un peu plus de ceux des téléviseurs OLED.

À chaud et selon nos premières impressions, on veut bien reconnaître que la progression est significative. Le rétroéclairage des téléviseurs semble bien mieux maîtrisé, avec des fuites de lumière (qui se matérialise par des effets de halo lumineux) quasi invisibles sur les boucles de démo. Pour l’heure, nous prendrons des pincettes et nous garderons bien de tout verdict, mais si cela se vérifie avec du contenu standard, cela serait un coup dur pour l’OLED.

Et pour ne rien arranger à l’affaire de l’OLED, le QLED, dérivé du LCD donc, offre une luminosité autrement plus importante avec des pics lumineux pouvant atteindre 2000 nits sur cette gamme 2019. Attention, loin de nous l’idée d’enterrer l’OLED, bien loin de là, ne serait-ce que pour la fidélité des couleurs et la douceur de l’image que propose cette technologie. Mais il est clair que le match sera encore plus serré en 2019.

La promesse d’une image toujours détaillée

Toujours parmi les belles promesses faites par Samsung, nous sommes impatients de vérifier celle concernant l’upscalling. Petite piqûre de rappel : avec l’arrivée de son téléviseur 8K, le QLED Q900R, Samsung avait introduit son Quantum Processor. Une puce qualifiée d’intelligence artificielle en charge d’améliorer la qualité de l’image, y compris à partir de sources dégradées. Un processus de mise à l’échelle entraînée façon « machine learning » avec des millions de contenus pour lui apprendre comment produire le meilleur résultat possible à partir d’une source vidéo de mauvaise qualité.

Eh bien, ce fameux Quantum Processor fait désormais son apparition sur toute la gamme QLED 2019, dès le petit modèle, le Q60R — nous allons y revenir en détail. Regarder la TNT ou tout autre programme qui ne soit pas de l’ultra haute définition devrait donc très bien se passer sur cette nouvelle famille, y compris sur les plus grands modèles que seront les 82 pouces.

Quatre nouvelles références disponibles dès la mi-mars

La gamme QLED 2019 sera composée de quatre références à retenir : les Q60R, Q70R, Q85R et Q90HK. La montée en gamme s’explique essentiellement par une montée en puissance de la luminosité de la dalle et les accessoires livrés. Pour l’heure le constructeur ne livre que peu de détails techniques et ne communique que sur les tarifs des modèles 55 pouces.

Ainsi le Q60 est un modèle QLED d’entrée de gamme qui utilise encore une techno EDGE LED. L’éclairage est diffusé par des « rampes de lumières » situées en périphérie de dalle et qui n’offrent pas la même précision que des systèmes dit Full LED.

Pour autant, selon nos premières impressions, le résultat sur la qualité d’image est loin d’être ridicule. Ce Q60R est affiché à 1299 euros en version 55 pouces, mais il sera décliné en versions 43, 49, 55, 65, 75 et 82 pouces. Les petites tailles auront pour vocation de démocratiser la techno QLED.

Le Q70R, vendu 1499 euros en version 55 pouces est le premier modèle à intégrer un système rétroéclairage à 48 blocs (Direct Full Array 4x) pour une gestion optimisée des contrastes. La luminosité max est annoncée à 1000 nits. Il sera décliné en versions 49, 55, 65, 75 et 82 pouces.

Le Q85R est sans doute le modèle qui séduira les cinéphiles disposant toutefois d’un budget assez conséquent puisqu’il est vendu 2400 euros en version 55 pouces. Mais pour ce tarif, la luminosité est plus importante (1500 nits en pic) et, surtout, il est livré avec le boitier One Connect de Samsung.

Il s’agit d’une base déportée regroupant la connectique, mais dont le principal point fort est d’être relié au téléviseur par un câble unique (et très fin !) qui sert à la fois à l’image et à l’alimentation du téléviseur. Si vous envisagez une installation murale de votre télé, ce boitier One Connect fait vraiment la différence.

Le Q85R sera aussi livré avec la petite télécommande métal de Samsung, plus élégante que les télécommandes noires et qui surtout dispose d’un micro pour piloter l’assistant vocal Bixby. À noter d’ailleurs que le micro de la télécommande est en veille permanente ce qui permet d’interagir avec sa télé où que soit la télécommande, tant qu’elle est à portée de voix. Attention, ces téléviseurs sont aussi compatibles Google Assistant et Alexa, mais il faut utiliser une enceinte externe pour cela.

Enfin, précisons que vous verrez peut-être aussi en magasin ou sur Internet un Q80R, mais Samsung n’entend pas le mettre beaucoup en avant en France. Ce dernier se distingue par le fait qu’il ne dispose pas de boitier One Connect.

La Rolls, c’est le Q90HK

La Rolls, c’est le Q90HK et non pas Q90R. Cette dernière devrait arriver, mais au lancement de la gamme c’est une version HK qui sera commercialisée en 55 pouces à 3000 euros en pack avec une barre de son Dolby Atmos et DTS:X de marque Harman Kardon. Q90HK… Harman Kardon… vous l’avez ?

Une barre de son qui peut prendre place sous la dalle puisque le pied a été conçu pour accueillir un tel dispositif, Samsung ou d’une autre marque d’ailleurs. Attention toutefois, les modèles certifiés Dolby Atmos ou DTS:X ne pourront pas être complètement logés sous l’écran sous peine de perdre le rendu 3D du son.

Côté technique, le Q90HK intègre une dalle QLED avec 480 zones de rétroéclairage que Samsung appelle Full LED Platinium — Silver et Gold étant respectivement dédiée au Q70R (48 zones) et Q85R (96 zones). Le pic lumineux est annoncé à 2000 nits et cette multitude de zones d’éclairage délivre, là encore selon nos premières impressions, une précision et une gestion des contrastes assez bluffantes. Ce Q90HK sera décliné en versions 55, 65 et 75 pouces. Les premières unités devraient arriver en magasin dès la mi-mars.

Pour conclure, 2019 promet de nouveau être une belle année pour l’innovation en télé. Tous les constructeurs annoncent des modèles prometteurs et tendent à démocratiser des technos bénéfiques pour nos contenus multimédias. L’intégration d’un client iTunes permettant d’accéder à ses contenus multimédias depuis ces téléviseurs Samsung en est un autre exemple. Une affaire à suivre de près, notamment au travers de nos prochains tests.

Catégories: Mobile

MIUI 10 : comme Samsung One UI, Xiaomi apporte un thème sombre natif à son interface

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 12:31

Xiaomi fait comme Samsung et déploie un thème sombre sur son interface maison MIUI 10 dans une version bêta.

Beaucoup d’utilisateurs apprécient les interfaces extrêmement épurées à la manière de ce que propose le label Android One. Néanmoins, les interfaces constructeurs s’éloignant de l’expérience imaginée par Google ont également quelques arguments à faire valoir.

En remaniant Android à sa sauce, un fabricant peut en effet apporter des nouveautés sur ses smartphones avant que celles-ci n’apparaissent sur la version basique de l’OS mobile. C’est ainsi que Samsung a pu apporter un thème sombre natif par le biais de sa nouvelle interface One UI très réussie.

Lien YouTube

Xiaomi dans les pas de Samsung

Et maintenant, c’est Xiaomi qui vient apporter un mode nuit sur MIUI 10, la dernière mouture de son interface. Comme le signale FoneArena, ledit thème sombre est actuellement en bêta test et il est bien précisé que les utilisateurs n’auront pas à attendre MIUI 11 pour en profiter. L’occasion par ailleurs de découvrir quelques captures d’écran illustrant la nouvelle fonctionnalité.

Le thème sombre s’affiche dans diverses fenêtres de l’interface, aussi bien dans les applications Contacts, Calculatrice ou Paramètres que dans le panneau des raccourcis et dans le multifenêtre.

D’après FoneArena, le déploiement de cette nouvelle option débute aujourd’hui, vendredi 15 février, à bord de la ROM globale en bêta de MIUI 10. Comme Samsung, Xiaomi prend ainsi un peu d’avance sur Google. Android n’est pas censé accueillir de thème sombre natif avant sa version Q dont la première Developer Preview ne devrait pas trop tarder à être dévoilée.

À lire sur FrAndroid : Thème sombre : les meilleures applications Android pour préserver vos yeux avec le mode nuit

FoneArena

Catégories: Mobile

MIUI 10 : comme Samsung One UI, Xiaomi apporte un thème sombre natif à son interface

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 12:31

Xiaomi fait comme Samsung et déploie un thème sombre sur son interface maison MIUI 10 dans une version bêta.

Beaucoup d’utilisateurs apprécient les interfaces extrêmement épurées à la manière de ce que propose le label Android One. Néanmoins, les interfaces constructeurs s’éloignant de l’expérience imaginée par Google ont également quelques arguments à faire valoir.

En remaniant Android à sa sauce, un fabricant peut en effet apporter des nouveautés sur ses smartphones avant que celles-ci n’apparaissent sur la version basique de l’OS mobile. C’est ainsi que Samsung a pu apporter un thème sombre natif par le biais de sa nouvelle interface One UI très réussie.

Lien YouTube

Xiaomi dans les pas de Samsung

Et maintenant, c’est Xiaomi qui vient apporter un mode nuit sur MIUI 10, la dernière mouture de son interface. Comme le signale FoneArena, ledit thème sombre est actuellement en bêta test et il est bien précisé que les utilisateurs n’auront pas à attendre MIUI 11 pour en profiter. L’occasion par ailleurs de découvrir quelques captures d’écran illustrant la nouvelle fonctionnalité.

Le thème sombre s’affiche dans diverses fenêtres de l’interface, aussi bien dans les applications Contacts, Calculatrice ou Paramètres que dans le panneau des raccourcis et dans le multifenêtre.

D’après FoneArena, le déploiement de cette nouvelle option débute aujourd’hui, vendredi 15 février, à bord de la ROM globale en bêta de MIUI 10. Comme Samsung, Xiaomi prend ainsi un peu d’avance sur Google. Android n’est pas censé accueillir de thème sombre natif avant sa version Q dont la première Developer Preview ne devrait pas trop tarder à être dévoilée.

À lire sur FrAndroid : Thème sombre : les meilleures applications Android pour préserver vos yeux avec le mode nuit

FoneArena

Catégories: Mobile

Samsung Galaxy M20 : son premier smartphone à encoche en Europe, ce serait pour bientôt

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 11:21

D’abord introduit en Inde fin janvier 2019, le Galaxy M20, tout premier smartphone à encoche de la marque Samsung (aux côtés du M10), devrait prochainement débarquer en Europe. C’est en tout cas ce que laisse croire la découverte d’un firmware mis en place pour plusieurs pays du Vieux Continent.

Le 28 janvier 2019, la multinationale Samsung s’illustrait au travers de deux nouveaux appareils mobiles situés entre l’entrée et le milieu de gamme, et dont leur particularité réside dans la présence d’une encoche en forme de goutte. Une première pour la marque coréenne, qui avait jusque-là résisté à cette tendance observée tout au long de l’année 2018. Les Galaxy M10 et M20, de leur nom, pouvaient alors voler de leurs propres ailes en Inde.

Un firmware qui en dit long

Car le marché susmentionné demeurait le seul, à l’époque, à pouvoir en bénéficier. Le second pays le plus peuplé au monde après la Chine s’avère être un marché extrêmement juteux pour les principaux acteurs du secteur qui n’hésitent pas à lui réserver de nouveaux produits en tout genre susceptibles de consolider leur position. Mais la nouvelle gamme proposée par la firme asiatique ne semble pas uniquement se cantonner à l’Inde.

Le site SamMobile a en effet repéré un firmware du Galaxy M20 destiné à plusieurs pays européens comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, le Portugal et la République Tchèque. Un indice qui laisse ainsi présager le déploiement prochain de cet appareil mobile au sein du Vieux Continent, sans que l’on connaisse encore sa date de lancement. A contrario de son prix, que l’on pourrait supputer.

Une grille tarifaire a priori agressive

Vu que le M20 a été commercialisé à hauteur de 10 990 roupies indiennes, soit 135 euros HT environ pour la version 32 Go de stockage et 3 Go de RAM, et 12 990 roupies indiennes soit 160 euros HT environ pour la version 64 Go de stockage et 4 Go de RAM. Il y a fort à parier que son tarif européen augmente très légèrement après l’ajout de diverses taxes. À voir si le chaebol annoncera officiellement la nouvelle lors du Mobile World Congress (MWC), organisé fin février à Barcelone, où lors de sa conférence dédiée aux Galaxy S10 et Galaxy F, son futur smartphone pliable.

SamMobile

Catégories: Mobile

Mais que cache la première build "20H1", déployée aux Insiders cette nuit ?

Mon Windows Phone - ven, 15/02/2019 - 10:43

Alors que la prochaine mise à jour de Windows 10 est attendue pour ce printemps (19H1), Microsoft commence déjà à travailler sur la version qui sortira au printemps 2020 ! Les Insiders ayant opté pour le canal Skip Ahead ont en effet eu la surprise, hier, de recevoir une mise à jour issue de la branche de développement « 20H1 ».

Diffuser une mise à jour aux Insiders, qui ne sera disponible que dans plus d’un an pour le grand public, cela n’était encore jamais arrivé. Et



Continuez la lecture de l'article Mais que cache la première build "20H1", déployée aux Insiders cette nuit ?
Catégories: Mobile

C’est la bourde, Samsung confirme par erreur trois appareils qui accompagneront le Galaxy S10

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 09:45

Samsung semble avoir malencontreusement confirmé la présentation des Galaxy Watch, Galaxy Fit et Galaxy Buds en même temps que le Galaxy S10.

Ce n’est pas la première fois que Samsung révélerait par erreur une nouveauté avant sa présentation officielle, mais il s’agit ici de l’un de ses plus gros événements de l’année, la conférence de lancement du Galaxy S10.

L’application en dit trop

Le fabricant a déployé une mise à jour de l’application officielle qui gère ses accessoires connectés, Galaxy Wearable, qui révèle le lancement de nouveaux produits.

Samsung Galaxy Buds

Le premier des produits confirmés sont les Galaxy Buds, dont on avait déjà entendu parler. Il s’agit des nouveaux écouteurs true wireless de Samsung, qui remplacent les Gear IconX, mais qui proposeraient une batterie plus petite.

Samsung Galaxy Fit et Galaxy Fit e

Samsung va également lancer deux nouveaux bracelets connectés, les Galaxy Fit et Fit e. Leurs noms confirment une nouvelle fois l’abandon de la marque Gear par Samsung, au profit de la marque Galaxy. On peut également noter l’utilisation du « e », probablement pour designer un modèle plus accessible, comme pour le Galaxy S10e.

Le Gear Fit2 Pro

Samsung Galaxy Watch Active

Enfin, l’application confirme le lancement de la Galaxy Watch Active, pour compléter la Galaxy Watch lancée en 2018 avec le Galaxy Note 9.

Cette montre devrait remplacer la Gear Sport, mais profiter d’un écran aux bords affinés, et intégrer des fonctions utiles pour le sport comme une résistance à l’eau jusqu’à 50 mètres.

Lancement le 20 février ou au MWC ?

La mise à jour de l’application montre que le lancement de ces nouveaux appareils approche. Samsung pourrait les dévoiler le 20 février en même temps que ses trois Galaxy S10.

Cependant, avec également un probable smartphone pliable à montrer, cet événement pourrait devenir un peu trop chargé avec la présentation de trois appareils connectés. La firme pourrait donc attendre quelques jours et profiter du MWC pour organiser l’annonce, volontaire cette fois.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S10 : 5G, écran Infinity-O, One UI, Exynos 9820, tout ce que l’on sait sur ses caractéristiques

SamMobile

Catégories: Mobile

Windows 10 2020 : Microsoft publie une bêta de son nouveau système avec 1 an d’avance

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 09:00

Microsoft a fait le choix de publier une préversion de Windows 10 20H1 pour les membres du programme Windows Insider, une version qui ne devrait pas sortir avant le début de l’année 2020.

Depuis la présentation de Windows 10, Microsoft propose aux utilisateurs avancés et à ses fans de tester en avance les futures versions du système. Cela permet de détecter, avec plus ou moins de succès, les bugs en avance, mais aussi d’obtenir des retours utilisateur sur les nouvelles fonctions.

Windows 19H1, 19H2 et 20H1

Avec la sortie commerciale de la nouvelle version (19H1) approchant, il est normal que ces utilisateurs soient à nouveau basculés vers une prochaine version, la version 19H2 attendue pour la fin de l’année était tout indiquée.

Surprise, Microsoft a fait le choix de publier une préversion de Windows 10 20H1 pour ses utilisateurs les plus courageux, ceux ayant choisi l’option « Skip Ahead ». Comme son nom l’indique, cette version de Windows n’est pas attendue avant la première moitié de l’année 2020 (« H1 » et « H2 » désignant une moitié d’année, « 20 » désignant l’année 2020).

La firme explique ce choix, car certaines nouveautés prévues pour Windows 10 20H1 vont demander beaucoup de temps pour être testées correctement. Pour l’heure, ces nouveautés restent un mystère et la préversion publiée ne contient pas de changement majeur comparé à Windows 10 19H1 ou 19H2.

Il est rare, voire peut-être inédit, pour un éditeur aussi important que Microsoft de proposer des préversions de ses logiciels avec un an d’avance. Reste à savoir quelles seront ces nouveautés qui demanderont un test aussi long.

Catégories: Mobile

Xiaomi Mi 9, la protection d’écran du Galaxy S10 et les mises à jour du Galaxy S6 – Tech’spresso

FrAndroid - ven, 15/02/2019 - 07:00

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le jeudi 14 février : le Xiaomi Mi 9 se montre, le Galaxy S10+ montre sa protection d’écran et Samsung continue de mettre à jour le Galaxy S6, un record qui s’explique assez facilement. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid.

Le plein d’informations pour le Xiaomi Mi 9

Le Xiaomi Mi 9 n’est pas encore officiel et pourtant, le CEO de la marque chinoise, Lei Jun, a publié ce jeudi plusieurs clichés de haute qualité du smartphone. Parallèlement, on a également pu apprécier quelques clichés pris avec le téléphone.

Samsung Galaxy S10+ : une vidéo montre une protection d’écran disgracieuse

Une vidéo de prise en main partielle du Galaxy S10 Plus met en exergue la difficulté du constructeur Samsung à adapter ses protections d’écran au lecteur d’empreintes digitales sous l’écran. Dans l’idée, le résultat esthétique serait dégradé.

Quatre ans après, les mises à jour du Galaxy S6 justifient le choix des SoC de Samsung

Le Samsung Galaxy S6 continue à recevoir des mises à jour de sécurité près de 4 ans après sa sortie. Une nouvelle preuve de l’efficacité de la stratégie de Samsung et de l’intérêt pour un constructeur de développer son propre SoC.

À lire sur FrAndroid : Comment enregistrer l’écran de son smartphone Android

Retrouvez l'actualité des jours précédents dans le Tech'spresso

Catégories: Mobile

Quel smartphone Sony Xperia choisir en 2019 ? Notre sélection

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 19:00

Avec des modèles Ultra, Compact et Premium, en plus des modèles originaux, Sony propose des smartphones qui tranchent nettement avec la concurrence. En ne souhaitant surtout pas s’imposer le même rythme de production que le reste de l’industrie, ces différences peuvent rendre très confus le catalogue du constructeur japonais : ce dossier propose alors de l’analyser pour y voir un peu plus clair et vous permettre de faire un choix.

Comme la plupart des constructeurs, Sony utilise également des combinaisons de chiffres et de lettres afin de différencier ses modèles et ses gammes de smartphones. Sony Xperia M, L, X, XA, Z ou encore XZ : ce sont autant de références dont les dénominations peuvent facilement prêter à confusion.

Quels sont les smartphones de Sony que l’on peut recommander en 2019 ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans ce guide.

Le haut de gamme [product id= »6705″ name= »Sony Xperia XZ3″] [index title= »Xperia XZ3″]Sony Xperia XZ3

Commercialisé depuis le mois d’octobre dernier, le Sony Xperia XZ3 est le dernier fleuron en date du constructeur nippon. Il possède un design soigné et il se veut agréable en main, même si on peut lui reprocher un capteur biométrique plutôt mal placé au dos du téléphone. En façade, il s’affiche avec un écran OLED de 6 pouces, compatible HDR et parfaitement calibré.

Il a toutes les caractéristiques nécessaires pour rivaliser avec les plus grands. Le Xperia XZ3 propose des performances élevées avec la présence d’un SoC Qualcomm Snapdragon 845 bien géré qui permet de profiter d’une expérience parfaitement fluide sous Android 9.0 Pie. Côté photo, il n’a pas non plus à rougir avec son capteur 19 mégapixels qui n’est jamais pris à défaut, même dans les contextes à basse luminosité. Toutefois, on peut lui reprocher un temps de traitement de l’image généralement assez long. Malheureusement, le principal défaut du Xperia XZ3 est son autonomie : il peine à durer une journée entière avec sa batterie de 3 300 mAh.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre test.

Pourquoi recommande-t-on le Xperia XZ3 ?
  • Un écran HDR sublime
  • Snapdragon 845, la base
  • Grosse qualité photo
[price id= »6705″ name= »Sony Xperia XZ3″] Le milieu de gamme [product id= »6594″ name= »Sony Xperia XZ2 Compact »] [index title= »Xperia XZ2 Compact »]Sony Xperia XZ2 Compact

Bien que le récent XZ3 n’aura pas droit à sa version compacte, le XZ2 a quant à lui bénéficié de cette déclinaison en petit format. Pour quelqu’un cherchant un petit smartphone sous Android, mais tout de même assez puissant, la gamme Xperia Compact est incontournable. Ce modèle est sans aucun doute l’un des meilleurs atouts de Sony sur le marché des smartphones.

Petit format 5 pouces, oui, mais aussi très épais et relativement lourd. C’est un compromis apparemment nécessaire pour conserver une fiche technique solide dans un petit appareil. Néanmoins, il est agréable de constater que sa petite taille fait qu’il est vendu moins cher que le Xperia XZ2, bien que ses composants soient exactement les mêmes — à l’exception de la vibration dynamique. De ce fait, il embarque un SoC Qualcomm Snapdragon 845 couplé à 4 Go de mémoire vive pour assurer des performances au top et tourne dorénavant sous Android 9.0 Pie.

La partie photo du XZ2 Compact s’en sort très bien en intégrant le même capteur de 19 mégapixels que son grand frère, qui, lui aussi, propose une qualité photo de nuit plutôt surprenante. De plus, sa batterie de 2870 mAh offre une autonomie correcte grâce au tour de magie que l’on doit aux nombreuses optimisations logicielles.

Si vous souhaitez obtenir plus de détails, dirigez-vous vers la page de notre test.

Pourquoi choisir le Xperia XZ2 Compact ?
  • La puissance du Snapdragon 845 dans un petit format
  • Les photos de nuit
  • L’autonomie bien optimisée
[price id= »6594″ name= »Sony Xperia XZ2 Compact »] L’entrée de gamme [product id= »6567″ name= »Sony Xperia XA2″]

L’entrée de gamme de Sony compte déjà plusieurs familles de smartphones. Néanmoins, la gamme L de Sony ne permet pas de profiter d’une expérience fluide que l’on peut retrouver sur d’autres produits sur cette gamme de prix. C’est pour cela que nous vous conseillons de vous tourner vers d’autres solutions.

[index title= »Xperia XA2″]Sony Xperia XA2

Le Xperia XA2 se démarque notamment grâce au design typique des smartphones Sony, tout en proposant une expérience fluide et globalement bien réussie. Il s’agit ici d’un smartphone qui vise essentiellement l’efficacité pour convenir aux utilisateurs qui exigent une expérience sans fioritures.

Bien que l’affichage manque un peu de naturel, l’écran Full HD de 5,2 pouces est très appréciable au quotidien. Côté performances, son Qualcomm Snapdragon 630, cadencé à 2,2 GHz et épaulé par 3 Go de mémoire vive. Ce n’est pas une bête de puissance, mais il ne déçoit jamais : il saura répondre aux attentes pour la majorité des usages. Néanmoins, il permet une expérience utilisateur fluide sous Android 8.1 Oreo avec l’interface Xperia UI et sera bientôt mis à jour vers la nouvelle mouture de l’OS de Google.

Contrairement aux autres smartphones de ce guide, l’appareil photo de 23 mégapixels est un peu décevant, notamment de nuit où il pèche sévèrement, mais tout à fait compréhensible sur ce segment tarifaire. Quant à son autonomie, elle est bonne sans être impressionnante avec sa batterie de 3 300 mAh.

Pour tout découvrir sur le Xperia XA2, n’hésitez pas à lire notre test.

Pourquoi opter pour le Xperia XA2 ?
  • Un bel écran Full HD
  • Des performances correctes pour cette gamme de prix
  • Une autonomie satisfaisante, mais pas impressionnante
[price id= »6567″ name= »Sony Xperia XA2″]

Tous les Guide par marque

Catégories: Mobile

Xiaomi Mi 9 : voici les premières photos officielles du smartphone

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 12:30

Le Xiaomi Mi 9 n’est pas encore officiel et pourtant, le CEO de la marque chinoise, Lei Jun, a publié ce jeudi plusieurs clichés de haute qualité du smartphone.

Décidément, à moins d’une semaine de son annonce officielle, Xiaomi compte bien inciter le public à s’intéresser à son prochain smartphone milieu/haut de gamme, le Xiaomi Mi 9. Après que Chuan Wang a mis en ligne plusieurs clichés capturés avec l’appareil photo du smartphone, c’est cette fois le PDG de l’entreprise, Lei Jun, qui a publié rien de moins que six photos du smartphone.

Jusqu’à présent, seules quelques photos capturées en catimini avaient été publiées par différentes sources sur Weibo, mais les photos mises en ligne par le patron de Xiaomi sont quant à elles du plus bel effet, tout droit sorties d’une campagne de marketing ou à destination de la presse.

Pas de lecteur d’empreintes digitales au dos

Les clichés viennent ainsi confirmer ce que l’on avait déjà vu du smartphone, à savoir un appareil photo avec trois objectifs au dos de l’appareil, positionné à la verticale. Le flash est quant à lui situé juste en dessous du module photo. On notera par ailleurs que le smartphone ne propose aucun lecteur d’empreintes digitales au dos, laissant ainsi penser qu’il sera intégré directement dans l’écran, comme c’était le cas sur le Xiaomi Mi 8 Pro.

Les couleurs du smartphone dévoilé reprennent des reflets virant entre le vert et le violet pour une teinte globalement bleue. On notera également la présence d’un haut-parleur sur la tranche inférieure, avec une prise USB-C, ainsi que d’un troisième bouton, en plus de celui de mise sous tension et des touches de volume, sur la tranche gauche. Il pourrait s’agir de celui permettant d’activer l’assistant vocal.

On devrait en savoir plus sur le Xiaomi Mi 9 dès le 20 février prochain. C’est à cette date — la même que pour le Samsung Galaxy S10 — que Xiaomi a prévu d’annoncer officiellement son nouveau smartphone.  On ignore encore cependant l’ensemble de ses caractéristiques, son prix de vente ou sa date de commercialisation en Europe.

Weibo

Catégories: Mobile

Sony Xperia 10 et Xperia 10 Plus : un nouveau nom pour un nouveau souffle sur le milieu de gamme

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 12:08

Le Sony Xperia XA3 ne devrait pas voir le jour. Il serait a priori remplacé par les Sony Xperia 10 et Xperia 10 Plus. Un nouveau nom pour un tout nouveau format.

Chez Sony, les smartphones milieu de gamme sont réunis sous la bannière de la gamme Xperia XA. Et à ce propos, on avait récemment découvert avec surprise le design supposé du Sony Xperia XA3 : un écran 21:9 avec une seule bordure.

Ce nouveau format ne serait pas le seul changement de taille opéré par le constructeur sur ce segment. De récentes rumeurs affirment en effet que Sony Mobile s’apprête à changer la nomenclature de ses produits du milieu de gamme. Ainsi, le Xperia XA3 ne serait finalement jamais commercialisé et ce serait les Xperia 10 et Xperia 10 Plus qui seraient officialisés lors du MWC 2019 qui approche.

Ces informations ont été corroborées par Roland Quandt de WinFuture. À cet égard, on peut admirer des rendus des deux téléphones côté à côte en plus de prendre connaissance d’une partie des fiches techniques supposées.

Caractéristiques attendues

Le ratio d’écran 21:9 est toujours d’actualité pour les deux produits. Pour le Sony Xperia 10, il faut s’attendre à une diagonale d’environ 5,9 pouces contre 6,5 pouces pour le plus grand modèle. À chaque fois le Full HD+ est évoqué, ce qui résulterait à 2560 pixels sur la longueur pour 1080 pixels en largeur.

Un Snpadragon 630 et 3 Go de RAM devraient faire tourner le Xperia 10 tandis que la version Plus aurait droit à un Snapdragon 660 couplé à 4 Go de mémoire vive. Quant à l’espace de stockage interne, il devrait être similaire sur les deux déclinaisons : 64 Go (extensible).

Un double capteur de 13+5 mégapixels est attendu sur le Xperia 10. Il s’agit d’une meilleure définition que l’appareil photo de 12+5 mégapixels pressenti sur le Xperia 10 Plus, mais ce dernier aurait droit à un capteur principal de meilleure qualité (rappelons que la définition ne fait pas tout en photo).

Sur les deux produits, les modules photo semblent relativement protubérants.

Enfin, si on ne connaît pas encore la capacité de batterie du Xperia 10 Plus, le modèle classique aurait, pour sa part, droit à un accumulateur de 2870 mAh. Sur un autre sujet, l’audio devrait profiter d’une qualité Hi-Res sur les deux smartphones.

Prix

D’après les sources de WinFuture, le Sony Xperia 10 coûterait 349 euros en Europe et il faudrait débourser 429 euros pour le Xperia 10 Plus.

WinFuture

Catégories: Mobile

Samsung Galaxy A10, A30 et A50 : voici leurs caractéristiques attendues

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 11:34

Alors que tous les regards sont tournés vers le Galaxy S10 de Samsung, ce n’est pas le seul smartphone que le constructeur coréen a dans les tuyaux. Le site indien My Smart Price a ainsi pu mettre la main sur les fiches techniques de trois futurs appareils milieu de gamme, les Galaxy A10, A30 et A50.

Le Samsung Galaxy A7, pour illustration

En ce début d’année 2019, Samsung se prépare à faire un grand ménage dans ses différentes gammes de smartphones. Après avoir renouvelé son segment d’entrée de gamme avec ses nouveaux Galaxy M10 et M20, le constructeur s’apprêterait à renouveler complètement son milieu de gamme et à réévaluer les Galaxy A. L’idée est ainsi de proposer des smartphones avec des meilleurs caractéristiques que sur les appareils des années passées afin de rattraper le retard sur ses concurrents chinois, qu’il s’agisse de Huawei/Honor ou de Xiaomi.

Pour ce faire, Samsung aurait au moins quatre smartphones différents en préparation : les Samsung Galaxy A90, A50, A30 et A10. Si le Galaxy A90 a déjà fuité à de nombreuses reprises avec son appareil photo rétractable, ce sont cette fois les A10, A30 et A50 qui ont fait l’objet d’un important leak. Le site indien My Smart Price a en effet obtenu les fiches techniques des trois smartphones.

Samsung Galaxy A10
  • SoC Exynos 7884B
  • Écran de 6,2 pouces, HD+
  • Encoche en V
  • Appareil photo arrière de 13 MP (f/1,9)
  • Appareil photo avant de 5 MP (f/2,0)
  • 3/32 Go
  • Batterie de 4000 mAh, recharge 5 W (micro-USB)
  • Disponible en noir ou doré
  • Dos en plastique brillant
Samsung Galaxy A30
  • SoC Exynos 7904
  • Écran sAMOLED de 6,4 pouces, 2340 x 1080
  • Encoche en U
  • Double module photo arrière (16 MP f/1,9 principal, 5 MP f/2,2 ultra grand-angle)
  • Appareil photo avant de 16 MP (f/1,9)
  • 3/32 Go ou 4/64 Go, extensible jusqu’à 512 Go
  • Batterie de 4000 mAh, recharge 15 W (USB-C)
  • Disponible en noir, blanc ou bleu
  • Dos incurvé en plastique brillant
Samsung Galaxy A50
  • SoC Exynos 9610
  • Écran sAMOLED de 6,4 pouces, 2340 x 1080
  • Encoche en U
  • Triple module photo arrière (25 MP f/1,7 principal, 5 MP f/2,2 portrait et 8 MP f/2,4 ultra grand-angle)
  • Appareil photo avant de 25 MP (f/2,0)
  • 4/64 Go ou 6/28 Go, extensible jusqu’à 512 Go
  • Batterie de 4000 mAh, recharge 15 W (USB-C)
  • Disponible en noir, blanc ou bleu
  • Dos incurvé en plastique brillant

Si le Samsung Galaxy A10 semble proposer des caractéristiques identiques à celles des Galaxy M10 et M20, dévoilées en Inde fin janvier, le Galaxy A50 se veut quant à lui bien plus premium en termes de composants, notamment pour son stockage ou son triple module photo.

On devrait en savoir plus sur la nouvelle gamme Galaxy A de Samsung dans les prochains mois. Selon les dernières informations, le constructeur coréen compterait dévoiler les différents appareils après l’annonce et la sortie du Galaxy S10.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S10 : 5G, écran Infinity-O, One UI, Exynos 9820, tout ce que l’on sait sur ses caractéristiques

MySmartPrice

Catégories: Mobile

Xiaomi Mi 9 : admirez ces quelques photos prises avec le capteur de 48 mégapixels du smartphone

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 10:39

Un responsable de Xiaomi a publié quelques photos prises avec le capteur de 48 mégapixels qui équipe le Xiaomi Mi 9. Voici donc un premier aperçu de sa qualité d’image.

Le Xiaomi Mi 8 Pro pour illustration

Le Xiaomi Mi 9 devrait a priori être dévoilé le 24 février prochain à l’occasion du MWC 2019. Il va sans dire que les aficionados de la marque chinoise suivent cette actualité de près. Récemment, le smartphone s’est montré dans des photos publiées sur le web où l’on pouvait apercevoir la petite encoche sur le front de l’appareil et ses reflets arc-en-ciel au dos.

Les dernières informations au sujet du Mi 9 indiquent par ailleurs que celui-ci aurait droit à un triple appareil photo à l’arrière composé d’un capteur principal de 48 mégapixels soutenu par un autre de 12 mégapixels et un capteur 3D TOF. L’appareil principal devrait ainsi être le Sony IMX586, le même que celui déjà utilisé par Honor pour son View 20 et par Xiaomi sur son Redmi Note 7.

Pour faire monter la sauce avant la sortie du smartphone, Chuan Wang, cofondateur de Xiaomi et actuel patron de la division chinoise de l’entreprise, a publié sur son compte Weibo trois photos capturées avec le Mi 9, ici et ici. Les voici ci-dessous.

Qualité prometteuse

On peut ainsi admirer un cliché de fleurs en assez faible luminosité et deux autres photos immortalisant un trio de chiens et un énorme crabe dans un bocal. Ces deux dernières images affichent un filigrane en bas à droite indiquant qu’elles ont été réalisées avec le capteur de 48 mégapixels.

Difficile de juger objectivement la qualité de ces photos, car il faut évidemment prendre en compte la compression qu’elles ont subie en étant postées sur Weibo. Toutefois, en zoomant un peu dedans, on pourra saluer un niveau de détails très convaincant de prime abord.

Rendez-vous dans une poignée de jours pour en apprendre plus au sujet du Xiaomi Mi 9.

À lire sur FrAndroid : Le Xiaomi Mi 9 se dévoile dans de nombreuses photos à une semaine de son annonce

Catégories: Mobile

Xiaomi M365 : la marque tient à rassurer après la faille découverte sur ses trottinettes électriques

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 09:41

La très répandue trottinette électrique Xiaomi M365 est sensible à une importante de faille sécurité. C’est ce que prouve en vidéo la société Zimperium, spécialisée dans la sécurité des objets connectés. Xiaomi n’a pas tardé à communiquer sur le sujet pour rassurer ses clients.

Le design est accrocheur et moderne

Mise à jour du 14 février 2019 :

Après publication de la première version de cet article, Xiaomi a tenu à répondre en rassurant ses clients. Vous trouverez les déclarations du constructeur en fin de ce papier.

Article original publié le 13 février :

De plus en plus répandue dans les milieux urbains, la trottinette électrique fait partie de ces nouveaux moyens de locomotions en pleine expansion. Comme la Xiaomi M365, un modèle répandu et accessible, configurable sans fil via l’application compagnon Segway-Ninebot.

Si les échanges d’informations entre la trottinette Xiaomi M365 et l’application officielle sont sécurisés par un mot de passe, il est possible de communiquer directement avec la trottinette sans passer par l’application officielle et donc sans avoir besoin de s’authentifier. Cette faille a été découverte par la société Zimperium qui, dans un billet de blog, explique et illustre comment il est possible de contrôler une trottinette à distance.

Lien YouTube

Grâce à une application malveillante développée pour illustrer ses propos, la société Zimperium montre comment elle peut agir directement sur des trottinettes Xiaomi M365 sans en être le propriétaire dans un rayon de 100 mètres. Trois actions sont possibles : verrouiller à distance la trottinette, agir sur les freins et l’accélération et déployer un malware capable de faire accélérer la trottinette à distance.

La sécurité des utilisateurs en question

Tous ces moyens d’interagir à distance avec une trottinette Xiaomi posent d’évidents problèmes de sécurité. Avec des vitesses de pointe à 25 km/h, un freinage soudain ou une perte de contrôle du véhicule peut entraîner des chutes dangereuses pour le conducteur ainsi que pour les autres personnes présentes sur la voie publique.

D’autant plus qu’avec une interdiction imminente des trottinettes électriques sur les trottoirs français, ces nouveaux moyens de locomotions devront donc, logiquement, partager la chaussée avec les véhicules motorisés et les cyclistes. Là où le moindre écart de conduite peut avoir des conséquences plus graves tant la vitesse y est plus importante.

Contacté et prévenu de la faille par Zimperium, Xiaomi a fait savoir que cette défaillance était connue. Elle travaille avec la société Segway-Ninebot, qui a participé à la conception de la M365, afin de trouver les solutions adéquates.

Une incertitude demeure cependant concernant les trottinettes disponibles en libre-service, comme Bird qui utilise justement cette Xiaomi M365. Si le châssis est le même, le système intégré y est un peu modifié pour justement communiquer exclusivement avec l’application du service Bird.

La réponse de Xiaomi

Après publication de cet article, voici ce qu’a tenu à affirmer Xiaomi pour taire les inquiétudes de ses utilisateurs :

Xiaomi apporte le plus grand soin à la conception et à la fabrication de ses produits, et prend très à cœur les retours de ses utilisateurs ainsi que la sécurité de sa communauté. 

C’est pourquoi, dès que nous avons été informés de la possibilité pour des hackers mal intentionnés, de prendre contrôle à distance des trottinettes en marche, nous avons commencé à travailler sur une solution pour y remédier et bloquer l’accès à toute application non autorisée. En parallèle, les équipes produits et sécurité de Xiaomi préparent une mise à jour OTA qui sera disponible au plus vite.

Nous sommes pleinement engagés dans l’amélioration constante de nos produits et services, notamment sur la base des retours reçus, afin de proposer des produits toujours performants et plus sûrs.

À lire sur FrAndroid : Test de la Xiaomi M365 « Mijia », une trottinette électrique séduisante

Zimperium

Catégories: Mobile

Xiaomi M365 : la marque tient à rassurer après la faille découverte sur ses trottinettes électriques

FrAndroid - jeu, 14/02/2019 - 09:41

La très répandue trottinette électrique Xiaomi M365 est sensible à une importante de faille sécurité. C’est ce que prouve en vidéo la société Zimperium, spécialisée dans la sécurité des objets connectés. Xiaomi n’a pas tardé à communiquer sur le sujet pour rassurer ses clients.

Le design est accrocheur et moderne

Mise à jour du 14 février 2019 :

Après publication de la première version de cet article, Xiaomi a tenu à répondre en rassurant ses clients. Vous trouverez les déclarations du constructeur en fin de ce papier.

Article original publié le 13 février :

De plus en plus répandue dans les milieux urbains, la trottinette électrique fait partie de ces nouveaux moyens de locomotions en pleine expansion. Comme la Xiaomi M365, un modèle répandu et accessible, configurable sans fil via l’application compagnon Segway-Ninebot.

Si les échanges d’informations entre la trottinette Xiaomi M365 et l’application officielle sont sécurisés par un mot de passe, il est possible de communiquer directement avec la trottinette sans passer par l’application officielle et donc sans avoir besoin de s’authentifier. Cette faille a été découverte par la société Zimperium qui, dans un billet de blog, explique et illustre comment il est possible de contrôler une trottinette à distance.

Lien YouTube

Grâce à une application malveillante développée pour illustrer ses propos, la société Zimperium montre comment elle peut agir directement sur des trottinettes Xiaomi M365 sans en être le propriétaire dans un rayon de 100 mètres. Trois actions sont possibles : verrouiller à distance la trottinette, agir sur les freins et l’accélération et déployer un malware capable de faire accélérer la trottinette à distance.

La sécurité des utilisateurs en question

Tous ces moyens d’interagir à distance avec une trottinette Xiaomi posent d’évidents problèmes de sécurité. Avec des vitesses de pointe à 25 km/h, un freinage soudain ou une perte de contrôle du véhicule peut entraîner des chutes dangereuses pour le conducteur ainsi que pour les autres personnes présentes sur la voie publique.

D’autant plus qu’avec une interdiction imminente des trottinettes électriques sur les trottoirs français, ces nouveaux moyens de locomotions devront donc, logiquement, partager la chaussée avec les véhicules motorisés et les cyclistes. Là où le moindre écart de conduite peut avoir des conséquences plus graves tant la vitesse y est plus importante.

Contacté et prévenu de la faille par Zimperium, Xiaomi a fait savoir que cette défaillance était connue. Elle travaille avec la société Segway-Ninebot, qui a participé à la conception de la M365, afin de trouver les solutions adéquates.

Une incertitude demeure cependant concernant les trottinettes disponibles en libre-service, comme Bird qui utilise justement cette Xiaomi M365. Si le châssis est le même, le système intégré y est un peu modifié pour justement communiquer exclusivement avec l’application du service Bird.

La réponse de Xiaomi

Après publication de cet article, voici ce qu’a tenu à affirmer Xiaomi pour taire les inquiétudes de ses utilisateurs :

Xiaomi apporte le plus grand soin à la conception et à la fabrication de ses produits, et prend très à cœur les retours de ses utilisateurs ainsi que la sécurité de sa communauté. 

C’est pourquoi, dès que nous avons été informés de la possibilité pour des hackers mal intentionnés, de prendre contrôle à distance des trottinettes en marche, nous avons commencé à travailler sur une solution pour y remédier et bloquer l’accès à toute application non autorisée. En parallèle, les équipes produits et sécurité de Xiaomi préparent une mise à jour OTA qui sera disponible au plus vite.

Nous sommes pleinement engagés dans l’amélioration constante de nos produits et services, notamment sur la base des retours reçus, afin de proposer des produits toujours performants et plus sûrs.

À lire sur FrAndroid : Test de la Xiaomi M365 « Mijia », une trottinette électrique séduisante

Zimperium

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur