Agrégateur de flux

Samsung Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra : leurs fiches techniques complètes apparaissent en fuite

FrAndroid - sam, 18/01/2020 - 09:52

Les Samsung Galaxy S20 n'arrêtent pas de fuiter ces derniers temps. Après avoir découvert leurs designs, on apprend de la part de MySmartPrice et d'Ishan Agarwal leurs caractéristiques techniques complètes.

La présentation Samsung Unpacked du mois de février approche à grands pas. Et hélas, comme toujours, le constructeur coréen est tout simplement incapable de garder ses informations pour lui.

Aussi, nous avons déjà découvert des tonnes d’informations concernant les Galaxy S20, Galaxy S20+ et Galaxy S20 Ultra qui y seront présentés. Pour le moment, c’est avant tout du côté du design que ces fuites ont été les plus fortes, mais leurs caractéristiques techniques sont désormais apparues sur la toile.

La fuite nous provient du site MySmartPrice, qui s’est associé à Ishan Agarwal. Ce dernier s’est illustré récemment pour ses fuites autour du OnePlus 8 notamment, et est une source de confiance.

Fiches techniques des Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra 5G

Concentrons-nous à cette occasion sur les différences entre chaque appareil. Comme vous pouvez le voir, le taux de rafraîchissement à 120 Hz est bien adopté sur toute la ligne, et les écrans ne différent entre eux que par leur diagonale : 6,2 pouces pour le S20, 6,7 pouces pour le S20+ et 6,9 pouces sur le S20 Ultra.

Qu’importe l’appareil, ils seraient tous propulsés par l’Exynos 990. Cependant, nous savons déjà que le Snapdragon 865 sera aussi de la partie dans certaines contrées… mais pas la nôtre.

C’est évidemment sur la photo qu’une différence majeure se fait. Le Galaxy S20 Ultra serait bien équipé d’un capteur principal de 108 mégapixels, quand les autres se contenteraient de 64 mégapixels. Pareil du côté du zoom optique : 10x pour le Galaxy S20 Ultra, et 3x pour les autres. Le reste de la configuration est similaire, à la différence notable que le Galaxy S20 ne profiterait pas d’un capteur de profondeur ToF. À l’avant, le Galaxy S20 Ultra ferait également très fort en incluant un capteur de 40 mégapixels contre 10 mégapixels sur ses deux frères.

Plus grand format veut toujours dire plus grande batterie, mais Samsung n’aurait pas lésiné cette année pour autant. Le Galaxy S20 classique aurait ainsi une batterie de 4000 mAh, le S20+ de 4500 mAh, et le Galaxy S20 Ultra s’équiperait d’une très large batterie de 5000 mAh. Un beau bébé donc, qui pèserait tout de même 221 grammes.

Cette fuite est massive, mais reste ce qu’elle est : une fuite. Si elle nous provient de bonne source, il est cependant toujours possible que Samsung ait fait des changements de dernière minute. Reste qu’elle nous montre bien les différences entre les trois appareils, en attendant de pouvoir observer quelles nouveautés logicielles le constructeur nous a préparé cette année. Réponse à l’Unpacked !

MySmartPrice

Catégories: Mobile

Design du Samsung Galaxy S20+, du Huawei P40 Pro et calculatrice sur Windows 10 – Tech’spresso

FrAndroid - sam, 18/01/2020 - 08:00

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le vendredi 17 janvier 2020 : le Samsung Galaxy S20+ se dévoile en photo sans écran courbé, le Huawei P40 Pro dévoile son design en rendu haute définition, et Windows 10 intègre une calculatrice graphique. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid

Bonne nouvelle, le Samsung Galaxy S20 Plus n’aurait pas d’écran courbe

D’après la fuite du prototype du Galaxy S20+, Samsung n’utiliserait plus l’écran AMOLED courbe qui démarquait les Galaxy S des autres smartphones. Une bonne nouvelle pour ceux qui préfèrent un écran plat.

 

Huawei P40 Pro : cinq capteurs photo et céramique pour allier puissance, beauté et résistance

Evan Blass nous offre un nouveau rendu haute qualité du Huawei P40 Pro. L’occasion de confirmer certaines informations sur sa configuration à 5 capteurs photo à l’arrière et leurs capacités.

 

Windows 10 : la calculatrice devient graphique, les lycéens vont être contents

Microsoft a publié une nouvelle mise à jour de Windows 10 pour les membres du programme Insider. Elle introduit une nouvelle version de la calculatrice intégrée avec une grande nouveauté, l’arrivée des graphiques.

Retrouvez l'actualité des jours précédents dans le Tech'spresso

Catégories: Mobile

Est-il possible d’espionner un téléphone Android ?

Android-France - ven, 17/01/2020 - 23:19

Auparavant l’espionnage des téléphones portables était réservé aux forces de l’ordre. Mais ce temps est révolu, car des logiciels ont été créés pour permettre au grand public de le faire à distance. Nombreuses sont les personnes qui les utilisent pour localiser un mobile ou pour surveiller leurs enfants. Ces logiciels servent même à détecter l’infidélité […]

Cet article Est-il possible d’espionner un téléphone Android ? est apparu en premier sur Android-France.

Catégories: Mobile

Custom URI Scheme Cross-plateforme sous WPF (partie 2/2) (Vidéo)

Dot.Blog - ven, 17/01/2020 - 20:50

Après avoir vu comment réaliser un Custom URI Scheme sous Android et Xamarin.Forms voici la version WPF qui fonctionne avec l’exact même appel HTML !

Le principe

Les schémas URI sont des noms, comme “Http”, “Ftp” … on les fait suivre de “://” puis d’une arborescence et d’un éventuel “?” pour passer des paramètres sous la forme “param=valeur”. C’est le principe d’une adresse web classique sauf que le “protocole” est un nom choisi par le concepteur de l’App.

Ce mécanisme vous permet d’appeler Twitter depuis votre App, ou le numéroteur téléphonique en passant le numéro à appeler.

C’est cool.

Mais comment implémenter soi-même son propre schéma URI personnalisé pour que sa propre App puisse se comporter de la même façon ?

Je vous ai montré dans une vidéo précédente comme le faire en Xamarin.Forms, mais sous Windows 7/10 comment y arriver ? Et surtout comment le faire pour que la page HTML active l’application choisie qu’elle soit lancée sous Android (iOS) ou Windows sans aucune modification ? Un système totalement OS-agnostic donc.

Trop de réponses, pas de réponse…

En fait on trouve des réponses sur des tas de fragments de la solution, très peu en Xamarin.Forms, un peu plus si on se jette dans la doc et les forums pour Android en Java. Mais pour WPF on pourrait s’attendre à ce que cela soit plus facile car plus ancien. Il n’en est rien sauf si on a de la chance, ce qui peut arriver. Pour UWP sous Windows 10 pas de problème puisque c’est un OS “smartphone friendly” proche de ce qu’était Windows 10 mobile. Mais WPF n’a aucune parenté avec le monde des mobiles et les astuces particulières des OS de ce monde là.

Alors là non plus hélas aucun exemple complet de A à Z qui fonctionne ne peut être trouvé facilement. Pire, beaucoup d’informations se contredisent, sont parcellaires, omettent le contexte, etc. Au bout du compte il n’existe pas de réponse simples.

Mais comme je suis toujours acharné j’ai repris  le problème à la base et j’ai trouvé une solution élégante qui prend très peu de code. A vous de vous l’approprier et de l’adapter à votre App bien entendu. Je ne me suis concentré que sur le mécanisme à mettre en place pour que ça marche, pas sur les milles façons de s’en servir ni sur les contextes différents (avec ou sans MVVM, quelle toolbox etc).

Et par dessus tout, le système fonctionne à l’identique côté HTML ! Permettant donc d’avoir un site web lançant une appli native avec paramètres aussi bien sous Android, iOS ou WPF !

20 minutes pour tout comprendre

Le mieux c’est que je laisse la parole … à moi-même (un poil narcissique mais c’est pourtant ce qui va arriver) puisque je vous propose de voir tout cela dans une vidéo Dot.Vlog ! Bon visionnage …

C'est ici : https://youtu.be/PwjrfrmKNFI


Conclusion

la boucle est bouclée, je vous ai donné une solution réellement cross-plateforme même au-delà de Xamarin.Forms puisqu’elle marche pour tout EXE et même sur Windows 7 ou 10 !

Rester informé et bénéficier d’exclusivités qui permettent d’avancer ? Une seule solution abonnez-vous à ma chaîne YouTube, inscrivez-vous au flux RSS de Dot.Blog pour ne rien louper… Deux gestes qui sauvent Et comme vous êtes généreux, partagez tout ça avec vos collègues !

Stay Tuned (en bref) !

Catégories: Dévelopement

Les meilleures action cam de 2020, notre sélection

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 19:35

Vous êtes à la recherche d'une caméra à la fois compacte et performante, capable de vous suivre dans vos pérégrinations les plus folles ? GoPro n'est pas le seul acteur sur le marché. Suivez le guide pour retrouver les références que nous recommandons.

Après une période très faste il y a quelques années, l’enthousiasme autour des action cams s’est un peu calmé. Le marché n’est pas mort pour autant, mais il est clairement moins divers qu’auparavant. Leader fortement concurrencé à l’époque, GoPro a réussi à conserver sa position, mais il reste tout de même des alternatives dignes d’intérêt. Tour d’horizon des meilleurs produits sur le marché.

GoPro Hero 8 Black : notre recommandation

Nous le disions en introduction, GoPro reste la marque de référence sur le marché des caméras d’action. La huitième édition de son modèle phare « Black » ne fait pas exception. Elle est capable de filmer en 4K à 60 images par seconde, en 2,7K à 120 ips ou encore en Full HD à 240 ips et les photos sont capturées en 12 mégapixels, tout cela en HDR. Elle dispose aussi d’un écran — tactile — de 2 pouces à l’arrière. Voilà pour l’essentiel.

9 /10 GoPro Hero 8 Black Fiche produit Voir le test Disponible à 425 €

Mais ce n’est évidemment pas tout. La Hero 8 Black se distingue notamment de sa devancière par un ajout simple, mais ô combien utile : deux pattes de fixation. Elles facilitent grandement l’utilisation des accessoires puisqu’il n’y a plus besoin de passer par un caisson externe. Notez que ces pattes sont amovibles et peuvent être remplacées en cas de dégâts.

Sur la qualité d’image, GoPro est fidèle à sa réputation avec des films détaillés, un rendu fidèle des couleurs et une bonne gestion des fortes plages dynamiques ce qui est notamment pratique aux sports d’hiver. La stabilisation électronique d’image « hypersmooth »fonctionne également très bien. Côté son enfin, la configuration à trois micros — dont l’un est placé à l’avant de la caméra — atténue le souffle du vent avec brio.

Pourquoi choisir la GoPro Hero 8 Black ?
  • Douée en son comme en image
  • Un nouveau système de fixation d’accessoires pratique
  • La stabilisation électronique « hypersmooth » très performante
Où acheter le
GoPro Hero 8 Black au meilleur prix ? DJI Osmo Action : l’alternative

Surtout connu pour ses drones, DJI s’est aussi lancé sur le marché des caméras d’action avec l’Osmo Action. Elle vise très clairement l’Hero 8 black avec ses caractéristiques proches : capteur 12 mpx, 4K à 60 images par secondes, étanche à 11 mètres, etc.

Ce qui la distingue du leader est la présence d’un vrai second à l’avant qui facilite grandement le cadrage. Cet écran n’est toutefois pas tactile. Il affiche en sus quelques informations pratiques. La caméra est également stabilisée électroniquement avec la technologie Rocksteady vue sur les drones de la marque. On peut donc lui faire confiance, même si l’Hypersmooth de GoPro reste plus performante.

Sur l’image, le savoir-faire de DJI est au rendez-vous, mais on appréciera surtout le mode « Dewarp » qui permet de supprimer les déformations inhérentes à l’utilisation d’un capteur grand-angle. Celui-ci est d’ailleurs plutôt efficace. Pour le son DJI ne propose que deux micros, elle fera donc légèrement moins bien que la Hero 8 Black.

Proposée à moins de 350 euros elle trouve toutefois un bon compromis entre le Hero 7 Silver et la Hero 8 Black. Par ailleurs, elle est compatible avec les accessoires GoPro. Pour tout savoir sur la caméra, direction notre test de la DJI Osmo Action. 

Pourquoi choisir la DJI Osmo Action ?
  • De la 4K à 60 ips
  • Le second écran à l’avant
  • Le mode Dewarp sympa

Lancée à 379 euros, la DJI Osmo Action se trouve désormais plus généralement sous les 340 euros.

Retrouvez la DJI Osmo Action à moins de 340 euros

GoPro Hero 7 silver : le meilleur rapport qualité/prix

La Hero 7 Silver est actuellement la proposition « qualité-prix » de GoPro. Elle conserve la vidéo en 4K des modèles plus haut de gamme ainsi que la plupart des caractéristiques centrales d’une GoPro comme l’écran à l’arrière, l’étanchéité, et bien évidemment la compatibilité avec les accessoire, mais enlève le superflu.

Cela se traduit notamment par un capteur de 10 mpx au lieu de 12, la 4K n’est plus qu’à 30 images par seconde et non 60 et la stabilisation électronique n’est plus « hypersmooth ». Elle est donc moins efficace, ce qui peut poser problème dans certains cas. Enfin, il n’y a que deux micros.

Ceci étant dit, la Hero 7 Silver sera une excellente option pour qui veut s’offrir une caméra d’action pour garder des souvenirs de vacances sans débourser une somme trop importante.

Pourquoi choisir la GoPro Hero 7 Silver ?
  • La qualité GoPro à prix réduit
  • De la 4K à 30 images par seconde
  • Tout ce qu’il faut pour faire une bonne caméra d’action

La GoPro Hero 7 silver est généralement disponible autour de 220 euros.

Retrouvez la GoPro Hero 7 silver à moins de 220 euros sur Amazon

Pour aller plus loin Pourquoi n’y a-t-il pas de caméra d’action à moins de 100 euros ?

Fût un temps où il existait des caméras d’action d’entrée de gamme, avec notamment la Yi Lite. Malheureusement, cette dernière n’est plus commercialisée. Il faut donc se rendre à l’évidence, il n’y a pas de caméra d’action « pas chère » que l’on puisse recommander aujourd’hui.

Certes, vous trouverez sûrement de belles promesses de caméras 4K à moins de 100 euros sur des marketplace plus ou moins opaques, mais nous les déconseillons. Vous risqueriez d’être déçu. Toutefois, si vous connaissez un modèle à côté duquel nous serions passés, vous pouvez nous le dire en commentaires. Nous essaierons de la tester avant de l’intégrer dans ce guide, si elle le mérite.

Quelle définition choisir ?

Si la plupart des modèles aujourd’hui gèrent sans problème le Full HD (1080p) à 60 images par seconde, la gestion de la 4K est en revanche un peu plus aléatoire. les modèles haut de gamme sont capables de filmer en 4K à 60 images par seconde, mais la moyenne tourne plutôt autour des 30 images par seconde dans cette résolution. Un détail qu’on oublie vite, mais qui n’est pas à négliger dans des proportions aussi élevées, est que la taille des fichiers gonfle alors très vite. Pensez donc à vous équiper d’une carte SD d’au moins 64 Go si vous comptez filmer longtemps.

Me faut-il absolument des accessoires ?

Avec certains modèles vendus plusieurs centaines d’euros, le prix d’une action cam reste un critère à considérer sérieusement. D’autant qu’il n’est pas rare qu’une caméra seule nécessite un certain nombre d’accessoires, souvent vendus à part, pour l’utiliser pleinement. On pensera par exemple aux différentes fixations, qui permettront de l’accrocher sur un casque ou une combinaison, ou aux éventuels caissons de protection qui éviteront les éraflures et rendront votre caméra étanche si elle ne l’est pas déjà. L’achat de ces accessoires peut gonfler le prix initial.

Chargement Quelle est la meilleure action cam de cette sélection selon vous ? Merci pour votre vote ! Vous avez déjà voté à ce sondage Choisissez une option avant de voter
  • GoPro Hero 7 Black
  • GoPro Hero 2018
  • Yi 4K+
  • Yi Lite
Voter Montrer les résultatsCacher les résultats
Catégories: Mobile

Mozilla Firefox sur Android : la migration vers un nouveau navigateur passe un cap

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 19:30

Mozilla annonce que la nouvelle version de Firefox sur Android -- censée remplacer l'application actuelle -- franchit une étape importante de son développement et va être proposé en accès anticipé sur la version Nightly du navigateur.

Cela fait longtemps que Firefox prévoit de changer de navigateur sur Android afin d’abandonner celui actuellement utilisé. Le projet touche progressivement à son terme et passe un cap important. En effet, après de longs mois de tests auprès d’une poignée d’utilisateurs, les équipes de Mozilla ont annoncé qu’un premier déploiement allait avoir lieu la semaine prochaine sur l’application Firefox Nightly qui offre aux développeurs un accès anticipé aux nouvelles versions du navigateur.

Pour aller plus loin
Les navigateurs incontournables sur Android

Mozilla promet une nouvelle expérience Firefox plus rapide et moderne grâce au moteur de son propre cru, GeckoView, et à de nouveaux éléments d’interactions parmi lesquelles figure une barre de navigation en bas de l’écran. Les premiers retours ont ainsi été « extrêmement positifs », lit-on dans le billet de blog publié à cette occasion.

Pour ce nouveau Firefox, Mozilla promet aussi un respect accru des données personnelles des utilisateurs.

Nous avons appris que les utilisateurs d’Android préfèrent une expérience de navigation avec une protection plus stricte et moins de distractions — c’est pourquoi nous avons fait du Mode Strict le mode par défaut dans la bêta de Firefox Preview, alors que Firefox pour ordinateur est livré avec le Mode Standard.

Rendez-vous le 21 janvier

Un premier déploiement officiel de ce nouveau navigateur Firefox sur Android va donc être lancé le mardi 21 janvier prochain sur la version Nightly de l’application. « Pour les utilisateurs actuels de Nightly, cela sera une importante et excitante amélioration de leur expérience de navigation une fois qu’ils auront mis à jour l’application, manuellement ou automatiquement, selon leur routine de mise à jour prédéfinie ».

Les équipes de Mozilla rappellent enfin que les utilisateurs peuvent déjà avoir un aperçu de cette expérience repensée sur une autre application, Firefox Preview, qui sert de bêta à cette refonte et qui aura aussi droit à une mise à jour plus stable.

Firefox Preview

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Mozilla

Catégories: Mobile

Où l’on reparle du Google Pixel 4 Ultra, le 3e smartphone jamais sorti

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 19:04

L'existence d'un nom de code dans les dépôts d'AOSP laisse penser que Google n'en a pas fini avec son Needlefish, un smartphone qui a longtemps été mentionné sous le nom de Google Pixel 4 Ultra.

Poisson d’avril de MKBHD sur le Google Pixel 4 Ultra

Depuis plusieurs années, Google sort ses smartphones par paires. Pixel 2 et Pixel 2 XL. Pixel 3 et Pixel 3 XL. Pixel 3a et Pixel 3a XL. Pixel 4 et Pixel 4 XL… Réglée comme du papier à musique, la firme semble donc proposer désormais deux gammes de smartphones par an, avec deux tailles pour chacune d’elle. Néanmoins, les rumeurs autour d’un troisième smartphone sont également très régulières…

Ces rumeurs ne reposent pas sur de simples suppositions, mais sur la découverte de noms de code dans AOSP, le code open source d’Android. Pour la 4e génération de Pixel, certains avaient découvert en avance l’existence de Flame (le Pixel 4) et de Coral (le Pixel 4 XL), mais également d’un troisième poisson : Needlefish. Ce dernier est cependant tombé dans l’oubli depuis la sortie des deux derniers smartphones de la firme de Mountain View.

« Assis dans ma chambre avec une aiguille dans la main »

XDA a découvert de nouveaux noms de codes qui pourraient correspondre à la nouvelle génération des Pixel 4a. A priori : un Pixel 4a, et un Pixel 4a XL 5G. 9to5Google a complété ces informations en notant que la branche liée à Needlefish avait également été mise à jour ce 17 janvier 2020.

Information non négligeable : ce nom de code est accolé à la mention SM8150p, dénomination du SoC Qualcomm Snapdragon 855, ce qui laisse penser qu’il s’agirait possiblement d’une vieille réminiscence de l’époque des Pixel 4. On imagine en effet qu’un smartphone haut de gamme à sortir dans les prochains mois devrait plutôt embarquer un Snapdragon 855+, voire un Snapdragon 865.

Pour aller plus loin
Voici les smartphones qu'on attend le plus en 2020

Toujours est-il que Google continue de mettre à jour certaines librairies destinées à ce smartphone. Le code en question ayant été passé en privé depuis sa découverte, il est difficile de dire si Google a mis à jour un ensemble de librairies de manière presque automatique sans même faire attention au smartphone concerné ou si la marque continue de travailler sur cette Arlésienne qu’est le Pixel 4 Ultra pour un jour le commercialiser. Peut-être en apprendrons-nous davantage d’ici à la présentation des Pixel 4a.

9to5Google

Catégories: Mobile

Où acheter le Samsung Galaxy A10 au meilleur prix en 2020 ?

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 18:05

Le Samsung Galaxy A10 est à ce jour la solution la plus abordable du constructeur coréen pour profiter de son excellente interface One UI. Vous souhaitez l'obtenir au meilleur prix ? Suivez le guide pour dénicher la meilleure offre du moment.

Avec le renouveau de la gamme A, le géant coréen souhaite dorénavant couvrir une bonne majorité des segments du marché pour s’adapter en fonction de vos besoins, mais surtout en fonction de votre budget. Si le Samsung Galaxy A10 représente le bas du panier de la gamme, il a néanmoins le mérite d’être, à ce jour, la solution la plus abordable du constructeur coréen pour profiter d’Android 9.0 Pie avec la nouvelle interface One UI.

8 /10 Samsung Galaxy A10 Fiche produit Voir le test Disponible à 129 €

Sur de l’entrée de gamme, Samsung ne va évidemment pas proposer de l’AMOLED, mais un écran Infinity-V LCD IPS de 6,2 pouces avec une définition HD+ de 1520 x 720 pixels — le tout dans un ratio 19:9. Ce n’est pas le meilleur écran du constructeur, mais il offre tout de même un confort suffisant pour dévorer du contenu à longueur de journée, d’autant plus que son SoC Exynos 7884 cadencé à 1,6 GHz et ses 2 Go de mémoire vive permettent aisément d’effectuer des tâches basiques (naviguer sur Internet ou regarder des vidéos sur YouTube), même s’il montrera une certaine faiblesse avec les tâches les plus gourmandes — notamment avec les jeux 3D du Play Store.

Concernant le reste de ses caractéristiques, il intègre un appareil photo principal de 13 mégapixels (plutôt surprenant pour le prix d’après notre test), une caméra frontale de 5 mégapixels et une batterie de 3 400 mAh. Seul bémol, ce Galaxy A10 propose un port micro USB, et non USB-C. En revanche, la prise jack 3,5 mm est là !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre test complet du Samsung Galaxy A10.

Les meilleures offres

À son lancement, le Samsung Galaxy A10 était disponible à 159 euros. Aujourd’hui, la meilleure offre pour le smartphone coréen est disponible sur Cdiscount où il est affiché à 149 euros, soit 10 euros de moins qu’à l’accoutumée. Il est au même prix sur Rue du Commerce.

Retrouvez le Samsung Galaxy A10 sur Cdiscount

Retrouvez le Samsung Galaxy A10 sur Rue du Commerce

Pour le reste des e-commerçants, on le trouve au prix de vente conseillé depuis sa sortie, soit 159 euros.

Retrouvez le Samsung Galaxy A10 sur Boulanger

Retrouvez le Samsung Galaxy A10 sur Darty

Retrouvez le Samsung Galaxy A10 sur fnac.com

Les meilleurs prix

Pour dénicher d’autres offres concernant le Galaxy A10, jetez un coup d’œil au tableau si-dessous.

Où acheter le
Samsung Galaxy A10 au meilleur prix ? Voir plus d'offres

Si les prix par le biais de l’importation peuvent être plus intéressants, il est important de préciser que le smartphone ne bénéficiera pas de la garantie officielle du constructeur, mais d’une simple garantie liée au vendeur. Par ailleurs, nous conseillons toujours de réaliser vos achats avec PayPal. La plateforme facilite en effet le remboursement en cas de litige. 

Test du Samsung Galaxy A10 : le premier prix a son nouveau maître

Tous les derniers Bons plans

Catégories: Mobile

Les détecteurs de fumée connectés

Android-France - ven, 17/01/2020 - 17:57

Les accidents domestiques liés au feu sont de plus en plus fréquents dans les maisons. Les chiffres sont alarmants en ce qui concerne le nombre de foyers qui en sont victime chaque année en France. On n’est jamais assez prudent pour faire face à ce type de situation naturellement. Une petite défaillance de votre installation […]

Cet article Les détecteurs de fumée connectés est apparu en premier sur Android-France.

Catégories: Mobile

Comment couper les notifications sur Windows 10

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 17:30

Windows 10 intègre un centre de notifications qui permet à certaines applications de communiquer avec vous, mais elles peuvent parfois être envahissantes et prendre de la place. Heureusement, il y a de bons moyens de mettre le tout en silencieux ou de s'en débarrasser complètement.

Windows 10 propose un centre de notifications qui permet aux applications, comme sur les smartphones, d’envoyer des messages à l’utilisateur. Cette fonctionnalité peut être aussi pratique qu’envahissante parfois.

Heureusement, il existe un moyen facile de mettre les notifications en silencieux ou même d’entièrement les désactiver (pour les plus radicaux d’entre nous). Ces notifications peuvent apparaître assez souvent dans le cas où de nombreux logiciels utilisent cette technique et cela peut vite devenir énervant.

Comment mettre les notifications en silencieux

Pour éviter d’être dérangé par les notifications lorsque vous travaillez ou que vous regarder un film, Windows propose un mode Assistant de concentration similaire au mode Ne pas déranger que l’on peut trouver sur iOS ou Android. L’ordinateur réduit au silence les notifications pour éviter la déconcentration. Pour l’activer, ouvrez le Centre de notifications et cliquez sur Assistant de notification (la petite lune).

Le premier mode s’enclenche : Priorités uniquement, celui-ci bloque toutes les notifications sauf celles que vous aurez sélectionnées comme étant prioritaires. En cliquant une seconde fois, le mode Alarmes uniquement s’enclenche. Ici, tout est passé sous silence sauf les alarmes que vous aurez réglées.

En faisant un Clic droit sur l’icône de l’assistant vous pouvez accéder aux Paramètres pour personnaliser vos préférences comme gérer les Priorités en cliquant sur Personnaliser votre liste des priorités. Vous pouvez aussi décider de programmer l’assistant selon l’heure ou selon certaines activités pour ne pas être dérangé lorsque vous jouez par exemple.

Si vous préférez, il est également de désactiver complètement les notifications.

Désactiver les notifications

Pour désactiver purement et simplement les notifications, rendez-vous dans les Paramètres de Windows, dans le menu Système et enfin dans l’onglet Notifications et actions.

Dans ce menu, vous pouvez désactiver toutes les notifications en désactivant Obtenir les notifications des applications et autres expéditeurs ou trier vous-même avec la catégorie Obtenir les notifications de ces expéditeurs en activant et désactivant selon les applications à votre guise.

Si vous avez désactivé complètement les notifications, vous n’avez peut-être plus besoin du centre de notifications/centre de contrôle qui est alors une icône sur votre barre des tâches qui devient presque inutile (sauf si vous souhaitez encore avoir accès à la partie centre de contrôle). Windows permet de l’enlever de la barre des tâches.

Enlever le centre de notifications de la barre des tâches

Windows permet de personnaliser la barre de tâches de son système, on peut donc facilement supprimer telle ou telle icône pour gagner de l’espace. Pour accéder aux paramètres de celle-ci, faites un Clic droit sur n’importe quelle zone vide de la barre et allez dans Paramètres de la barre des tâches.

Arrivé sur ce menu, dans la catégorie Zone de notifications, cliquez sur Activer ou désactiver les icônes système pour arriver sur un menu récapitulant plusieurs icônes présentes sur la barre des tâches que vous pouvez alors activer ou désactiver.

Dans notre cas, nous allons désactiver le Centre de maintenance. Immédiatement, l’icône aura disparu de la barre des tâches.

Pour la retrouver, il suffira de refaire la manipulation et de la réactiver.

Avec ces techniques, vous ne devriez plus être dérangé par des messages intempestifs de la part de Windows et des logiciels installés (ce qui fait une excuse en moins pour justifier la procrastination).

Retrouvez tous nos Tutos Windows 10

Catégories: Mobile

Xamarin.Forms : Couleurs, UI et SkiaSharp

Dot.Blog - ven, 17/01/2020 - 17:00

SkiaSharp offre des possibilités immenses qui peuvent transformer une App banale en une App attrayante et vendeuse… En quelques lignes… Comment ? c’est ce que je vous propose de voir…

Partir de quelque chose de visuel

Il est évident que pour gérer des calculs ou organiser son code suivant une méthodologie SkiaSharp ne sert pas à grande chose, mais dès qu’il s’agit de visuel alors là ça change tout !

Des couleurs pour le prouver

Quoi de plus “visuel” que des couleurs ? Sans couleur le monde serait triste, pas sans intérêt mais moins “appétissant”. Il y a très très peu de gens qui ne voient pas du tout les couleurs (achromatopsie) ce qui veut dire que même les daltoniens de toute sorte savent de quoi je parle !

Donc pour cet exemple / prétexte partons des couleurs.

Nous allons décliner des couleurs pour nous aider à les marier pour choisir des thèmes (c’est le prétexte, l’App devrait être plus travaillée pour être vraiment utile). La première idée serait de créer des “pastilles” de couleur avec leur valeur écrite dedans. Rondes elles se prêteront mal à l’écriture de texte à l’intérieur, rectangulaire elles ne seront que de tristes tuiles unies…

Pire : comment les agencer ? En lignes ? En Colonnes ? Forcément un peu des deux puisqu’il y en aura beaucoup.

Résultat : nous allons nous retrouver avec un … tableau de couleurs. Un tableau avec des lignes, des colonnes, un scroll peut-être même. C’est à dire une UI aussi excitante que la proposition d’une tête de veau au petit déjeuner …

Une roue colorée

Ne serait-il pas plus visuel, plus agréable, plus sensuel même si ces couleurs étaient représentée dans une roue colorée ? Si bien sûr.

J’entends déjà quelques grincheux dire que c’est impossible le XAML de Xamarin.Forms n’est pas un “vrai” XAML car il ne possède pas de primitives graphiques et tout ça…

Belle erreur ! Le XAML des Xamarin.Forms est un vrai XAML. Il ne possède certes pas les primitives 2D et 3D du XAML de WPF, mais tous les XAML ne vont pas jusque là. Et puis le XAML des Xamarin.Forms peut-être enrichi facilement et à moindre frais puisque cela est gratuit…

SkiSharp est l’extension magique qu’il faut connaître et maîtriser un peu même si on n’est pas graphiste. Car justement cela ajoute à Xamarin.Forms ce qui lui manquait un peu : le dessin.

Pas seulement pour dessiner des petits mikeys ou des sapins de Noël, mais pour créer des contrôles visuels qui ont de la gueule ! Et là ça intéresse ou _a devrait intéresser TOUS les développeurs…

Regardons ce que ça donne…

Avant d’aller plus loin regardons un exemple vivant du résultat (c’est une capture GIF déjà gourmande alors ne soyez pas trop … regardant… quant à la compression des images et donc des couleurs qui peuvent parfois se mélanger un peu. C’est un artefact GIF, l’App est plus jolie en vraie !)



Explications

Ce qu’on voit ici c’est la MainPage de l’application qui n’a qu’une seule page d’ailleurs. Lorsqu’on lance l’App on est gratifié d’une jolie animation de la roue. Puis le soft devient fonctionnel et affiche ses divers contrôles.

Pour faire simple : les switches pilotent l’affichage ou non des valeurs des couleurs en hexadécimal ainsi que le mode de fonctionnement des couleurs en HSL ou pas. Quant au trois sliders, les deux premiers font tourner la roue intérieure et la roue extérieure, celle du milieu restant fixe, et le troisième permet d’augmenter le nombre de tranches de la roue pour un choix plus fin des couleurs.

Tout cela n’est qu’une démo, un énorme prétexte pour parler à la fois d’UI et de SkiaSharp donc on ne va pas tout disséquer comme s’il s’agissait de l’App du siècle.

N’empêche ça marche et c’est joli…

Imaginez la même chose avec un horrible tableau de couleur ou une ListView de couleurs … Beurk !

Comment ?

Ok, donc comment faire pour obtenir un tel résultat ?

Première chose ajouter le package SkiaSharp à votre Solution… Je ne vous montre pas je suppose qu’ajouter un paquet Nuget ne mérite plus que je fasse des captures écran détaillées.

Et ensuite ?

Il suffit de coder… Ici une page, une ContentPage normale avec son code behing sans bizarrerie. De toute façon c’est entière du visuel alors pourquoi chercher midi à quatorze heures…

XAML

Voici le code XAML de la MainPage :

<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>
<ContentPage
     xmlns="http://xamarin.com/schemas/2014/forms"
     xmlns:x="http://schemas.microsoft.com/winfx/2009/xaml"
     xmlns:skia="clr-namespace:SkiaSharp.Views.Forms;assembly=SkiaSharp.Views.Forms"
     x:Class="Colors.MainPage"
     BackgroundColor="White">
     <AbsoluteLayout>
         <skia:SKCanvasView x:Name="canvasView"
             PaintSurface="Handle_PaintSurface"
             AbsoluteLayout.LayoutFlags="All"
             AbsoluteLayout.LayoutBounds="0,0,0.8,0.8"
             BackgroundColor="Transparent">
             <skia:SKCanvasView.GestureRecognizers>
                 <TapGestureRecognizer
                     Tapped="Handle_Tapped"/>
             </skia:SKCanvasView.GestureRecognizers>
         </skia:SKCanvasView>
         <AbsoluteLayout x:Name="toolBarAbsoluteLayout"
             AbsoluteLayout.LayoutFlags="PositionProportional,WidthProportional"
             AbsoluteLayout.LayoutBounds="0.5,1,1,AutoSize"
             BackgroundColor="#33000000">
             <StackLayout x:Name="toolbarStackLayout"
                 AbsoluteLayout.LayoutFlags="PositionProportional,WidthProportional"
                 AbsoluteLayout.LayoutBounds="0.5,1,0.5,AutoSize"
                 Margin="8"
                 Padding="8">
                 <StackLayout Orientation="Vertical" Scale="0.8">
                     <StackLayout
                     Orientation="Horizontal" WidthRequest="400">
                         <Label x:Name="HslSwitchLabel"
                         Text="HSL (else HSV)?"
                         VerticalOptions="Center"/>
                         <Switch
                         Toggled="Switch_OnToggled"
                         IsToggled="false"
                         VerticalOptions="Center"/>
                     </StackLayout>
                     <StackLayout
                     Orientation="Horizontal" WidthRequest="200">
                         <Label x:Name="ShowTextLabel"
                            Text="Show Values?"
                            VerticalOptions="Center"/>
                         <Switch
                         Toggled="SwitchShowValues"
                         IsToggled="false"
                         VerticalOptions="Center"/>
                     </StackLayout>
                 </StackLayout>
                 <Slider x:Name="innerRandeAngleSlider"
                     ValueChanged="InnerRandeAngleSlider_ValueChanged"
                     Minimum="0"/>
                 <Slider x:Name="outterRandeAngleSlider"
                     ValueChanged="OutterRandeAngleSlider_ValueChanged"
                     Minimum="0"/>
                 <Slider x:Name="stepsSlider"
                     Maximum="20"
                     Minimum="7"
                     ValueChanged="StepsSlider_ValueChanged"/>
             </StackLayout>
         </AbsoluteLayout>
     </AbsoluteLayout>
</ContentPage>

Comme vous le voyez c’est un code classique, il fait juste appel parfois à des contrôles provenant de SkiaSharp et notamment du package supplémentaire destinée à Xamarin.Forms qui offre des contrôles particuliers comme la surface de dessin.

Sinon c’est du “vrai” XAML comme l’aime.

C#

le code behind de MainPage est assez simple il consiste en une séquence de dessin de la roue et en quelques actions pour répondre aux changement des swtiches ou des sliders… vraiment du code simple.

using System;
using System.ComponentModel;
using System.Threading.Tasks;
using SkiaSharp;
using Xamarin.Forms;

namespace Colors
{
     public partial class MainPage : ContentPage
     {
         private int stepsOutterRange = 360;
         private float angleOutterRange;
         private float angleInnerRange;
         private bool drawText;
         private bool valueEnabled = true;
         private bool hslEnabled = true; // else HSV

        public MainPage()
         {
             InitializeComponent();


             if (!DesignMode.IsDesignModeEnabled)
             {
                 canvasView.Opacity =
                     toolBarAbsoluteLayout.Opacity =
                         innerRandeAngleSlider.Opacity =
                             outterRandeAngleSlider.Opacity =
                                 stepsSlider.Opacity = 0;
             }
         }

        protected override void OnAppearing()
         {
             base.OnAppearing();

            var appearingAnim = new Animation(steps =>
             {
                 stepsOutterRange = (int)steps;
                 canvasView.InvalidateSurface();
             }, stepsOutterRange, stepsSlider.Minimum, Easing.SinOut);

            drawText = false;
             if (!DesignMode.IsDesignModeEnabled)
                 Task.Run(async () =>
                 {
                     await Task.Delay(1000);
                     await canvasView.FadeTo(1, 1000, Easing.SinInOut);
                     appearingAnim.Commit(this, "Appearing", length: 5000, finished: async (_, __) =>
                     {
                         const uint duration = 200;
                         var easing = Easing.CubicOut;
                         await toolBarAbsoluteLayout.FadeTo(1, duration, easing);
                         await stepsSlider.FadeTo(1, duration, easing);
                         await outterRandeAngleSlider.FadeTo(1, duration, easing);
                         await innerRandeAngleSlider.FadeTo(1, duration, easing);

                        canvasView.InvalidateSurface();

                        outterRandeAngleSlider.Maximum = innerRandeAngleSlider.Maximum = stepsSlider.Value;
                     });
                 });
         }

        private void Handle_Tapped(object sender, System.EventArgs e)
         {
             valueEnabled = !valueEnabled;
             canvasView.InvalidateSurface();
         }


         private void InnerRandeAngleSlider_ValueChanged(object sender, ValueChangedEventArgs args)
         {
             updateAngleInnerRange(args.NewValue);
             canvasView.InvalidateSurface();
         }

        private void updateAngleInnerRange(double value)
         {
             angleInnerRange = (float)(Math.Floor(value) * (360 / innerRandeAngleSlider.Maximum));
         }

        private void OutterRandeAngleSlider_ValueChanged(object sender, ValueChangedEventArgs args)
         {
             updateAngleOutterRange(args.NewValue);
             canvasView.InvalidateSurface();
         }

        private void updateAngleOutterRange(double value)
         {
             angleOutterRange = (float)(Math.Floor(value) * (360 / outterRandeAngleSlider.Maximum));
         }

        private void StepsSlider_ValueChanged(object sender, Xamarin.Forms.ValueChangedEventArgs e)
         {
             stepsOutterRange = (int)e.NewValue;

            var prevOutterValue = outterRandeAngleSlider.Value;
             var prevOutterMaximum = outterRandeAngleSlider.Maximum;
             outterRandeAngleSlider.Maximum = stepsOutterRange;
             outterRandeAngleSlider.Value = (stepsOutterRange * prevOutterValue) / prevOutterMaximum;
             updateAngleOutterRange(outterRandeAngleSlider.Value);

            var prevInnerValue = innerRandeAngleSlider.Value;
             var prevInnerMaximum = innerRandeAngleSlider.Maximum;
             innerRandeAngleSlider.Maximum = stepsOutterRange;
             innerRandeAngleSlider.Value = (stepsOutterRange * prevInnerValue) / prevInnerMaximum;
             updateAngleInnerRange(innerRandeAngleSlider.Value);

            canvasView.InvalidateSurface();
         }

        void Handle_PaintSurface(object sender, SkiaSharp.Views.Forms.SKPaintSurfaceEventArgs e)
         {
             e.Surface.Canvas.Clear(hslEnabled ? SKColors.White : SKColors.Black);
             drawRange(e.Surface.Canvas, e.Info.Width, e.Info.Height, angleOutterRange, stepsOutterRange,
                       (w, h) => Math.Min(w, h) / 2 - (float)toolbarStackLayout.Margin.Bottom, 50, drawText);
             drawRange(e.Surface.Canvas, e.Info.Width, e.Info.Height, 0, stepsOutterRange,
                       (w, h) => Math.Min(w, h) / 2 / 3 * 2, valueEnabled ? 67 : 50, drawText);
             drawRange(e.Surface.Canvas, e.Info.Width, e.Info.Height, angleInnerRange, stepsOutterRange,
                       (w, h) => Math.Min(w, h) / 2 / 3, valueEnabled ? 84 : 50, drawText);
         }

        private void drawRange(SKCanvas canvas, int width, int height, float degreesOffset, int steps,
                        Func<int, int, float> calcStepSide, float value, bool drawColorValuesAsText = false)
         {
             var degreesStep = 360f / steps;
             var halfWidth = width / 2f;
             var halfHeight = height / 2f;
             var stepSide = calcStepSide(width, height);
             var scale = width / (float)canvasView.Width;
             var textBrush = new SKPaint
             {
                 IsAntialias = true,
                 Style = SKPaintStyle.Fill,
                 Color = SKColors.White,
                 TextSize = 10 * scale
             };
             var arcRect = new SKRect(halfWidth - stepSide, halfHeight - stepSide,
                                      halfWidth + stepSide, halfHeight + stepSide);

            for (var i = 0; i < steps; i++)
             {
                 var degrees = i * degreesStep;
                 var degreesWithOffset = degrees + degreesOffset;
                 var brush = new SKPaint
                 {
                     IsAntialias = true,
                     Style = SKPaintStyle.Fill,
                     Color = hslEnabled ?
                         SKColor.FromHsl(degrees, 100, value, 255) :
                         SKColor.FromHsv(degrees, 100, value, 255)
                 };

                canvas.RotateDegrees(degreesWithOffset, halfWidth, halfHeight);
                 using (var path = new SKPath())
                 {
                     path.MoveTo(halfWidth, halfHeight);
                     path.ArcTo(arcRect, 270, degreesStep, false);
                     path.Close();
                     canvas.DrawPath(path, brush);
                 }

                if (drawColorValuesAsText)
                 {
                     var textX = halfWidth;
                     var textY = halfHeight - 3 * (stepSide / 4);
                     canvas.DrawText(brush.Color.ToString(), textX, textY, textBrush);
                 }

                canvas.RotateDegrees(-degreesWithOffset, halfWidth, halfHeight);
             }
         }

        private void Switch_OnToggled(object sender, ToggledEventArgs e)
         {
             hslEnabled = !hslEnabled;
             canvasView.InvalidateSurface();
             HslSwitchLabel.TextColor = ShowTextLabel.TextColor = hslEnabled ? Color.Black : Color.White;
         }


         private void SwitchShowValues(object sender, ToggledEventArgs e)
         {
             drawText = !drawText;
             canvasView.InvalidateSurface();
         }
     }
}

Et c’est tout !

Oui c’est tout. Pas de trucs exotiques à ajouter, d’initialisation bizarres, pas de modifications dans l’App.Xaml, pas de ressources spéciales à gérer, rien.

On vient juste d’ajouter les primitives 2D qui manquaient un peu au XAML des Xamarin.Forms. En ajoutant un paquet Nuget et en codant de la façon de la plus classique qu’il soit…

Conclusion

Que dire... Si cela ne vous a pas convaincu de la nécessité d’ajouter un peu de vie à vos Apps par le biais de la 2D de SkiaSharp alors je ne peux rien pour vous…

Mais je suis certain que les lecteurs de Dot.Blog seront sensibles à mes arguments visuels et verront tout le potentiel qui se cache derrière ce simple exemple sans prétention.

Le mieux étant de tester vous-mêmes. Et puis de …

Stay Tuned !

Catégories: Dévelopement

Chrome OS s’ouvre au jeu vidéo : Steam va débarquer en natif sur l’OS Google

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 15:13

Le manager de Chrome OS Kan Liu a dévoilé à Android Police une chose très importante pour les joueurs sur Chromebook : le client Steam va officiellement débarquer sur l'OS portable de Google.

Qui ne connaît pas Steam ? Le magasin de jeu créé et propulsé par Valve est devenu très rapidement le magasin par défaut pour retrouver tous ses jeux, à grand renfort de promotions et de fonctionnalités innovantes.

Aujourd’hui, impossible de parler de jeu PC sans parler de lui. Cependant, c’est particulièrement vrai pour Windows… mais pas forcément macOS et Linux, deux OS qui ont une sélection de jeu limitée. Steam travaille depuis de nombreuses années, grâce à Steam Play, à rendre plus de jeux compatibles avec Linux et macOS. Et un nouvel OS s’ajouterait très bientôt à cela.

Steam arrive officiellement sur Chrome OS

En effet, Android Police dévoile un fait important aujourd’hui. Kan Liu, le manager de Chrome OS que nous avons pu rencontrer il y a quelques mois, a dévoilé à l’équipe un fait important pendant le CES : Google travaille sur la sortie officielle et la compatibilité de Steam pour Chrome OS, possiblement en collaboration avec Valve. Il n’a cependant pas offert plus de détail que cela, si ce n’est que cela sera rendu possible par la compatibilité Linux rajoutée (relativement) récemment.

Il faut noter qu’un client Steam pour Linux existe déjà bel et bien. Cependant, l’installer sur un Chromebook n’a pas grand intérêt, puisque son optimisation est horrible et ne permet pas vraiment de profiter des capacités de la boutique comme de ses jeux. Le client Android Steam est également disponible, mais s’essayer au remote play est une horreur à cause une nouvelle fois d’un manque d’optimisation.

Une application Steam officiellement développée pour Chrome OS permettrait de garantir un fonctionnement parfait. Les jeux Steam compatibles avec Linux sont toujours plus nombreux, et comptent de nombreux titres importants comme Rocket League, DOTA 2, CS:GO, Civilization VI ou encore Total War.

Reste que les Chromebook en eux-mêmes ne sont pas forcément équipés pour fournir une expérience de jeu satisfaisante… pour le moment. Le CES 2020 a montré que les Chromebook se tournaient vers le secteur haut de gamme, avec des SoC pouvant encaisser certains jeux de cette liste sans trop de souci. Du même temps, Kan Liu a indiqué à Android Police que de nouveaux appareils propulsés par la plateforme AMD allaient voir le jour au cours des prochains mois.

Tel que présenté actuellement, l’ambition serait moins de créer un futur Chromebook gamer et bien plus de permettre aux gens de jouer sur le pouce à leurs titres esport favoris, souvent moins gourmands en ressources. Débloquer un client Steam fonctionnel sur Chrome OS permettrait également de profiter du jeu sur réseau local dans de bonnes conditions, quand Valve travaille lui aussi sur sa propre offre cloud gaming.

Enfin, pour Google, il s’agit ici d’un nouveau pas vers le jeu vidéo pour Chrome OS. Après Google Stadia pour débloquer le cloud gaming sur son OS d’ordinateur, il pourra compter sur l’un des plus grands noms du jeu PC pour ajouter toujours plus d’intérêt à la plateforme.

Google annonce la fin des applications Chrome pour Windows, Chrome OS, Mac et Linux

Android Police

Catégories: Mobile

Chrome OS s’ouvre au jeu vidéo : Steam va débarquer en natif sur l’OS Google

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 15:13

Le manager de Chrome OS Kan Liu a dévoilé à Android Police une chose très importante pour les joueurs sur Chromebook : le client Steam va officiellement débarquer sur l'OS portable de Google.

Qui ne connaît pas Steam ? Le magasin de jeu créé et propulsé par Valve est devenu très rapidement le magasin par défaut pour retrouver tous ses jeux, à grand renfort de promotions et de fonctionnalités innovantes.

Aujourd’hui, impossible de parler de jeu PC sans parler de lui. Cependant, c’est particulièrement vrai pour Windows… mais pas forcément macOS et Linux, deux OS qui ont une sélection de jeu limitée. Steam travaille depuis de nombreuses années, grâce à Steam Play, à rendre plus de jeux compatibles avec Linux et macOS. Et un nouvel OS s’ajouterait très bientôt à cela.

Steam arrive officiellement sur Chrome OS

En effet, Android Police dévoile un fait important aujourd’hui. Kan Liu, le manager de Chrome OS que nous avons pu rencontrer il y a quelques mois, a dévoilé à l’équipe un fait important pendant le CES : Google travaille sur la sortie officielle et la compatibilité de Steam pour Chrome OS, possiblement en collaboration avec Valve. Il n’a cependant pas offert plus de détail que cela, si ce n’est que cela sera rendu possible par la compatibilité Linux rajoutée (relativement) récemment.

Il faut noter qu’un client Steam pour Linux existe déjà bel et bien. Cependant, l’installer sur un Chromebook n’a pas grand intérêt, puisque son optimisation est horrible et ne permet pas vraiment de profiter des capacités de la boutique comme de ses jeux. Le client Android Steam est également disponible, mais s’essayer au remote play est une horreur à cause une nouvelle fois d’un manque d’optimisation.

Une application Steam officiellement développée pour Chrome OS permettrait de garantir un fonctionnement parfait. Les jeux Steam compatibles avec Linux sont toujours plus nombreux, et comptent de nombreux titres importants comme Rocket League, DOTA 2, CS:GO, Civilization VI ou encore Total War.

Reste que les Chromebook en eux-mêmes ne sont pas forcément équipés pour fournir une expérience de jeu satisfaisante… pour le moment. Le CES 2020 a montré que les Chromebook se tournaient vers le secteur haut de gamme, avec des SoC pouvant encaisser certains jeux de cette liste sans trop de souci. Du même temps, Kan Liu a indiqué à Android Police que de nouveaux appareils propulsés par la plateforme AMD allaient voir le jour au cours des prochains mois.

Tel que présenté actuellement, l’ambition serait moins de créer un futur Chromebook gamer et bien plus de permettre aux gens de jouer sur le pouce à leurs titres esport favoris, souvent moins gourmands en ressources. Débloquer un client Steam fonctionnel sur Chrome OS permettrait également de profiter du jeu sur réseau local dans de bonnes conditions, quand Valve travaille lui aussi sur sa propre offre cloud gaming.

Enfin, pour Google, il s’agit ici d’un nouveau pas vers le jeu vidéo pour Chrome OS. Après Google Stadia pour débloquer le cloud gaming sur son OS d’ordinateur, il pourra compter sur l’un des plus grands noms du jeu PC pour ajouter toujours plus d’intérêt à la plateforme.

Google annonce la fin des applications Chrome pour Windows, Chrome OS, Mac et Linux

Android Police

Catégories: Mobile

RED by SFR : le meilleur forfait du moment à 60 Go passe à 12 euros par mois

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 15:00

Nouvelle décennie, nouvelle occasion de profiter de l’un des forfaits mobiles les plus intéressants du marché à un prix minime. RED by SFR propose ainsi son forfait 60 Go de data mobile pour 12 euros par mois, sans engagement et à vie. Avec de belles promotions sur une sélection de smartphones qui plus est.

En ce début d’année, RED by SFR n’attend pas pour appliquer un tarif réduit sur son forfait mobile à 60 Go de data. L’opérateur propose ainsi cet abonnement au prix de 12 euros par mois. Et comme toujours, cette offre est valable à vie et sans engagement. Dépêchez-vous cependant, car elle n’est valable que jusqu’au 20 janvier prochain. RED by SFR ne s’arrête d’ailleurs pas en si bon chemin. L’opérateur français profite de l’occasion pour déployer une vague de promotions sur une flopée de smartphones.

Découvrez le forfait RED by SFR à 60 Go par mois

Aménagez votre forfait sans vous engager

Non content d’être généreux en matière de données mobiles, avec un confortable 60 Go par mois, le forfait RED by SFR ne creusera pas un gouffre dans vos économies, puisqu’il ne vous coûtera que 12 euros mensuels.

Mais son principal avantage ne réside pas là. En effet, là où les autres acteurs du marché ne misent que sur des promotions limitées dans le temps, souvent un an ou deux, RED by SFR applique sa réduction à vie. Autre intérêt, ce forfait mobile est sans engagement : libre à vous de le quitter quand vous le souhaitez.

L’offre de RED by SFR reste l’une des plus avantageuses du marché. Elle comprend chaque mois :

  • 60 Go de données mobiles
  • Les appels et les SMS illimités en France (métropole + DOM-TOM) et en Europe
  • 100 Go de stockage dans le Cloud SFR
  • Une couverture data de 8 Go en Europe en itinérance

D’autant que si ces options ne vous suffisent pas, vous avez la possibilité d’en ajouter d’autres. En effet, le forfait mobile RED by SFR est entièrement ajustable. Des offres supplémentaires, peu onéreuses, qui peuvent être activées pour une durée limitée. Sans être exhaustif, on trouve ainsi :

  • Les appels illimités vers les fixes européens pour 1 euro supplémentaire par mois
  • 100 Go de données mobiles pour 8 euros supplémentaires par mois
  • 15 Go de data à utiliser depuis l’Europe, la Suisse, l’Andorre ainsi que les USA et le Canada pour 5 euros supplémentaires par mois

Changer de forfait : une question de minutes

Depuis que toutes les démarches sont prises en charge par RED by SFR, changer d’opérateur et donc de forfait n’est plus une tâche ingrate et contraignante.

Au moment de souscrire au forfait 60 Go de RED by SFR, il vous sera demandé de fournir votre code RIO (obtenu en composant le 3917). Grâce à cet identifiant, vous aurez la possibilité de conserver votre numéro de mobile actuel. Sinon, si vous le désirez, RED by SFR peut vous attribuer un nouveau numéro.

Découvrez le forfait RED by SFR à 60 Go par mois

Une large sélection de smartphones à prix réduit

Bien conscient que le changement de forfait est souvent l’occasion d’opter pour un nouveau smartphone, RED by SFR a décidé de réduire les prix d’une liste de téléphones proposés sur sa boutique, et ce, jusqu’au 10 février prochain. Des smartphones qui s’adressent à toutes les bourses et tous les usages. Tous les smartphones sont disponibles sans obligation de souscrire à un forfait, et sont donc sans engagement.

Ainsi le Honor 20 Pro est proposé au prix de 349 euros au lieu de 499 euros, soit une réduction immédiate de 100 euros et un remboursement supplémentaire de 50 euros après achat, via une ODR.

On vous le conseille pour :

  • La grande polyvalence de son triple capteur dorsal
  • Ses performances particulièrement musclées même dans les jeux 3D
  • Son autonomie monstrueuse

Profitez du Honor 20 Pro à 349 euros

Le très bon Samsung Galaxy S9 passe lui à 429 euros au lieu 479 euros soit une réduction immédiate de 50 euros.

On vous le conseille pour :

  • Son superbe écran AMOLED de 5,8 pouces à la résolution 2960 x 1440 pixels
  • Ses performances encore largement suffisantes en 2020
  • Son design particulièrement soigné

Profitez du Samsung Galaxy S9 à 429 euros

Si la marque à la pomme est plus votre tasse de thé, le récent et néanmoins excellent iPhone XS (256 Go) affiche un prix de 849 euros au lieu de 1179 euros soit une baisse immédiate de 330 euros.

On vous le conseille pour :

  • Ses performances incroyables et l’ergonomie de son interface
  • Son autonomie au-dessus de nos attentes
  • La qualité de ses photos dans toutes les conditions

Profitez de l’iPhone XS à 849 euros

Article sponsorisé par RED by SFR

Cet article a été réalisé en collaboration avec RED by SFR. Il s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de Frandroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Catégories: Mobile

Xbox : le Console Streaming est disponible en France sur Android en preview

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 14:29

Microsoft propose désormais aux joueurs Xbox dans le programme Insider son service de game streaming depuis les consoles Xbox. Il s'agit tout simplement de pouvoir faire du remote play depuis n'importe quel smartphone Android.

Microsoft a la vocation de rendre les jeux Xbox accessible sur le plus grand nombre d’appareils possibles. Cette initiative passe par la sortie de ses jeux exclusifs sur PC, Xbox One et Series X, mais aussi par un investissement dans le streaming.

Ce projet porte le nom Xbox Game Streaming et regroupe lui-même deux volets, d’un côté le fameux service de cloud gaming xCloud qui permet de jouer n’importe où depuis des Xbox One S installées dans les serveurs de Microsoft, et de l’autre le Console Streaming, le nom donné par la firme de Redmond à l’équivalent du Remote Play de PlayStation.

C’est ce dernier, que la firme ouvre aujourd’hui à ses Xbox Insider en France.

Pour aller plus loin
Xbox Game Streaming : on a joué à Gears 5 sur Android grâce...

Jouer à sa Xbox n’importe où

Si vous êtes membres du programme Xbox Insider dans n’importe lequel des pays où la Xbox One est commercialisée, vous pouvez désormais jouer à votre console en streaming, depuis n’importe où avec un smartphone et une manette.

Comparé au cloud gaming proposé par xCloud dans certains pays, ce service a l’inconvénient de demander une bonne connexion internet à domicile, suffisante pour que votre Xbox One puisse envoyer un flux vidéo à votre smartphone à travers Internet. En revanche, son avantage est qu’il permet de jouer à tous vos jeux installés sur votre Xbox One, et notamment les jeux physiques (si le disque est présent dans la console).

Si vous avez une Xbox One X, les jeux pourront également mieux tourner que sur xCloud, puisque ce dernier est basé sur la Xbox One S bien moins puissante.

Xbox Game Streaming (Preview)

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Microsoft précise que pour fonctionner, Console Streaming a besoin :

  • d’une Xbox enregistrée dans le programme Insider
  • d’un smartphone ou une tablette sous Android 6.0 avec le Bluetooth 4.0
  • une manette Xbox One Bluetooth
  • une connexion avec un débit d’au moins 4,75 Mbps (125 ms de latence ou moins), 9 Mbps sont recommandés

Avec ses éléments en votre possession, le service devrait fonctionner et vous permettre de retrouver vos jeux favoris, même en 4 G. L’annonce ne précise pas quand le Console Streaming sera proposé pour tous, en dehors du programme Insider. On imagine que le lancement est prévu en 2020, comme l’arrivée de xCloud en France.

Xbox France

Catégories: Mobile

Le streaming Xbox sur Android est disponible dès aujourd’hui en Preview

Mon Windows Phone - ven, 17/01/2020 - 13:15

Microsoft vient d’annoncer étendre le streaming Xbox à de nouveaux marchés dont la France, la Belgique et la Suisse. Si vous avez une Xbox à la maison ainsi qu’un téléphone ou une tablette sous Android, vous pouvez donc jouer dès maintenant à vos jeux Xbox depuis votre appareil mobile.

En octobre dernier, Microsoft avait annoncé l’arrivée de son service Xbox Game Streaming qui permet aux utilisateurs de la Xbox de jouer à leurs jeux directement depuis un smartphone ou une



Continuez la lecture de l'article Le streaming Xbox sur Android est disponible dès aujourd’hui en Preview
Catégories: Mobile

Apple : la sortie d’un MacBook avec écran tactile n’est plus une idée folle

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 12:50

Un brevet accordé à Apple montre bien que la firme à la pomme n'écarte pas la piste d'un MacBook intégrant un écran tactile.

Globalement, Apple s’est toujours montré réticent à l’idée de proposer un MacBook doté d’un écran tactile. Depuis des années, on trouve pléthore d’ordinateurs portables profitant de cette intégration, mais dans le cas de la pomme, il faut admettre que macOS mériterait quelques ajustements pour pouvoir être compatible avec ce genre d’utilisations.

Pour aller plus loin
Apple est leader sur les true wireless

Cependant, la sortie d’un MacBook avec écran tactile ne semble aujourd’hui plus figurer parmi les hypothèses farfelues. D’une part, les applications iPadOS débarquent sur macOS grâce au projet Catalyst. D’autre part, un brevet accordé à Apple par le United States Patent and Trademark Office — et repéré par Apple Insider — montre que la firme de Cupertino n’écarte pas ce projet.

Schéma issu du brevet

Le document en question mentionne « des interactions entre appareils » où l’entreprise désigne un smartphone sous le sobre nom de « appareil électronique 5004 » tandis que l’ordinateur portable est appelé « appareil électronique 5012 ». Le brevet décrit justement l’utilisation combinée des deux.

Peut-on attendre une commercialisation ?

Or, justement, Apple écrit que « dans certains cas, l’écran 5012 est également un écran tactile. Dans un ou plusieurs de ces cas, l’utilisateur peut effectuer diverses saisies au doigt sur l’écran 5012 pour saisir des données via l’écran 5012 ».

Dans un jargon très peu naturel propre à ce type de document extrêmement formel, Apple évoque des situations où l’utilisateur souhaiterait utiliser son smartphone et son ordinateur en même temps, par exemple pour transférer des documents des photos.

Le brevet suggère alors que l’écran tactile d’un MacBook pourrait être pertinent. Il reste cependant impossible de deviner les plans d’Apple. En déposant ce genre de document, la firme veut surtout être sûre d’anticiper divers scénarios et de protéger ses idées. Rien ne permet d’affirmer que le concept décrit ici verra concrètement le jour.

Apple Insider

Catégories: Mobile

Windows 10 : la calculatrice devient graphique, les lycéens vont être contents

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 12:38

Microsoft a publié une nouvelle mise à jour de Windows 10 pour les membres du programme Insider. Elle introduit une nouvelle version de la calculatrice intégrée avec une grande nouveauté, l'arrivée des graphiques.

Le développement de Windows 10 continue avec le déploiement de la build 19546 pour les membres du programme Windows Insider. Cette nouvelle version introduit surtout une nouvelle version majeure de la calculatrice de Windows. Une information qui pourrait sembler peu importante, mais qui pourrait grandement faciliter la vie des collégiens et des lycéens.

Graphiques et analyses de graphiques

Il est loin le temps où la calculatrice de Windows ne pouvait faire que des opérations de calcul assez simple. Depuis un peu moins d’un an, le programme développé par Microsoft est open source et de nombreux développeurs ont crées de nouvelles fonctions.

L’affichage graphique permet tout simplement de dessiner une courbe à partir de son équation. Les étudiants pourront donc visualiser en un coup d’œil les formes obtenues en résolvant certaines équations. Mieux, l’affichage du graphe peut se faire en fonction de la valeur d’une variable dynamique. Par exemple, l’affichage de la fonction affine « y = ax + b » permet de faire varier « a » et « b » et visualiser les effets sur la représentation de la courbe.

La nouvelle version de la calculatrice permet aussi d’analyser un graphe que l’on peut dessiner avec la souris ou le clavier. Le logiciel donnera alors plusieurs caractéristiques concernant la courbe dessinée comme sa période, son minimum et son maximum, s’il s’agit d’une fonction paire ou impaire, ou encore son domaine de définition.

Microsoft n’indique pas quand cette nouvelle version de la calculatrice sera proposée à tous les utilisateurs de Windows 10, en dehors du programme Windows Insider.

Microsoft

Catégories: Mobile

L’ascension folle d’Alphabet (Google) renforce un oligopole inquiétant

FrAndroid - ven, 17/01/2020 - 12:00

Alphabet, la maison-mère de Google, vient d'atteindre les mille milliards de dollars de valorisation en Bourse. Elle rejoint ainsi un club très sélect, mais inquiétant.

Sundar Pichai, PDG d’Alphabet

Google a la main sur de nombreux projets et de nombreux secteurs de la tech. C’est l’une de ses grandes forces : permettre d’associer de nombreuses ressources pour développer un écosystème intelligent et pratique à utiliser.

Pour mieux clarifier cela, la direction à Mountain View a créé Alphabet, une maison-mère qui sert de grande marionnettiste à toutes les aventures que Google développe aussi bien sur le web que sur le matériel en passant par les voitures connectées et l’intelligence artificielle. Sundar Pichai en est récemment devenu le PDG, prouvant que sa direction sera désormais globale au sein de l’entreprise.

Alphabet est valorisé à mille milliards de dollars

Ces mouvements en interne ont payé. Reuters annonce qu’Alphabet a atteint une valorisation à mille milliards de dollars en Bourse. Elle rejoint ainsi un club très fermé, puisque seules trois autres entreprises américaines ont atteint cette valorisation : Apple, Amazon et Microsoft. Ne manque que Facebook pour avoir ceux que l’on appelle les « GAFAM » au complet.

Les actions d’Alphabet ont augmenté de 17 % en seulement trois mois, pour une croissance de 28 % en un an. L’action Alphabet est très clairement solide sur le marché.

Cela pourrait être un danger sur deux points. Le premier est à voir du côté de l’entreprise elle-même. Après une telle croissance, les investisseurs sont tout simplement tentés de revendre leurs actions dans l’optique de doubler voire tripler leur mise de départ, ce qui pourrait conduire à rendre l’action instable.

La tentation semble cependant être contrebalancées par cette vaste croissance et la stabilité de l’entreprise. Kevin Landis, manager à Firsthand Funds, le décrit en disant que « Google est une action qui t’empêche d’être viré » sous-entendant ici à quel point il s’agit d’un investissement sûr. Il faudra cependant observer la situation sur les prochains mois, puisqu’Amazon a connu une situation similaire et a finalement connu une belle chute par la suite.

L’oligopole se renforce

Le deuxième est ce que sous-entend cette nouvelle place. Les « GAFAM » inquiètent pour leur position dominante sur le marché, et l’ascension d’Alphabet au rang des entreprises valorisées à mille milliards de dollars ne fait que confirmer que la tech est un milieu oligarchique.

La concurrence a toujours du bon

Les dernières années ont montré que les petites start-up innovantes se font bien vite racheter par ces grands noms et sont intégrées à des équipes plus larges. Ce contexte a ses forces et faiblesses : les innovations véritables proviennent souvent d’une tête pensante ou d’une équipe réduite travaillant tête baissée sur leur idée, mais manquent souvent de moyen. L’un n’annule pas l’autre, mais l’inquiétude est d’arriver à une stagnation du marché par simple jeu de pouvoir entre cinq grandes entreprises.

La concurrence a toujours du bon, mais un oligopole tend à favoriser celle des grands plutôt que des petits dans un marché libre. Le perdant devient toujours presque automatiquement le consommateur final. Aussi, on ne peut s’empêcher d’accueillir cette nouvelle avec autant de respect que de crainte.

Reuters

Catégories: Mobile

L'application GitHub est disponible sur Android en version Beta

Mon Windows Phone - ven, 17/01/2020 - 11:31

En novembre dernier, Microsoft avait annoncé le lancement de l’application mobile de GitHub afin de rendre plus facile l’utilisation de ce service en déplacement. Les utilisateurs d’iOS ont été rapidement servis ; c’est désormais aux utilisateurs d’Android d’en profiter.

GitHub, c’est probablement la plateforme d’hébergement la plus importante pour les projets libres et open source. Depuis juin 2018, elle est désormais la propriété de Microsoft, qui se l’est offerte



Continuez la lecture de l'article L'application GitHub est disponible sur Android en version Beta
Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur