Agrégateur de flux

Un Surface Duo 2 en préparation avec la 5G et un meilleur appareil photo

Mon Windows Phone - il y a 1 heure 46 min

Même si sa date de sortie est inconnue, Microsoft travaillerait bien sur le Surface Duo 2. La firme serait bien décidée à sortir un appareil qui corrige les lacunes de la première génération.

Le Surface Duo 2 est disponible à la vente chez nous depuis le mois dernier après une sortie Outre-Atlantique en septembre 2020. Le smartphone pliable sous Android, doté de deux écrans, a reçu un accueil assez mitigé. Son format non consensuel a probablement déstabilisé certains

Continuez la lecture de l'article Un Surface Duo 2 en préparation avec la 5G et un meilleur appareil photo

Catégories: Mobile

Samsung Galaxy S21 Ultra : moins bon en photo que le Galaxy S20 Ultra selon DxOMark

FrAndroid - il y a 2 heures 31 min

DxOMark publie son rapport complet sur la qualité photo et vidéo du Samsung Galaxy S21 Ultra et lui attribue une note nettement en-deçà du modèle précédent, le Galaxy S20 Ultra sorti en 2020. Le spécialiste estime que le module photo premium n'est pas bien exploité.

Le Samsung Galaxy S21 Ultra a un dos en verre mat, ici dans sa version noire // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

DxOMark nous avait déjà expliqué être globalement déçu par le Samsung Galaxy S21 Ultra. Avant de publier la note attribuée à ce smartphone premium, le spécialiste de la photo avançait déjà que la qualité des images produites par l’appareil ne se hissait pas au niveau de ce que l’on pouvait attendre d’un hardware aussi haut de gamme.

Pour aller plus loin
Test du Samsung Galaxy S21 Ultra : un maître de la séduction

Tous ces commentaires préliminaires se confirment aujourd’hui : DxOMark dévoile enfin son rapport complet sur le Galaxy S21 Ultra. Verdict : le fleuron de Samsung obtient le score de 121 — 128 en photo et 98 en vidéo.

Un Galaxy S21 Ultra moins bon que le S20 Ultra

C’est donc largement moins que le Huawei Mate 40 Pro+ qui domine le classement avec une note de 139. Plus étonnant encore, il faut souligner que c’est moins bon aussi que le Galaxy S20 Ultra qui avait eu droit à un score de 126.

Le Samsung Galaxy S21 Ultra obtient la note de 121 sur DxoMark // Source : DxOMark

Rappelons que DxOMark reproche surtout au Galaxy S21 Ultra de ne pas correctement endiguer le bruit numérique généré sur les images en faible luminosité ou dans les zones ombragées des clichés de jour. C’est d’ailleurs notamment là que le smartphone s’en sort moins bien que son prédécesseur le S20 Ultra.

Galaxy S21 Ultra Galaxy S20 Ultra

Autre comparaison qui joue contre le Galaxy S21 Ultra : son effet bokeh sur les portraits est moins détaillé et précis tout en étant plus bruité que sur le modèle de 2020 estime DxOMark.

Galaxy S21 Ultra Galaxy S20 Ultra

Autre souci pointé du doigt, la fusion laborieuse des zooms optiques x3 et x10 sur des facteurs de grossissement intermédiaire. En effet, dans ces conditions, c’est le capteur x10 qui s’occupe de « voir » ce qu’il y a au centre de l’image et il laisse son homologue x3 s’occuper des éléments en périphérie de l’image. Hélas, comme vous pouvez le voir dans l’illustration ci-dessous, on voit que le niveau de bruit est nettement quand on s’éloigne du centre.

La fusion entre les zooms optiques x3 et x10 du Galaxy S21 Ultra n’est pas très bonne sur les facteurs de grossissement intermédiaires. // Source : DxOMark

Pour résumer la chose, Pierre-Yves Maitre, responsable qualité image chez DxOMark, nous affirme qu’au regard des spécifications du S21 Ultra, « on pourrait s’attendre à une meilleure qualité d’image et donc un score supérieur : le S21 Ultra 5G pourrait avoir au moins 10 points de plus par rapport au 121 actuel ».

Le Galaxy S21 Ultra peut s’améliorer

Tout n’est pas perdu. Les défauts mis en lumière concernent tous de mauvais ajustements logiciels. Samsung pourrait corriger le tir au détour de quelques mises à jour du firmware. Pour le reste, DxOMark salue tout de même la gestion des couleurs et de la dynamique du Galaxy S21 Ultra, mais aussi l’expérience fluide proposée sur l’appareil photo lorsqu’on passe d’un capteur à l’autre.

Pour aller plus loin
DxOMark : on a visité le laboratoire référence de la photo sur smartphones

Côté vidéo, les détails et la fluidité permise par les enregistrements en 4K 60 fps sont mis à l’honneur, mais ce même mode vidéo empêche le smartphone de réduire correctement le bruit. Certains effets de flottement dérangeant ont également été signalés par le spécialiste.

Samsung Galaxy S21 Ultra : un potentiel photo mal exploité selon DxOMark

Info Frandroid — La qualité photo et vidéo du Samsung Galaxy S21 Ultra est actuellement en train d’être testée par le spécialiste DxOMark. Avant de publier son rapport final et la note attribuée au smartphone,…
Lire la suite

Tout savoir sur le Samsung Galaxy S21

Catégories: Mobile

Le « nouveau Windows » pourrait être annoncé le mois prochain !

Mon Windows Phone - il y a 3 heures 57 sec

Microsoft pourrait annoncer « le nouveau Windows » dès le mois prochain. Mais que se cache-t-il derrière cette nomenclature ? S’agit-il de Windows 10X ou de la mise à jour Sun Valley ? Pourquoi un tel nom ?

Cela ne fait l’ombre d’un doute : Microsoft bosse dur sur ses systèmes d’exploitation. Premièrement, la mise à jour Sun Valley prévue pour l’automne 2021 devrait apporter de nombreuses nouveautés en termes d’interface et de fonctionnalités à Windows 10. Ensuite,



Continuez la lecture de l'article Le « nouveau Windows » pourrait être annoncé le mois prochain !
Catégories: Mobile

Xiaomi Redmi Note 10 : on en sait déjà beaucoup plus sur ses caractéristiques

FrAndroid - il y a 3 heures 10 min

Alors que l’annonce officielle du smartphone doit avoir lieu jeudi, des photos permettent d’en savoir plus sur les caractéristiques techniques du Xiaomi Redmi Note 10.

Le Xiaomi Redmi Note 10

La semaine dernière, on apprenait que Xiaomi prévoyait une présentation de son Redmi Note 10 le 4 mars prochain, soit ce jeudi. Avant même la présentation officielle du smartphone, on en sait cependant davantage grâce à plusieurs fuites.

Comme le rapporte le site GSM Arena, plusieurs photos du Xiaomi Redmi Note 10 ont en effet été partagées ces derniers jours sur les réseaux sociaux. De quoi permettre non seulement de découvrir le design du smartphone avant son annonce, mais également de connaître quelques caractéristiques du téléphone.

Une photo publiée sur Instagram — et depuis retirée — et une autre sur Facebook viennent ainsi montrer le smartphone avec sa boîte, mais également avec le film de protection sur l’écran, indiquant certains aspects de sa fiche technique. On peut notamment y lire que le Xiaomi Redmi Note 10 sera équipé d’une puce Snapdragon 678, un processeur milieu de gamme lancé en décembre dernier.

Une batterie de 5000 mAh et une charge rapide de 33 W

Parmi les autres indications, on peut lire que le Redmi Note 10 profitera d’un écran Amoled de 6,43 pouces et d’un « dual speaker ». De quoi suggérer que le smartphone profitera de véritables haut-parleurs stéréo, comme le Xiaomi Mi 11 par exemple.

Le film de protection vient ainsi préciser la capacité de 5000 mAh de la batterie ainsi que la puissance de la charge, d’une valeur de 33 W. Enfin, on peut y lire que le smartphone intégrera quatre appareils photo, dont un capteur principal de 48 mégapixels, un module ultra grand-angle et un objectif dédié à la photographie macro.

Il faudra cependant patienter encore jusqu’à ce jeudi pour en savoir plus sur le Xiaomi Redmi Note 10, et notamment sur son prix ou sa disponibilité. Pour rappel, le smartphone succédera au Redmi Note 9, lancé en avril 2020 au prix de 199 euros.

Catégories: Mobile

Tesla Model S et X : après avoir longtemps vivotées, elles signeraient un retour en force

FrAndroid - il y a 3 heures 26 min

Dans un email envoyé à ses employés, Elon Musk soulignerait la très bonne forme des Tesla Model S et Model X nouvelle génération. Cela constituerait un retour en grâce après avoir longtemps été dans l’ombre de la Model 3.

La nouvelle Tesla Model S 2021 // Source : Frandroid

Longtemps boudées au profit de la star du catalogue Tesla, la Model 3, les Model S et Model X 2021 ont eu le droit à une récente seconde vie. Ou plutôt à un restylage en règle qui a apporté quelques profondes modifications : on pense notamment à leur historique écran habituellement placé en mode portrait et désormais installé en mode paysage à la manière d’une Model 3, mais aussi au volant Yoke.

Pour aller plus loin
Le volant Yoke de Tesla est-il homologable ? Des premiers éléments dépoussièrent la question

Une forte demande selon Musk

Notons aussi l’arrivée de ports USB-C sur chaque rangée, d’un système audio de 22 haut-parleurs, d’une recharge par induction à l’avant et l’arrière ou encore d’un écran de 8 pouces placé derrière la console centrale pour les passagers arrière. Au volet des performances, la berline a eu le droit à une version « Plaid+ » toujours plus puissante, lorsque le SUV accueille une variante « Plaid » elle aussi plus véloce.

Pour toutes ces raisons, l’attractivité des Tesla Model S et Model X 2021 a considérablement bondi. Tant et si bien que les commandes en auraient été impactées à la hausse, à en croire un mail d’Elon Musk envoyé à ses employés et relayé par le site spécialisé Electrek.

Les lignes de production des Tesla Model S et X sont presque terminées avec le réoutillage et viseront une production maximale dès le trimestre prochain. Il y a une forte demande, donc nous allons bientôt devoir revenir à deux équipes. S’il vous plaît, n’hésitez pas à recommander des proches pour le recrutement.

En attente des résultats trimestriels

Depuis quelques années déjà, la Tesla Model 3 s’accaparait une grande partie des commandes, prix plus attractif oblige (mais pas seulement). Les Model S et Model X ont longtemps vivoté, au point de représenter à peine plus de 10 % des livraisons en 2020 : 57 039 pour 499 550 véhicules livrés l’an passé.

Pour aller plus loin
Du rêve à la réalité : Tesla a produit 500 000 voitures électriques en un an

Le duo a ici de nouvelles armes pour susciter l’intérêt des consommateurs : il sera intéressant d’observer leurs prochains chiffres de ventes trimestriels qui devraient corroborer les récents propos du patron de SpaceX.

Tesla Model 3 (2021) : les différences entre l’Autonomie Standard Plus et la Grande Autonomie

Nous avons souhaité nous adresser à ceux et celles qui ont décidé de s’acheter une Model 3 mais qui hésitent encore entre les différentes variantes : Standard Plus (SR+), Grande Autonomie (LR) et Performance.
Lire la suite

Catégories: Mobile

Google va permettre aux applications Android de mieux suivre votre sommeil

FrAndroid - il y a 3 heures 47 min

Google a lancé une nouvelle API de suivi du sommeil. Accessible aux développeurs, elle leur permettra d’intégrer un suivi de sommeil efficace et unifié pour toutes les applications.

Actuellement, pour profiter d’un suivi du sommeil efficace, les utilisateurs doivent généralement profiter d’un appareil dédié, qu’il s’agisse d’un bracelet ou d’une montre connectée, voire d’un capteur spécifique comme celui proposé par Withings, à poser sous le matelas.

Néanmoins, Google souhaite désormais apporter cette mesure à davantage d’utilisateurs. Un peu comme la firme a pu le faire avec le suivi du nombre de pas — qui n’est plus cantonné aux seuls bracelets — Google va permettre de suivre le sommeil directement à l’aide d’un smartphone Android.

Il faut dire que plusieurs applications sont spécialisées dans le suivi du sommeil, avec des résultats souvent mitigés. Elles n’utilisent pas forcément les mêmes données et ne les interprètent pas de la même manière. Afin d’offrir des mesures plus pertinentes, Google a donc pris les choses en main pour lancer « Sleep API ».

Une analyse des mouvements et de l’éclairage

Comme son nom l’indique, il s’agit là d’une API permettant de savoir lorsque l’utilisateur est en train de dormir. L’API va alors utiliser la détection de mouvement du smartphone ainsi que l’éclairage ambiant afin d’identifier lorsque l’utilisateur est en train de dormir. Deux types de données sont alors recueillies. La première est le niveau de sommeil et la seconde est la durée du sommeil, une fois que l’usager est réveillé.

Concrètement, ces données peuvent par la suite être utilisées par d’autres applications, qu’il s’agisse d’applications spécialisées dans le suivi du sommeil, ou dans d’autres cas. Dans un billet de blog, Google cite par exemple l’application d’alarme Sleep As Android qui va profiter de l’API pour détecter les phases de sommeil des utilisateurs. Par ailleurs, l’intérêt de profiter d’une API unifiée, pour les utilisateurs, leur permettra également d’économiser davantage la batterie de leur smartphone. En effet, celui-ci ne lancera pas plusieurs systèmes de détection du sommeil en fonction des applications installées, mais un seul, celui de Google.

Sleep API est d’ores et déjà disponible pour les développeurs qui pourront en profiter depuis la dernière version des services Google Play. Ils peuvent ainsi dès maintenant l’utiliser afin d’intégrer certaines données à leurs applications.

Catégories: Mobile

Yale lance quatre nouvelles caméras de surveillance pour la maison à prix abordable

FrAndroid - il y a 4 heures 1 min

Pour renforcer la sécurité de la maison, Yale lance en France quatre nouvelles caméras de surveillance élégantes. Elles comptent des caractéristiques communes (résolution Full HD, micro et haut-parleur, stockage sur carte microSD…), mais aussi des fonctions bien spécifiques (lumière, sirène, vision rotative, etc.) pour surveiller l’intérieur ou l’extérieur de votre maison contre les mauvaises visites.

Quatre modèles de caméras de surveillance pour la maison arrivent au catalogue de Yale // Source : Yale

On connaissait la serrure connectée Linus Smart Lock qui nous avait beaucoup plu. Yale renforce la sécurité de la maison avec une nouvelle gamme de caméras de surveillance d’intérieur et d’extérieur. Et ce n’est pas moins de quatre produits qui viennent s’ajouter au catalogue français pour rassurer ceux qui veulent avoir un œil permanent sur leur logement.

Pour aller plus loin
Caméra de surveillance : ce que vous pouvez légalement faire en l’installant

Avec toujours son ambition de proposer un produit simple à utiliser et à installer, Yale rend la vie connectée à la maison plus facile avec de petits ajouts fonctionnels qui enrichissent l’usage en intérieur comme en extérieur.

Une caméra d’intérieur qui sécurise largement

La Caméra Wi-Fi intérieure — Contrôle de panoramique et d’inclinaison (Pan & Tilt en anglais) est un étrange module noir tout en rondeur. Elle peut filmer en Full HD 1080p avec une vision de nuit jusqu’à 10 mètres et dispose d’un zoom numérique x16. Mais ce qui fait la spécificité de la Pan & Tilt, c’est justement de proposer une vision panoramique de 0° à 355° (pan) et une inclinaison de -5° à 80° par rapport à sa position (tilt). Elle dispose ainsi d’un champ de vision et d’enregistrement assez large pour capter tous les mouvements anormaux dans la maison.

La caméra Pan & Tilt permet de surveiller son logement sous tous les angles // Source : Yale

Elle se connecte en Wi-Fi à votre installation et s’alimente électriquement sur une prise. Son détecteur de mouvement vous alerte dès que quelque chose de suspect est perçu. Vous pourrez alors, de loin, faire bouger la caméra sur son axe pour inspecter les lieux. Et s’il le faut, son micro et son haut-parleur embarqués vous permettent de converser avec le potentiel intrus. Si celui-ci ne veut pas déguerpir, l’alarme de 80 dB devrait lui changer les idées et se faire entendre au-delà de vos murs.

Et une fois rentrée chez vous, le mode Privé permet de cacher la caméra pour protéger votre intimité et vous pouvez via l’app définir des plages horaires durant lesquelles la caméra ne s’activera pas. Les vidéos peuvent être stockées sur une carte micro SD non fournie (jusqu’à 256 Go de stockage).

Plus abordable, la Caméra intérieure Wi-Fi — Full HD vise des utilisateurs en quête de fonctions basiques pour un budget plus serré. La caméra de surveillance intérieure embarque la détection de mouvement (jusqu’à 8 m en vision nocturne), avec une résolution Full HD 1080p qui vous permettra d’avoir une vue claire de ce qui se passe chez vous. Vous recevez une notification dès que la caméra enregistre quelque chose et vous pouvez consulter le flux sur l’application. Mais vous n’avez cette fois pas le choix de la vision, ni de zoom pour mieux voir.

La Indoor Wi-Fi Camera — Full HD // Source : Yale

Le micro et le haut-parleur permettent d’échanger oralement avec votre « visiteur » et la caméra compte aussi une sirène qui peut être déclenchée à tout moment à distance (80 dB). La caméra Full HD peut être fixée au mur ou posée sur un meuble et elle compte elle aussi sur un espace pour carte microSD afin de sauvegarder vos vidéos en local (non fournie).

Son et lumière sur l’extérieur

Faire fuir les cambrioleurs avant qu’ils ne pénètrent chez vous, c’est aussi préférable. Pour cela, Yale lance sa caméra Caméra Wi-Fi Porte d’entrée – lumière et sirène. Comme son nom l’indique, elle va se charger d’éclairer et alerter si besoin.

Dès que quelqu’un se présente à votre porte, la caméra fixée au mur à proximité vous notifie d’une visite. Vous saurez alors si c’est un visiteur attendu, un livreur ou bien un rôdeur mal intentionné. Il ne s’agit pas là d’un visiophone, mais bien d’une caméra de surveillance. La lumière (160 lumens) s’allume à l’approche d’une personne détectée lorsque la nuit est tombée (vision à 10 m). Comme pour les autres produits de la gamme sécurité, vous pourrez interagir avec le visiteur avec l’aide du micro et du haut-parleur, que ce soit pour dire au livreur de laisser un paquet ou à un potentiel cambrioleur de quitter les lieux, la sirène intégrée pouvant vous y aider (80 dB).

La Front Door Wi-Fi Camera – Light & Siren // Source : Yale

La caméra est résistante aux intempéries. Il faut néanmoins prévoir une alimentation électrique à proximité pour brancher son câble (embout USB) de 3 mètres et la connecter au Wi-Fi de la maison.

Si vous souhaitez davantage de sécurité pour votre extérieur, la Caméra Wi-Fi Pro extérieure – 4 MP monte en gamme, comme son nom l’indique. Elle ne compte pas de solution d’éclairage pour faire fuir d’éventuels voleurs. Mais elle a pour elle une vision nocturne plus poussée (jusqu’à 30 m), un système d’alerte personnalisable selon les zones de votre jardin que vous aurez définies ou que vous pouvez masquer. Vous pourrez recevoir ainsi des notifications plus précises dès qu’elle a détecté quelque chose, de jour comme de nuit, et revoir la vidéo enregistrée.

Comme les autres modèles de produits de la gamme, la résolution est annoncée QHD 4 MP. Vous pouvez connecter la caméra de surveillance en Wi-Fi 2,4 GHz ou à l’aide d’un câble Ethernet. Elle est prévue pour résister à toutes sortes d’intempéries et compte également un port pour carte microSD afin de stocker vos vidéos (jusqu’à 256 Go).

La caméra de surveillance Outdoor Pro Wi-Fi — 4MP // Source : Yale

Des caméras contrôlables à la voix

Toutes les caméras sont pilotables depuis l’application Yale View (iOS et Android) et vous pouvez afficher jusqu’à 4 flux simultanément. Vous pourrez regarder flux depuis n’importe où, ou bien revoir un enregistrement passé. Il est également possible de partager les accès à l’app avec d’autres membres du foyer, des voisins, proches ou amis, mais avec des restrictions d’usage. L’app peut programmer des enregistrements en boucle ou par détection de mouvement.

Vous pouvez également les ajouter dans vos scénarios de maison connectée et les contrôler à l’aide des assistants vocaux Amazon Alexa ou Google Assistant.

Prix et disponibilités

La caméra Wi-Fi Intérieure — Contrôle de panoramique et d’inclinaison sera prochainement disponible à 69,99 euros, la caméra intérieure Wi-Fi Full HD à 49,99 euros. Pour l’extérieur, la Caméra Wi-Fi Pro extérieure – 4 MP est annoncée à 139,99 euros tandis que la Caméra Wi-Fi Porte d’entrée – lumière et sirène sera vendue à 129,99 euros et disponible en noir ou en blanc.

Les produits peuvent être commandés auprès des enseignes spécialisées comme Leroy-Merlin, en ligne sur Amazon.fr ou auprès de Point Fort Fichet, l’une des branches d’Assa Abloy Group, maison mère également de Yale.

Catégories: Mobile

Test du Brompton Electric : l’ultra compacité au prix fort

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 20:00
Introduction

Vélo électrique pliant et avant tout destiné à la ville, le Brompton Electric est passé entre nos mains le temps de quelques semaines. Que vaut ce deux-roues vendu 3270 euros par la marque britannique ? C’est tout l’objet de ce test.

Test du Brompton Electric, c’est parti ! // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Brompton, pionnier du vélo pliable

Fondée en 1975 par l’ingénieur anglais Andrew Ritchie, l’entreprise Brompton a fait des vélos pliables son fer de lance exclusif. La marque s’est progressivement développée dans le monde entier et se positionne aujourd’hui sur près de 50 marchés différents. Ses engins sont disponibles dans plus de 1500 magasins, dont 14 enseignes Brompton Junction dispatchés aux quatre coins de la planète — mais pas à Paris.

Basé à Brentford dans le Grand Londres, le constructeur n’a pas souhaité rater le coche de l’électrique. En 2018, Brompton a donc lancé son premier modèle branché — qui a depuis connu plusieurs versions — en tentant de surfer sur son image de fabricant fiable et réputé. D’un point de vue tarifaire, le Brompton Electric marche dans les pas de ses homologues mécaniques. En vaut-il la peine ? C’est la question à laquelle nous allons répondre.

Fiche technique du Brompton Electric Modèle Brompton Electric Vitesse max 25 km/h Puissance du moteur 250 watts Nombre d'assistances 4 Autonomie annoncée 70 km Temps de recharge annoncé 240 minutes Batterie amovible Inconnu Bluetooth Inconnu GPS Inconnu Poids 16.6 kilogrammes Dimensions 107.2 x x cm Couleur Noir Poids maximal 110 kg Phares Oui Feu arrière Oui Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un exemplaire prêté par la marque.

Comprendre le Brompton Electric

Qu’est-ce qu’un Brompton Electric ? À la différence de certains constructeurs spécialistes tels que Cowboy ou VanMoof, pour ne citer qu’eux, le Brompton Electric n’est autre qu’une évolution du Brompton mécanique. Ici, la firme d’outre-Manche n’est pas repartie d’une feuille blanche pour créer un produit de zéro, mais y a « plus simplement » ajouté un moteur et une batterie.

Un représentant du groupe nous a assuré qu’un travail de renforcement avait été effectué au niveau de la potence. De quoi rendre l’avant plus robuste, pouvant ainsi accueillir comme il se doit les composants électriques nécessaires.

Brompton cultive une image de marque haut de gamme, aussi bien dans sa manière de fabriquer ses vélos que les grilles tarifaires qui leur sont attribuées. Un vélo mécanique Brompton, c’est minimum 1600 euros, maximum 3000 euros. Un tarif onéreux que la société semble justifier par des méthodes de production qu’elle n’hésite pas à mettre en exergue.

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

« Tous les vélos sont brasés à la main par des artisans compétents dans notre usine de Londres », indique Brompton, qui joue la carte de la fiabilité et de la durabilité. « Tous les braseurs sont formés par Brompton pendant 18 mois et ont une ‘signature’ qu’ils apposent sur les pièces du vélo sur lesquelles ils travaillent ». Des « pièces uniques », en quelque sorte, ou du moins d’un point de vue symbolique.

Un Brompton, c’est aussi la garantie d’un vélo léger, compact et transportable. Et c’est d’ailleurs l’un des principaux atouts martelés par la marque : son côté multimodal, aussi bien adapté pour les trajets en voiture, métro, train, grâce à son aspect ultra compact une fois plié.

Pour aller plus loin
Comment choisir son vélo électrique en 2021 ?

Cette mise en contexte nous mène à un point précis : le prix du Brompton Electric, fixé à 3270 euros pour la version à deux vitesses, et 3400 euros pour la variante à six vitesses. Un tarif qui laisse présager une fiche technique de haute volée et un design premium… du moins dans notre imaginaire.

Nous ne cesserons donc de mettre en perspective ce prix écrasant tout au long du test.

Un design… digne d’un Brompton

Comme expliqué en préambule, Brompton a repris l’ossature de son Brompton mécanique et y a intégré une batterie et un moteur pour en faire un électrique. Au premier regard, le vélo ne respire pas vraiment le haut de gamme : il est visuellement chargé, fouilli, voire même brouillon. Des fils apparents traversent l’engin tout du long et les soudures du cadre sont visibles. Cela renforce le manque d’esthétisme. Pour le côté épuré, il faudra repasser.

La batterie, elle, est placée dans un sac à clipser à l’avant du vélo, au niveau de la potence. En clair : ça ressemble à du bricolage. Pour un vélo vendu plus de 3000 euros, on s’attendait à mieux. Le cadre ouvert se contente d’une barre centrale légèrement ondulée, ce qui a le mérite de nous laisser beaucoup de place pour enfourcher notre monture. C’est toujours pratique.

La batterie du Brompton Electric // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

La batterie pèse 2,2 kilos, et grimpe à 2,9 kilos avec la sacoche. Sacoche dans laquelle se trouve le câble de chargement. Pour l’enlever, un bouton situé sur sa base supérieure permet de déclipser l’accumulateur. À côté de ce bouton se trouve le bouton d’alimentation — qui permet de jouer avec les niveaux d’assistance — et celui des phares. Plusieurs voyants lumineux indiquent l’autonomie restante : estimation oblige, ce n’est pas très précis.

Toujours à l’avant, le moteur est situé au niveau du moyeu de la roue. Fabriqué en interne, il délivre jusqu’à 250 W de puissance, permettant à l’assistance de vous apporter une aide électrique jusqu’à 25 km/h. Une fois cette vitesse atteinte, le moteur se coupe et c’est à la force de vos jambes que vous devrez avancer. Le bloc moteur est épaulé par un capteur de couple : le vélo délivre donc de la puissance selon la force de votre pédalage.

Le moteur est lui aussi placé à l’avant // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

L’absence de freins à disque hydrauliques sur un vélo commercialisé plus de 3000 euros peut aussi faire tiquer. Il faudra ici se contenter de freins à double pivot forcément moins mordants. Mais en même temps, est-ce une surprise ? Pas vraiment, car Brompton n’a pas voulu chambouler techniquement son modèle de base. Ce type de frein est aussi plus léger et plus facile à entretenir que des freins à disque.

Le Brompton Electric embarque une transmission à chaîne somme toute classique, avec deux vitesses pour notre modèle de test. Une version à six vitesses est aussi disponible à la vente. Pour le pilotage, il faut compter sur un guidon assez étroit sur lequel se fixe une sonnette.

Une petite pompe est fournie de série, pratique ! // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Pour poursuivre sur les équipements, sachez que le Brompton Electric est livré avec des garde-boue. C’est toujours bon à prendre, qui plus est lors d’une météo capricieuse. Arriver au travail ou à son domicile avec les fesses mouillées n’est jamais très agréable. Oubliez la béquille, mais comptez plutôt sur la première étape du système pliant pour stabiliser votre modèle.

Il suffit d’appuyer sur un bouton pour faire basculer la roue arrière vers l’avant : le vélo se tient alors sur de petites roulettes prévues à cet effet pour rester droit comme un piquet. Mais nous y reviendrons dans la partie « Comment plier son Brompton Electric ». Petit bonus : une petite pompe livrée de série vient se nicher au niveau de la base arrière. Sur la balance, le vélo pèse 16,6 kilos, batterie incluse.

Comment plier le Brompton Electric ?

C’est l’un des grands points forts du Brompton Electric : un système de pliage éprouvé qui fait de lui l’un des vélos électriques les plus compacts du marché. Accéder à ce format ultra pratique nécessite de respecter quelques étapes. Au départ, ce n’est pas des plus évident. Mais au bout de quelques tentatives, on se fait la main.

Première étape : retirez la batterie. Juste en dessous du collier de selle, appuyez sur le petit loquet. Celui-ci débloque l’arrière du vélo, que vous basculez vers l’avant.

Comme expliqué ci-dessus, le Brompton se stabilise alors tout seul. Vous pouvez même le faire rouler avec deux petites roues. La roue arrière bloque cependant la roue avant : il est donc impossible de tourner vers la droite.

Sur la partie avant gauche du cadre, un petit système vous permet de dévisser le cadre, qui se plie alors à la verticale. Vous devez alors faire basculer la roue avant parallèlement à la roue arrière, et venir fixer le tout grâce à l’astucieux crochet placé sur la partie gauche de la fourche.

Vient ensuite le tour du guidon, qu’il faut lui aussi dévisser pour ensuite le fixer à un petit système placé sur la partie supérieure de la fourche. La manœuvre est relativement intuitive. Il ne vous reste plus qu’à baisser la selle à son maximum, rabattre la pédale, et voilà votre Brompton Electric plié.

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Pour le déplier, respectez les mêmes étapes, mais dans le sens inverse. Pensez juste à bien remonter la selle, au risque de ne pas réussir à débloquer le cadre.

Le Brompton Electric est-il pratique ?

Sur ce point, Brompton gagne son pari. Et en même temps, la marque l’a prouvé depuis plusieurs dizaines d’années déjà. Le seul petit bémol inhérent à la version électrique est le transport de la batterie à la main ou dans un sac à dos. Mais une fois plié, le Brompton Electric en devient presque « minuscule ». Il est d’ailleurs bien plus compact que le Xiaomi Mi Fold Bike.

Pour aller plus loin
Les meilleurs accessoires de sécurité pour faire du vélo en ville

Dans un appartement exigu, il aura toute sa place. Dans une rame de métro (même fréquentée) entre vos jambes ou à côté de vous, cela ne posera pas de problème. Dans un TGV ou un TER, son petit gabarit trouvera facilement un espace de rangement. Dans une voiture, même chanson. Au travail, il devrait aussi se faire oublier. Bref, le Brompton Electric est un véritable engin passe-partout.

À la main, les 13,7 kilos sont convenables à porter : évitez tout de même les longs trajets à pied qui risquent de vous fatiguer. Au pire, faites appel aux petites roulettes.

Au quotidien Pour la ville avant tout

Le Brompton Electric est un vélo électrique fait pour la ville. Son gabarit passe-partout permet de se faufiler facilement entre les usagers de la route et les voitures en cas de besoin. Son guidon relativement étroit peut être considéré comme atout sur ce point, même si la tenue de conduite peut paraître étrange au départ. Il faut s’y habituer. Son autonomie (voir plus bas) vous cantonne également à un usage urbain lors de trajets courts et moyens.

Une assistance électrique décente, mais pas assez réactive

Fabriqué en interne, le moteur électrique de 250 W remplit correctement son rôle lorsque vous roulez : l’assistance envoyée permet de monter à 25 km/h sans énormément d’efforts… sauf au démarrage. C’est là tout le problème du Brompton Electric : son manque de réactivité au moment de donner le premier coup de pédale.

C’est simple : il faut patienter une bonne seconde avant que le moteur ne vous propulse. Pour les démarrages dynamiques, il faudra repasser. Vous pouvez toujours utiliser les vitesses les plus basses pour faciliter votre départ, mais le temps de latence observé n’en reste pas moins frustrant.

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Même constat pour les reprises : lorsque vous arrêtez puis reprenez votre pédalage, le vélo observe un petit temps d’attente avant de délivrer l’assistance. Pas très pratique pour les situations délicates où la réactivité du deux-roues est parfois primordiale.

Une fois l’assistance activée, le Brompton Electric offre un comportement classique qui lui permet aussi bien de dépasser les autres cyclistes avec aisance et une allure de 25 km/h que de gravir quelques côtes. Ces dernières vous feront perdre quelques km/h, mais rien de bien gênant. Globalement, l’effort reste minime.

Le Brompton Electric propose trois niveaux d’assistance électrique : à titre personnel, j’ai largement privilégié le plus puissant, qui répond au mieux à vos besoins à l’instant T. Switcher vers le second niveau pour économiser quelques pourcentages d’autonomie peut être une alternative.

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

En revanche, pensez à bien définir votre niveau d’assistance avant votre départ, ou tout du moins à l’arrêt. Le bouton prévu à cet effet se situe sur la batterie, elle-même fixée à l’avant du guidon. Changer de mode en plein trajet vous oblige à conduire à une main et à légèrement pencher votre corps vers l’avant pour appuyer sur le bouton. C’est dangereux.

Sur la page produit, Brompton garantit une roue libre et une très faible résistance lors d’une conduite sans assistance. Dans les faits, la marque dit juste. Mais de toute façon, le Brompton Electric n’est pas non plus taillé pour atteindre les 30 km/h, rendement moyen oblige en raison des petites roues.

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Pédaler à une vitesse de croisière de 25 km/h en ligne droite sans vouloir dépasser cette allure est donc le comportement le plus naturel que j’ai adopté au cours de mon essai.

Autre petite déconvenue observée : en roulant à une vive allure sur un revêtement trop irrégulier, la batterie est amenée — par moment, pas toujours — à se déconnecter en raison de la secousse produite. Du coup, le moteur se déconnecte durant quelques secondes avant de repartir. Encore une fois, pour un vélo vendu plus de 3000 euros, on se demande comment cela peut arriver. Ici, Brompton fait donc une erreur de conception.

Une stabilité mal gérée

De par son gabarit et ses petites roues, le Brompton Electric se veut très maniable par nature grâce à un bon rayon de braquage. Mais en installant la batterie et le moteur à l’avant, la marque a créé un énorme problème d’équilibre sur son modèle. Tout le poids se concentre en effet à un même endroit, vers le guidon en l’occurrence.

Conséquence : l’équilibre devient précaire à certains moments. Ces moments, ce sont les passages sur des bosses, à titre d’exemple. Ou lorsque vous utilisez votre vélo à une main pour vous gratter le nez. Dans ce cas, veillez à bien rester concentrer sur votre tenue de route au risque de vous faire très peur. Oubliez la conduite sans les mains, même pour tester.

Si vous avez besoin de porter le vélo pour x ou y raisons, l’arrière se soulève avec une facilité déconcertante, a contrario, comme vous vous en doutez, de l’avant qui pèse extrêmement lourd. Encore une fois, n’hésitez pas à utiliser la première étape du système de pliage pour profiter des fameuses petites roues.

Au démarrage, la mauvaise répartition de la puissance électrique vous oblige à jouer les « funambules » pour garder l’équilibre avant de prendre de la vitesse, puisqu’il est difficile de maintenir le guidon stable à cause du poids mal réparti.

Un confort relatif

Pour les trajets courts, le Brompton Electric apporte un niveau de confort décent, mais pas non plus exceptionnel. En l’absence de suspensions, les roues de petite taille ne gomment malheureusement pas toutes les aspérités de la route, surtout, et logiquement, les plus marquées. Sur ce point, l’expérience de conduite n’est donc pas parfaite, mais reste acceptable pour quelques kilomètres.

Concernant la selle, mes 63 kilos tout mouillés se sont sentis relativement à l’aise dessus, à condition de garder une assise bien orientée vers l’arrière de la selle. Pour les gabarits plus imposants, ce constat pourrait différer.

Des freins peu mordants, mais progressifs

Nous vous l’expliquions plus tôt, le Brompton Electric profite de freins à double pivot forcément moins mordants que des freins à disque. Dans les faits, c’est forcément le cas. On aurait apprécié des freinages et des arrêts plus incisifs, mais les freins installés pour l’occasion ont le mérite d’être suffisamment progressifs pour bien doser le tout. Pensez juste à appuyer bien fort sur les manettes pour vous arrêter à temps. Ce n’est pas optimal, mais il faut faire avec.

Des freins malheureusement peu puissants // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Aussi, l’ergonomie du guidon ne semble pas parfaitement adaptée pour les petites mains, comme les miennes en l’occurrence. Selon moi, les manettes de freins regardent trop vers le sol, ce qui m’oblige à « étirer » mes mains pour avoir une prise suffisamment ferme. Sauf qu’au bout de quelques minutes, cette contrainte physique entraîne des petits élancements.

Équipements

Au volet des équipements, Brompton pourrait peut-être revoir l’emplacement de sa sonnette, fixée sur le module de frein. À chaque trajet, mon index est venu l’activer par inadvertance, car naturellement placé trop proche. Un peu agaçant. Le vélo fait aussi l’impasse sur le moindre écran ou ordinateur de bord pour consulter sa vitesse ou l’autonomie restante. Dommage.

Les garde-boue, un accessoire indispensable en temps de pluie // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Bonne nouvelle : le modèle s’équipe de garde-boue de série, accompagnés de petites languettes en leur extrémité qui garantissent l’absence d’éclaboussures sur vos jambes. Cesdites languettes ne sont cependant pas exemptes de tout reproche, puisque de l’eau y dégouline après un trajet sur sol mouillé. Dans un appartement ou au bureau, une petite flaque d’eau se crée en quelques minutes.

Comme déjà évoquée à plusieurs reprises, aucune béquille ne permet de stabiliser le vélo à l’arrêt, mais l’astuce des petites roulettes peut faire office d’alternative en cas d’extrême nécessité. Des lumières avant et arrière garantissent par ailleurs votre visibilité auprès des autres cyclistes en environnement nocturne.

Autonomie Autonomie réelle vs autonomie annoncée

Avec sa batterie de 300 Wh, le Brompton promet sur le papier une autonomie oscillant entre 30 et 70 kilomètres selon le niveau d’assistance utilisé. En pratique, les 30 kilomètres sont effectivement atteints avec la puissance la plus élevée. Difficile de calculer avec précision le rayon d’action du vélo en l’absence d’application et de compteur : il m’a fallu donc recenser chacun de mes trajets et faire le calcul a la mano, comme au bon vieux temps.

D’après mes estimations, chaque voyant lumineux de la batterie correspond à environ 6,4 kilomètres. Vous pouvez donc effectuer un total de 32 kilomètres avant de devoir recharger l’accumulateur. En d’autres termes, le Brompton Electric méritera d’être branché régulièrement si vous effectuez des trajets courts et moyens tous les jours.

Le câble de chargement se trouve dans la sacoche avant // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Si votre lieu de travail se situe à 15 kilomètres de votre domicile, il faudra donc le recharger tous les jours après un aller-retour. C’est un élément à prendre en compte au moment de votre achat. Concernant le temps de recharge, comptez environ quatre heures avec le chargeur fourni de série. Un chargeur plus puissant disponible en option (le site officiel n’indique pas le prix) permet une charge complète en deux heures.

Prix et disponibilité du Brompton Electric

Le Brompton Electric est disponible au prix de 3270 euros à deux vitesses ou 3400 euros à six vitesses dans plusieurs dizaines de concessionnaires français. Son tarif peut légèrement varier selon les enseignes. Le vélo se décline en trois coloris : Turkish Green, Bolt Blue et Black. Pour alléger la note, vous pouvez vous tourner vers les primes financières à l’achat d’un vélo électrique, qui s’élèvent parfois jusqu’à 500 euros selon votre ville, département ou région.

Où acheter le
Brompton Electric au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Catégories: Mobile

Nvidia Resizable BAR : la fonction magique arrive sur les GeForce RTX 30 avec de belles promesses

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 18:07

La fonction magique Smart Access Memory d'AMD arrive sur les Nvidia GeForce RTX 30. Elle a fait son apparition sur la RTX 3060 commercialisée plus tôt cette semaine, en attendant que toutes les RTX 30 en bénéficient.

Nvidia a commencé à déployer la prise en charge de Resizable BAR, une fonctionnalité de PCI Express qui peut augmenter la fréquence d’images dans certains jeux jusqu’à 10 %. Nous en parlons dans notre test de la GeForce 3080 mobile justement.

Qu’est-ce que Nvidia Resizable BAR ?

C’était annoncé depuis la fin d’année 2020, la nouvelle carte graphique GeForce RTX 3060 est la première à intégrer Resizable BAR. Cette fonction permet au processeur d’accéder à l’ensemble de la VRAM sous la forme d’un seul bloc adressable et non plus que par des blocs de 256 Mo. Déjà déployée par AMD sous le nom de Smart Access Memory (SAM) pour ses cartes graphiques Radeon RX 6000, cette fonctionnalité repose en réalité sur la spécification Base Address Register (BAR) de l’interface PCI-Express.

Quels résultats pour Nvidia Resizable BAR ?

Nous n’avons pas encore pu tester la fonction de Nvidia, notre test de la RTX 3060 sera certainement publié au mois de mars 2021 et on aura donc l’occasion de nous faire une idée de son efficacité.

La première chose à savoir est qu’actuellement très peu de jeux sont compatibles : Assassin’s Creed Valhalla, Battlefield V, Borderlands 3, Forza Horizon 4, Gears 5, Metro Exodus, Red Dead Redemption 2 et Watch Dogs: Legion. D’autres jeux prendront en charge la fonction, néanmoins il faudra attendre les futures annonces.

Exemple avec le jeu Red Dead Redemption 2 en Full HD // Source : ComputerBase

Le média ComputerBase a pu tester la fonction sur les premiers jeux en définition Full HD. De ce que l’on peut voir, l’augmentation est d’environ 4 % de images par seconde (ips) supplémentaires en moyenne. Cela rajoute 1 à 4 images par seconde selon le jeux. Dans Watch Dogs: Legion, par exemple, on obtient 49,6 ips sans rBAR et 51,4 avec.

On est encore loin des résultats d’AMD Smart Access Memory (SAM) où on peut observer jusqu’à 10 ips en plus selon les jeux. Il faudra attendre que rBAR fasse son apparition sur de plus en plus de jeux au fur et à mesure du déploiement des nouveaux pilotes Nvidia GeForce.

Comment bénéficier de Nvidia Resizable BAR ?

Pour avoir accès à cette fonction, vous aurez besoin du processeur, de la carte mère et de la carte graphique appropriés. Nvidia travaille avec AMD et Intel pour fournir une prise en charge du chipset.

Les derniers processeurs Zen 3 d’AMD sont pris en charge, aux côtés des processeurs Intel de 10e génération et des prochaines puces de 11e génération.

Quels sont les meilleurs processeurs (CPU) Intel et AMD Ryzen en 2021 ?

Vous recherchez un nouveau processeur pour votre ordinateur et vous êtes perdus dans ce vaste marché ? Voici notre sélection des meilleurs processeurs pour profiter pleinement de vos jeux et applications.
Lire la suite

Les GeForce RTX 3060 Ti, 3070, 3080 et 3090 bénéficieront de cette fonction d’ici fin mars selon Nvidia.

8 /10 Nvidia GeForce RTX 3060 Ti Fiche produit Voir le test Disponible à 419 € 9 /10 Nvidia GeForce RTX 3070 Fiche produit Voir le test Disponible à 519 € 9 /10 Nvidia GeForce RTX 3080 Fiche produit Voir le test Disponible à 719 €

Tout savoir sur la Nvidia GeForce RTX 3080

Catégories: Mobile

Quelles voitures électriques neuves pour moins de 30 000 euros ?

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 18:00

Grâce au bonus écologique de 7000 euros valable jusqu’au 30 juin 2021, certains véhicules électriques plutôt onéreux de prime abord, peuvent passer sous la barre des 30 000 euros et devenir plutôt intéressants financièrement parlant, même par rapport à une équivalence thermique.

La star française 8 /10 Renault ZOE
  • Tarifs abordables
  • Belle autonomie de 400 km
  • Comportement routier convaincant
Le test La petite lionne au look sympa 8 /10 Peugeot e-208
  • Design réussi
  • Dynamique et agréable à manier
  • Consommation maîtrisée
Le test L'une des plus confortables 7 /10 Citroën ë-C4
  • Confort au rendez-vous
  • 380 litres de coffre
  • Habitabilité
Le test

Vous envisagez l’achat d’une voiture électrique neuve, mais le budget que vous avez défini ne doit pas excéder les 30 000 euros ? C’est un budget qui commence déjà à être assez confortable et qui va vous permettre d’avoir un choix de véhicules assez large, notamment grâce au bonus écologique de 7000 euros (ou 27 % du prix de la voiture) mis en place par le gouvernement (le bonus maximal passera à 6000 euros dès le 1er juillet 2021).

Si dans notre précédent guide d’achat concernant les voitures électriques neuves à moins de 20 000 euros, l’offre était assez restreinte, notamment en dehors du segment des micro-citadines, avec un budget compris entre 20 000 et 30 000 euros il y a désormais un peu plus de choix, et sur plusieurs segments qui plus est.

Les meilleures voitures électriques pour moins de 30 000 euros

Les voitures présentées dans ce dossier se situent sous les 30 000 euros, une fois le bonus écologique déduit. Les clients sont de plus en plus friands de la location avec option d’achat, un système qui consiste à louer la voiture sur des durées allant de trois à cinq ans, en général, et de payer tous les mois une somme prédéfinie pendant cette durée. Une somme qui peut varier en fonction du premier apport, du kilométrage annuel ou encore de la valeur résiduelle de la voiture.

La Renault Zoé // Source : Jean-Brice Lemal pour Renault France

À la fin du contrat de location, deux possibilités s’offriront à vous : racheter la voiture et lever l’option d’achat, ou bien restituer la voiture. Des solutions de financement existent également sans option d’achat, comme la location longue durée par exemple, où il n’y aura pas d’option d’achat en fin de location, seule la restitution sera possible. Nous vous donnerons donc, dans la mesure du possible, une idée des mensualités pour les autos présentées, tout en sachant qu’elles peuvent très largement varier en fonction des paramètres cités plus haut.

Renault ZOE

La star française

8 /10 Fiche produit Voir le test 0 ¤
  • Tarifs abordables
  • Belle autonomie de 400 km
  • Comportement routier convaincant

C’est la star des voitures électriques en France. La Renault Zoé occupe la première place des ventes de voitures électriques dans l’Hexagone, et séduit grâce à ses tarifs proches de ceux d’une Renault Clio haut de gamme, une fois le bonus écologique déduit. Grâce à sa nouvelle batterie de 52 kWh inaugurée en 2019, la Zoé autorise jusqu’à 395 kilomètres d’autonomie avec une seule charge. Il existe deux modèles : une version R110 avec un moteur de 109 chevaux et R135 pour celui de 135 chevaux.

Une fois le bonus déduit, il faudra compter à partir de 25 500 euros (ou 169 euros par mois) pour une Zoé R110 et 27 800 euros (ou 206 euros par mois) pour une R135, accessible uniquement dès le deuxième niveau de finition « Zen ». Précisons également que Renault a stoppé sa fameuse formule de location de batteries qui permettait de réduire le prix d’achat de 8100 euros, mais qui imposait des loyers non négligeables à partir de 74 euros par mois.

  • Dimensions (L x l x h) : 4,08 m x 1,73 m x 1,56 m
  • Coffre : 338 litres
  • 0 à 100 km/h : 11,4 secondes
  • Consommation : 17,2 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 8 ans ou 160 000 km
Peugeot e-208

La petite lionne au look sympa

8 /10 Fiche produit Voir le test 0 ¤
  • Design réussi
  • Dynamique et agréable à manier
  • Consommation maîtrisée

Avec 136 chevaux et une autonomie annoncée de 340 kilomètres avec une seule charge grâce à sa batterie de 46,2 kWh, la Peugeot e-208 a tout de la petite citadine électrique idéale. Et c’est d’ailleurs le cas puisqu’en plus d’avoir un look plutôt sympa, le légendaire « toucher de route », si cher à Peugeot, fait une nouvelle fois merveille.

La petite lionne est agréable à manier et se montre plus dynamique qu’une Renault Zoé. La voiture démarre à partir de 25 700 euros, bonus déduit. Les mensualités, selon les conditions, débutent à partir de 179 euros par mois.

  • Dimensions (L x l x h) 4,05 m x 1,75 m x 1,43 m
  • Coffre : 309 litres
  • 0 à 100 km/h : 8,1 secondes
  • Consommation : 17,5 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 8 ans ou 160 000 km (si capacité inférieure à 70 %)
Citroën ë-C4

L'une des plus confortables

7 /10 Fiche produit Voir le test 0 ¤
  • Confort au rendez-vous
  • 380 litres de coffre
  • Habitabilité

Voici un modèle autre qu’une citadine au sein de ce guide d’achat, de quoi ravir ceux ayant besoin d’un peu plus d’espace. La Citroën ë-C4 est équipée du même moteur et de la même batterie que la Peugeot e-208. Plus aérodynamique, elle revendique dix petits kilomètres de plus en autonomie avec 350 kilomètres annoncés avec une seule charge.

Il s’agit certainement de l’une des voitures électriques les plus confortables du marché, à défaut d’être réellement dynamique. Son prix débute, bonus déduit, à partir de 28 600 euros, ou 339 euros par mois, selon les conditions.

  • Dimensions (L x l x h) 4,36 m x 1,80 m x 1,53 m
  • Coffre : 380 litres
  • 0 à 100 km/h : 9,4 secondes
  • Consommation : 16,5 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 8 ans ou 160 000 km (si capacité inférieure à 70 %)
MG ZS EV

Le choix du SUV électrique, sans fioriture

8 /10 Fiche produit Voir le test 0 ¤
  • Tarifs attractifs
  • Prestations routières
  • Dotation de série complète

Fini les petits roadsters pour MG. Depuis que la marque est passée sous pavillon chinois, elle se concentre sur des produits rentables et dans l’air du temps. Le MG ZS EV est un SUV 100 % électrique animé par un moteur de 142 chevaux. Sa batterie, d’une capacité de 44,5 kWh, lui autorise une autonomie de 263 kilomètres.

C’est un poil léger pour un modèle potentiellement destiné à faire un peu plus que de la ville, même si cela conviendra pour la majorité des trajets du quotidien. L’énorme avantage de ce modèle, c’est son rapport prix/équipements avec tout le nécessaire en matière de technologies, et un prix imbattable qui débute à partir de 22 990 euros une fois le bonus déduit.

  • Dimensions (L x l x h) : 4,31 m x 1,81 m x 1,64 m
  • Coffre : 448 litres
  • 0 à 100 km/h : 8,2 secondes
  • Consommation : 17,7 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 7 ans ou 150 000 km (si capacité inférieure à 70 %)
Nissan Leaf

Techno et autonomie

Fiche produit 0 ¤
  • Ses performances
  • Grand coffre
  • Technologies

La Nissan Leaf de seconde génération est arrivée sur le marché en 2018, sept ans après une première version plutôt convaincante et qui faisait figure de pionnière à sa sortie. Avec sa batterie de 40 kWh (une alternative de 62 kWh permettant jusqu’à 385 kilomètres d’autonomie existe, mais revient au-dessus des 30 000 euros), son autonomie est annoncée à 270 kilomètres.

Surtout, elle est dotée d’une prise rapide CHAdeMO plutôt que Combo, de moins en moins utilisée en France. La Nissan Leaf en version « Visia » bénéficie d’un moteur de 150 chevaux et débute à partir de 26 900 euros, bonus écologique déduit.

  • Dimensions : L x l x h : 4,49 m x 1,79 m x 1,54 m
  • Coffre : 435 litres
  • 0 à 100 km/h : 7,9 secondes
  • Consommation : 20,6 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 8 ans ou 160 000 km (si capacité inférieure à 75 %)
Volkswagen ID3

Bonne autonomie

8 /10 Fiche produit Voir le test 0 ¤
  • Comportement homogène et plaisant
  • Confort général, insonorisation
  • Performances globales

Après des débuts compliqués, notamment en raison de problème de logiciel, la carrière de la Volkswagen ID.3 semble bel et bien lancée. Disponible avec des batteries de 45, 58 ou 77 kWh, seules les deux premières versions nous intéressent ici et permettent de descendre sous le seuil des 30 000 euros.

La version de 45 kWh bénéficie d’un moteur de 150 chevaux, autorise une autonomie de 350 kilomètres et est accessible à partir de 27 590 euros. Celle de 58 kWh dispose d’un bloc de 145 chevaux (ou 204 chevaux, mais cela oblige de monter en gamme et donc en prix), d’une autonomie très correcte de 425 kilomètres en cycle mixte WLTP et débute à partir de 29 900 euros.

  • Dimensions : L x l x h : 4,26 m x 1,81 m x 1,57 m
  • Coffre : 385 litres
  • 0 à 100 km/h : 9,0 secondes
  • Consommation : 16,5 kWh/100 km
  • Batterie : garantie 8 ans ou 160 000 km (si capacité inférieure à 70 %)
Les autres modèles

Dans cet ordre de prix, il y a d’autres modèles également intéressants. Du côté des citadines, la Smart Forfour ou encore la Fiat 500 électrique, toutes les deux présentées dans notre guide d’achat concernant les voitures électriques neuves à moins de 20 000 euros, ont aussi leur place ici. Avec un budget plus conséquent, vous aurez le droit à des niveaux de finition supérieurs. Cousine technique de la Peugeot e-208, l’Opel Corsa-e peut aussi être une alternative intéressante, d’autant plus qu’elle présente globalement les mêmes caractéristiques que la française, tout en s’affichant en moyenne 1500 euros moins chers.

Parmi les produits un peu plus exotiques, le Kia e-Soul, la Hyundai Ioniq electric, ou encore la Mazda MX-30, selon leur niveau de finition, s’affichent sous la barre des 30 000 euros. Si les deux premiers modèles cités commencent à vieillir, la MX-30 est un nouveau produit, mais qui réclame un peu trop de compromis aujourd’hui au vu du prix. N’oublions pas également le Seres 3, un second SUV chinois 100 % électrique importé en France. Un peu plus cher que le MG ZS EV, la dotation de série est un peu moins bonne que son principal concurrent. Sans compter que le réseau de distribution est encore un peu trop épars.

Pour aller plus loin Comment bien choisir sa voiture électrique ?

On ne le répétera jamais assez, mais la meilleure voiture électrique, c’est celle dont vous avez besoin, et non pas forcément celle qui est la plus puissante, qui possède la meilleure autonomie ou qui embarque le plus de technologies. Avant l’achat d’une voiture électrique, il est important de savoir quelle en sera votre utilisation. Car même si son usage se démocratise de plus en plus, il y a encore des éléments importants à prendre en compte, notamment concernant la recharge. Pour connaître toutes les choses à savoir avant d’acheter une voiture électrique, n’hésitez pas à consulter notre article dédié : Voiture électrique : autonomie, recharge et prix, les choses à savoir avant un achat.

Comment installer une borne de recharge à la maison ?

Si vous utilisez quotidiennement une voiture électrique, l’installation d’une borne de recharge à domicile sera peut-être nécessaire, même s’il est possible de recharger également en extérieur, sur une borne publique. Mais pour plus de confort, notamment parce que les bornes publiques sont souvent mal entretenues et peuvent être occupées, installer une prise renforcée ou une Wallbox peut être un choix judicieux. Que l’on soit propriétaire (et même en copropriété) ou locataire, différentes solutions existent. Là non plus, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre dossier complet : Voitures électriques : comment installer une borne de recharge à la maison ?

Quels sont les différents coûts d’entretien d’une voiture électrique ?

Moteur plus petit, absence de boîte de vitesses, batteries garanties plusieurs années, plaquettes de frein moins utilisées… Les voitures électriques ont l’avantage d’avoir besoin de moins d’entretien par rapport à une voiture thermique. Le plus contraignant et le plus coûteux, ce sera au niveau de la batterie. Mais là encore, leur conception est assez simple et, surtout, elles sont généralement garanties jusqu’à huit ans après l’achat de la voiture. Pour tout savoir sur l’entretien d’une voiture électrique, notre article dédié devrait vous aider à y voir plus clair : Coût et entretien d’une voiture électrique : ce qu’il faut savoir.

Catégories: Mobile

Comment enregistrer les photos en JPEG par défaut sur iOS

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 16:00

Apple a imposé le format HEIC dans tous ses produits iOS. Un type de fichier à la compression très efficace, mais qui devient problématique dès que l’on quitte l’écosystème Apple. Nous allons vous expliquer comment enregistrer les photos en JPEG par défaut sur iOS.

Comment sauvegarder en JPG sur iPhone // Source : Frandroid

Apple aime les innovations efficaces et encore plus celles qui lui permettent de nous maintenir dans son écosystème. Le constructeur à la pomme intègre, depuis iOS 11, le format de fichier HEIF (High Efficiency Image File Format). Il sert par défaut à l’enregistrement des photos capturées avec un produit Apple. Parfaitement intégré à l’écosystème Apple, ce format devient une source d’irritation dès que vous en sortez.

En effet, si les fichiers HEIC profitent d’un meilleur algorithme de compression que le JPEG, il faut passer par l’étape de la conversion de fichier pour en profiter sur son PC ou son appareil Android. Pour éviter ce désagrément, nous vous expliquons comment enregistrer les photos en JPEG par défaut sur iOS.

Comment enregistrer les photos en JPEG par défaut sur iOS ?
  1. Direction les Réglages d’iOS, puis cliquez sur l’icône de l’Appareil photo
  2. Puis sélectionnez la première ligne qui se nomme Formats.
  3. S’affichent deux propositions : Haute efficacité (fichiers HEIC, option sélectionnée par défaut) et Le plus compatible (format JPEG).
  4. Pour que l’appareil photo enregistre par défaut les clichés en JPEG, sélectionnez Le plus compatible.

Toutes vos photos seront désormais enregistrées au format JPEG. Toutefois, cela se payera par une baisse de l’espace de stockage disponible. Si votre iPhone n’est pas gâté sur ce point, alors il est peut-être judicieux de conserver l’enregistrement par défaut en HEIC. Dans ce cas, il est possible de forcer l’importation des photos sur votre PC au format JPEG.

Comment importer vos photos HEIC en JPEG sur votre PC ?
  1. Rendez-vous dans les Réglages iOS puis cliquez sur l’icône de l’appli Photos.
  2. Faites défiler la page jusqu’en bas à la section Transfert vers Mac ou PC.
  3. Deux choix s’offrent à vous, Automatique ou Fichier d’origine, optez pour Automatique.

Ces solutions s’appliquent uniquement sur votre iPhone, ce qui reste la solution la plus transparente à l’usage. Il existe d’autres solutions pour manipuler des fichiers HEIC sur votre ordinateur Windows. Pour cela, passez par la conversion on-line comme nous vous l’expliquons dans un tutoriel dédié : comment convertir les fichiers HEIC et HEIC sur Windows 10.

Dernière option, faire en sorte que Windows supporte le format HEIC en suivant un autre article explicatif : comment ouvrir des images HEIF et des vidéos HEIC.

Retrouvez tous nos tutos iPhone et iPad

Catégories: Mobile

Caméra de surveillance : ce que vous pouvez légalement faire en l’installant

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 10:00

Ne pas filmer ses voisins, ne pas filmer ses visiteurs à leur insu, bien orienter la caméra et vérifier le stockage cloud utilisé : investir dans une caméra de surveillance est aujourd’hui un moyen de sécuriser son logement, mais peut aussi s’avérer un vrai casse-tête pour faire ça dans les règles de l’art légal. Voici notre petit mémo pour ne rien oublier avant de faire tourner la caméra de sécurité.

Source : Tobias Tullius via Unsplash

En France, on ne plaisante pas avec la vie privée. À l’heure où la vidéosurveillance s’implante progressivement sur la voie publique, les caméras de sécurité à domicile se retrouvent également sous les projecteurs législatifs. Et ce n’est pas parce qu’elles sont installées chez vous, dans votre jardin ou au-dessus de votre porte, que vous pouvez faire ce qui vous passe par la tête. Le respect de la vie privée est aussi valable pour soi que pour ses voisins.

Pour aller plus loin
Quelles sont les meilleures caméras de sécurité connectées en 2021 ?

La loi encadre désormais massivement l’installation et l’usage des caméras de surveillance individuelles. Il est donc préférable de savoir à quoi vous en tenir avant de vous lancer dans leur installation. Maryline Bererd, chef de produit caméra chez Netatmo, nous explique ce que l’on peut faire et ne doit surtout pas faire au moment de fixer la nouvelle caméra de sécurité.

La CNIL fixe aussi les règles pour les caméras privées

Ayez toujours une notion en tête : le respect de la vie privée. Que ce soit celle de vos voisins ou d’un passant dans la rue, de votre personnel de maison, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est assez pointilleuse sur la question. Une réglementation adaptée a été définie pour encadrer l’usage d’un système de vidéosurveillance privé et elle est différente de celle appliquée pour l’espace public.

Le principe essentiel est le même, à savoir la protection des personnes. L’installation n’est pas pour autant soumise aux dispositifs de protection des données personnelles puisque, a priori, l’usage est d’ordre privé, pour vous et les membres de votre foyer. La CNIL demande de faire une déclaration d’installation si votre caméra enregistre des vidéos, peut les traiter ou identifier les personnes. Si le système ne conserve pas les images prises, pas besoin de déclaration.

Source : Canary

« Évidemment, si cette caméra venait à être installée dans un lieu recevant du public (école, centre de loisirs…), que ce soit dans la cour de l’établissement ou à l’intérieur, elle doit faire l’objet d’une déclaration si des enregistrements vidéo sont réalisés », rappelle Maryline Bererd. Il est également plutôt courtois de prévenir également les visiteurs, même à l’aide d’un simple mot, pour obtenir une forme de consentement.

Des règles même chez soi

Même si vous avez décidé d’installer une caméra de sécurité dans votre jardin ou dans l’allée du parking de votre maison, c’est-à-dire après votre portail, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez, bien que le but soit de surveiller votre propriété privée.

Règle numéro un : vous ne pouvez pas filmer la voie publique ou le jardin du voisin. La loi applique la protection de la vie privée à toute personne qui pourrait entrer dans le champ de votre caméra (visiteurs devant votre porte, passants, livreurs, voisinage…). « La caméra est à but privé et doit filmer un lieu privé. Filmer la rue ou la maison des voisins peut vous exposer à des amendes », rappelle la spécialiste de Netatmo.

La Caméra Extérieure avec Sirène // Source : Netatmo

Deux textes de loi fixent la réglementation de la vidéosurveillance : l’article 226-1 du Code pénal sur l’enregistrement de l’image d’une personne à son insu dans un lien privé, et l’article 9 du Code civil sur la protection de la vie privée. Si vous contrevenez à la loi, vous risquez jusqu’à 45 000 euros d’amende et un an de prison pour non-respect de la vie privée. Mais il vous sera préalablement demandé, via un accord à l’amiable, de rendre conforme votre installation.

Comment installer sa caméra dans les règles de l’art ?

La sécurité de votre maison vous importe et il est important de bien identifier les zones que vous souhaitez surveiller et sécuriser. Mais la caméra extérieure doit toujours être positionnée de manière à ne filmer que le périmètre de votre propriété (façade, jardin, entrée, etc.).

Si vous êtes contraints de filmer une partie de la rue ou du jardin voisin, il existe des modèles de caméra qui permettent de flouter ces zones. Dans les paramètres, vous pouvez définir les parties de l’espace qui peuvent être filmées — et donc sauvegardées en vidéo — ou non. Si vous avez choisi un modèle qui ne le permet pas, vous devrez alors demander une autorisation spéciale auprès de la préfecture.

Il faut penser à tenir compte de la longue portée des caméras récentes qui peuvent filmer, parfois même de nuit, jusqu’à 20 mètres. Le champ de vision (100 à 140°) ne doit pas être oublié. Une orientation un peu hasardeuse et vous vous retrouverez avec des vidéos de votre voisin passant la tondeuse…

Certains produits proposent la détection d’individus ou d’animaux. Cela permet de désactiver certaines fonctions dès que vos proches par exemple sont reconnus.

Le cas particulier des sonnettes vidéo

À noter que les sonnettes connectées disposant d’un système vidéo pour voir votre visiteur, du type Ring ou Nest Hello, se trouvent déjà quelque part sur la voie publique, puisque côté extérieur à votre maison. Elles se trouvent dans une espèce « d’entre-deux » législatif. Tant que les images ne sont pas enregistrées et servent juste à vous prévenir de la personne qui sonne à votre porte, vous êtes dans le cadre légal.

Il faut dire que le déclenchement de l’enregistrement se fait généralement dès que la personne sonne et ne dure que quelques secondes, d’une certaine manière non à son insu.

Pour aller plus loin
Quelles sont les meilleures sonnettes connectées en 2021 ?

La réglementation reste donc encore floue sur la question. Seul l’Etat a le droit de filmer la voie publique. Il ne faut donc pas que votre visiophone soit couplé à une caméra de surveillance, sauf si celle-ci ne filme votre visiteur qu’une fois le portail franchi.

Les locataires aussi peuvent installer une caméra

Vous n’avez pas besoin de prévenir votre propriétaire pour installer un dispositif de vidéosurveillance si vous respectez les règles ci-dessus. Si vous êtes en maison individuelle comme en appartement, vous êtes votre seul donneur d’ordre. Mais il est plutôt prévoyant d’apposer un panneau signalant l’existence d’une caméra une fois votre accès franchi.

Les caméras de surveillance permettent de définir des zones à sécuriser // Source : Netatmo

Si vous êtes dans une copropriété et que vous risquez de filmer les parties communes, il vous faudra l’accord de la copropriété au préalable. Mais il vous est interdit de filmer les portes des logements, les balcons, les terrasses ou tout simplement les fenêtres voisines.

Si la caméra de surveillance conserve, enregistre ou traite numériquement les vidéos tout en permettant l’identification des personnes filmées, alors une déclaration à la CNIL s’impose. C’est au syndicat des copropriétaires de le faire et non au syndic de la copropriété.

Que faire si je me sens filmer à mon insu ?

Votre voisin filme votre domicile ou vous passant dans la rue devant sa maison ? Vous avez le droit d’exprimer votre désaccord. Si vous ne parvenez pas à une solution à l’amiable, il existe des recours. Vous pouvez déposer une plainte auprès des autorités compétentes (gendarmerie, commissariat, tribunal civil ou procureur de la République). Une quête déterminera le champ de vision filmé et, en cas de non-respect de la loi, le contrevenant peut voir son matériel saisi.

Mon enregistrement a-t-il une valeur légale ?

Pour tout ce qui touche à la sécurité de votre logement, la vidéo peut apporter des preuves en cas d’effraction et permettre d’identifier vos cambrioleurs. Les assurances ont tendance désormais à baisser le coût annuel si vous êtes équipés d’une caméra de surveillance intérieure ou extérieure.

Une caméra de sécurité filme les effractions chez vous et vous avertit // Source : Ring

En revanche, si vous avez filmé « non légalement » la rue et que l’on y voit un accident, une agression ou autre, sachez que votre vidéo ne sera acceptée que selon le bon vouloir des autorités ou des assurances. « Légalement, ce n’est pas une preuve, » rappelle Maryline Berrerd. « Mais si cela peut permettre de reconnaître une plaque d’immatriculation ou une personne, globalement, ils sont satisfaits d’avoir ces éléments… ».

Que vérifier avant d’acheter une caméra de surveillance ?

Experte caméra chez Netatmo, Maryline Bererd nous détaille les éléments à bien vérifier avant de passer à la caisse avec votre nouvelle caméra de sécurité :

  • Il faut vérifier comment et où sont stockées vos vidéos, comment elles vont être sécurisées. Ces enregistrements montrent votre résidence privée. Il est important de s’assurer que tout le monde ne va pas y avoir accès s’ils sont sur un Cloud et de quelle manière vous pouvez y accéder. Vérifiez que la double identification est éventuellement disponible pour plus de sécurité. Chez Netatmo, les vidéos restent dans la caméra, sur une carte microSD chiffrée. Seul l’utilisateur y a accès.
  • Attardez-vous sur les abonnements. De nombreux produits proposent des fonctions intéressantes, mais il faut s’acquitter d’un abonnement supplémentaire chaque mois. Et cela peut parfois être tout simplement pour accéder à vos vidéos en ligne ou bénéficier d’un stockage plus important. Nous n’en proposons pas pour éviter le surcoût, surtout pour accéder à ses propres vidéos, intérêt principal de l’achat d’une caméra de surveillance.
  • Pensez à regarder dans les conditions de vente ce qu’il advient de vos données personnelles et lesquelles vous devez renseigner. Un mail doit généralement suffire pour configurer son compte sur l’application, s’identifier et utiliser la caméra.
  • Jetez un œil aussi sur les petites fonctionnalités différenciantes qui sont proposées. Aujourd’hui, la majorité des produits intègrent nativement la détection d’individus ou d’animaux, la sélection de zones à enregistrer, la vision de nuit, la portée de la caméra, le stockage cloud, etc. Cela peut parfois valoir le coup de rajouter quelques euros pour plus de sécurité de l’esprit.

Quant à la caméra, Maryline Bererd rappelle que la robustesse, la résistance aux UV et aux intempéries, la facilité d’installation (raccord électrique ou modèle sans fil, Wi-Fi, fixation simple ou aimantée au mur, etc.) et d’usage (application, cloud, etc.) sont à comparer avant d’acheter.

La caméra extérieure Camini Go // Source : Konyks

Catégories: Mobile

70 euros de remise immédiate sur le Redmi Note 9 Pro : le champion de l’autonomie est toujours plus accessible

FrAndroid - dim, 28/02/2021 - 09:31

Avec un prix de lancement proche des 300 euros, le Redmi Note 9 Pro était "juste" un bon rapport qualité-prix. Avec cette remise immédiate de 70 euros sur la boutique de RED by SFR, il en devient un excellent.

Article sponsorisé parRED by sfr

Cet article a été réalisé en collaboration avec RED by sfrIl s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid xp, l'équipe éditoriale de Frandroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

La face avant du Xiaomi Redmi Note 9 Pro // Source : Frandroid

Contrairement aux vins, les smartphones ne se bonifient pas avec l’âge. Sauf peut-être le Redmi Note 9 Pro qui, 8 mois après son lancement, reste l’un des téléphones les plus intéressants en termes de rapport qualité-prix de la gamme Note 9 de Xiaomi. C’est encore plus le cas avec la nouvelle réduction que vient de mettre en place RED.

Vendu habituellement 300 euros dans sa version 128 Go, le Redmi Note 9 Pro voit son prix dégringoler à 229 euros via une remise immédiate de 70 euros. Une promotion valable aussi bien pour les abonnés de RED que pour celles et eux qui sont chez un autre opérateur, et sans avoir besoin de prendre un forfait ou de s’engager à quoi que ce soit.

Découvrir le Redmi Note 9 Pro à 229 euros Le Redmi Note 9 Pro : un téléphone toujours performant en 2021

Le Redmi Note 9 Pro est une version améliorée du Redmi Note 9 classique et reste à l’heure actuelle un smartphone de milieu de gamme très équilibré. Il embarque ainsi une dalle IPS LCD de 6,7 pouces, à la définition Full HD+ (2 400 x 1 080 pixels). Sa surface d’affichage bénéficie de la disparition de l’encoche classique, au profit d’une bulle centrée en haut de l’écran. Quelques réglages dans les paramètres permettent à l’écran de délivrer une colorimétrie satisfaisante pour cette gamme de prix.

La bulle du Xiaomi Redmi Note 9 Pro // Source : Frandroid

Au dos se trouve un module de 4 capteurs, dont le capteur principal de 64 mégapixels (contre 48 sur les deux autres modèles de la gamme) offre une très bonne polyvalence en photo. Les clichés en basse luminosité profitent d’un mode nuit efficace, et affichent un niveau de détail très correct pour cette gamme de prix. De même, les portraits sont réussis, là encore grâce à l’intervention d’un mode dédié bien pensé.

Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro a un dos à deux tons // Source : Frandroid

Pour ce qui est de la fiche technique pure, sa puce Snapdragon 720G, les 6 Go de mémoire vive ainsi que les 128 Go de stockage permettent au Redmi Note 9 Pro de faire face aux usages classiques d’un smartphone, à condition de ne pas abuser de jeux gourmands en 3D. Le smartphone possède également une prise jack.

Enfin, une batterie de 5 020 mAh s’occupe d’alimenter le tout. Celle-ci offre une autonomie solide au téléphone qui peut tenir deux jours à usage normal. Sans oublier la compatibilité avec la charge rapide qui permet au Redmi Note 9 Pro de récupérer son énergie en à peine une heure. Pour 229 euros, il est difficile aujourd’hui de trouver un meilleur rapport qualité-performances-prix.

En savoir plus sur le Redmi Note 9 Pro à 229 euros De nombreux smartphones sont en promotion chez RED

Si le Redmi Note 9 Pro bénéficie d’une promotion immédiate de 70 euros chez RED, ce qui fait tomber son prix à 229 euros, la boutique de smartphones de RED propose également d’autres appareils en promotion. Cette boutique propose régulièrement des prix bas sur les meilleurs smartphones du moment et permet surtout de les acheter nus, sans forcer à prendre un forfait mobile.

Le Google Pixel 4a 5G à 479 euros

Le Google Pixel 4a 5G, par exemple, est proposé au prix de 479 euros, contre 499 euros en temps normal. Ce qui rend ce photophone milieu de gamme d’autant plus intéressant. Car à l’instar du Google Pixel 5, le Pixel 4a 5G est un cador de la photographie. Au dos de ces deux téléphones se trouve en effet le même module photo, équipé de deux capteurs (12 et 16 mégapixels). Il suffit d’aller regarder les photos prises pendant son test pour se convaincre de sa qualité.

Les photos sont nettes, détaillées, avec un excellent rendu colorimétrique. Le Google Pixel 4a 5G s’en sort aussi bien en pleine journée que la nuit, grâce à son mode Night Sight qui sublime notamment les portraits nocturnes.

En savoir plus sur le Pixel 4a 5G à 479 euros Le Xiaomi Mi 10T Lite à 299 euros

Plus abordable, tout en étant compatible avec la 5G, le Xiaomi Mi 10T Lite bénéficie lui aussi d’une baisse de prix chez RED. En effet, une remise immédiate de 30 euros fait chuter son prix à 299 euros.

Le Xiaomi Mi 10T Lite // Source : Frandroid

Ne vous laissez pas leurrer par la mention “Lite” de son nom : le Mi 10T Lite est propulsé par le Snapdragon 750G associé à 6 Go de RAM. Cette configuration est compatible avec le réseau 5G, ainsi que la norme Wi-Fi 6 (sans oublier le NFC et le Bluetooth). S’il ne reprend pas le capteur 108 mégapixels de ses aînés, le Mi 10T Lite offre tout de même une belle polyvalence avec ses quatre capteurs de 64 + 8 + 2 + 2 mégapixels. Son imposante batterie de 4 820 mAh, lui permet de tenir deux jours d’affilés à usage normal, tout en étant compatible avec la charge rapide 33W.

En savoir plus sur le Xiaomi Mi 10T Lite à 299 euros
Catégories: Mobile

Test de la Huawei Watch GT 2 Pro : une montre connectée sobre, mais endurante

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 20:00
Introduction

La Huawei Watch GT 2 Pro est la dernière montre en date du constructeur chinois. Et elle en a sous le coude, comme on va le voir dans ce test complet.

La montre Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

En septembre 2019, Huawei lançait sa montre connectée Watch GT 2. Un an plus tard, en septembre 2020, le constructeur chinois, réglé comme du papier à musique a dévoilé un nouveau modèle de smartwatch. Il ne s’agissait cependant pas d’une Huawei Watch GT 3, mais de la Huawei Watch GT 2 Pro. Pour savoir ce qu’elle a sous le capot, voici son test complet.

Pour aller plus loin
Quelles sont les meilleures montres connectées en 2021 ?

Fiche technique de la Huawei GT 2 Pro Modèle Huawei Watch GT 2 Pro Taille d'écran 1.39 pouces Technologie AMOLED Définition de l'écran 454 x 454 pixels Format écran Circulaire Mémoire interne 4 Go Mémoire vive (RAM) 0.032 Go Dimension 46.7 mm Poids 52 grammes Batterie 455 mAh Capteur de rythme cardique Oui Analyse du sommeil Inconnu Accéléromètre Oui Capteur de lumière ambiante Oui Indice de protection 5ATM Prix 244 € Fiche produit Voir le test

La montre de ce test nous a été fournie par Huawei.

Un design tout en rondeur et sobriété

La première chose qui frappe sur cette Huawei GT 2 Pro, c’est son design. Il faut dire que le constructeur chinois a décidé de changer considérablement d’approche sur sa dernière montre connectée par rapport à la GT 2 classique.

La montre Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

Alors que le modèle précédent était à mi-chemin entre la montre chronographe et la montre de sport, la Huawei Watch GT 2 Pro joue davantage la carte de la sobriété. Cela se voit notamment au niveau de l’intégration de l’écran. La protection en verre était légèrement surélevée sur le modèle de 2019, tandis que celle de la GT 2 Pro se fond bien davantage avec le reste du boîtier. Il en va de même pour les boutons présents sur le côté droit, bien plus discrets et plats que sur la GT 2.

Les boutons de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

Dans l’ensemble, on a affaire ici à une montre connectée qui joue plutôt la carte de la discrétion. Les lignes de la montre sont tout en rondeur, sans élément qui vient nettement casser cet aspect fluide. Même les griffes chargées d’accrocher le bracelet se sont fondues dans le boîtier. Elles sont bien heureusement toujours là et il reste possible de changer de bracelet en utilisant un modèle de 22 mm standard, chez un bijoutier ou un horloger, mais aucun espace n’est visible entre les deux griffes.

Le bracelet de la Huawei Watch GT 2 Pro peut être changé // Source : Frandroid

Cette recherche de la sobriété se retrouve également au niveau de la lunette qui vient entourer l’écran, derrière la surface en verre. Elle est toujours marquée, mais pas de chiffres, seulement de simples traits toutes les cinq minutes.

La montre Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La montre est par ailleurs relativement fine avec 11,4 mm d’épaisseur. Surtout, compte tenu de son diamètre plutôt important de 46,7 mm, elle parvient à rester assez discrète au poignet, même sur mon bras, alors même que j’ai des poignets plutôt fins. Son poids de 52 grammes se fait par ailleurs facilement oublier et on appréciera le choix du revêtement en titane dépoli et en verre saphir pour la solidité, la résistance aux rayures et la légèreté.

La montre Huawei Watch GT 2 Pro n’est pas très épaisse // Source : Frandroid

Du côté du bracelet, deux versions sont proposées : la montre en version noire est proposée avec un bracelet en silicone noir, tandis que la version grise est fournie avec un bracelet en cuir brun.

Notons également que deux boutons, au clic plutôt agréable, sont proposés sur le côté droit du boîtier et que la montre dispose d’un microphone et d’un haut-parleur, utilisés notamment pour les appels vocaux ou pour annoncer votre progression pendant les entraînements.

La Huawei Watch GT 2 Pro est également certifiée 5 ATM et sera donc étanche à condition de ne pas plonger avec. Elle résistera à une douche, à la pluie, voire à une baignoire ou une nage en surface.

Un écran lumineux et bien défini

Du côté de l’écran, Huawei n’a pas changé de formule depuis déjà trois générations. La Watch GT 2 Pro embarque donc une dalle aux caractéristiques similaires à celles de la Watch GT 2 lancée en 2019, mais aussi à celles de la Watch GT de 2018.

L’écran de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La montre connectée du constructeur chinois est ainsi équipée d’un écran rond d’un diamètre de 1,39 pouce. Celui-ci est capable d’afficher une définition de 454 x 454 pixels. De quoi proposer une densité de 326 pixels par pouce. C’est là une densité d’affichage tout à fait correcte pour une montre connectée.

Toujours concernant les caractéristiques de l’écran, la Huawei Watch GT 2 Pro se dote d’un affichage à technologie Oled. De quoi assurer un excellent contraste et des noirs complètement noirs — et non pas grisâtres — même dans l’obscurité totale.

Le mode écran always on de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

Du côté de la luminosité, la Huawei Watch GT 2 Pro profite d’un capteur permettant d’ajuster automatiquement l’écran selon les conditions d’éclairage ambiant. Néanmoins, il reste possible de paramétrer une luminosité manuelle si on le souhaite, avec cinq niveaux proposés. Quoiqu’il en soit, la luminosité automatique suffit largement à assurer une bonne lisibilité de l’écran en extérieur, même avec un grand ciel bleu et un fort soleil. Dans l’obscurité la plus complète, l’écran de la Huawei Watch GT 2 pourra cependant être un peu éblouissant.

Néanmoins, il est possible d’activer un mode « ne pas déranger » afin que l’écran ne s’allume pas au beau milieu de la nuit face aux yeux simplement parce qu’on a replié son bras. Le mode « ne pas déranger » peut par ailleurs être programmé dans les paramètres pour une activation toute la journée ou à heures fixes. Pratique par exemple pour l’activer automatiquement à 23h et faire en sorte de repasser automatiquement en mode classique à 7h du matin.

Les cadrans de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La Huawei Watch GT 2 Pro profite également d’un mode always on pour l’écran. De quoi vous permettre, si vous le souhaitez, d’afficher une version allégée d’un cadran avec les aiguilles et les heures, même lorsque vous ne consultez pas la montre.

Du côté des cadrans d’ailleurs, la montre de Huawei en intègre sept par défaut, dont certains personnalisables pour indiquer la météo, un deuxième cadran horaire, le niveau de batterie ou le rythme cardiaque. L’application Huawei Santé va cependant permettre de profiter de davantage de cadrans en les téléchargeant. À l’heure d’écrire ces lignes, ce sont ainsi 468 cadrans différents qui sont proposés — gratuitement qui plus est — sur l’application de Huawei.

Enfin quelques (rares) applications tierces sur les montres Huawei

Sans surprise, la Huawei Watch GT 2 Pro embarque le même logiciel LiteOS que les précédentes montres de la marque — et que celles de Honor. La montre est par ailleurs dotée de 4 Go de stockage et d’une puce Kirin A1 servant essentiellement à la liaison Bluetooth.

Pour connecter la Watch GT 2 Pro à un smartphone, il faudra passer par l’application Huawei Santé disponible sur Android et sur l’App Store.

Huawei Health

Télécharger Huawei Health gratuitement APK

Une fois la montre connectée au smartphone, la navigation se fait de manière particulièrement simple. D’un glissement de doigt vers le bas, on va pouvoir accéder aux paramètres rapides de la montre. Un glissement vers le haut va quant à lui ouvrir la liste des dernières notifications reçues — sans possibilité d’interagir avec elles — et en balayant vers la gauche ou la droite on va avoir accès à certaines données : rythme cardiaque, stress, météo, musique et compteur d’activité.

Sur le côté droit, deux boutons vont également vous permettre d’interagir avec la montre. Celui du haut permet d’accéder à la liste des applications installées tandis que celui du bas est un raccourci vous amenant directement à l’application entraînement. Tant qu’on parle des applications proposées sur la montre, elles sont — comme souvent chez Huawei — pensées avant tout pour la santé et l’activité physique.

On retrouve bien un journal d’appels, une liste de contacts, le contrôle de la musique, les notifications, la météo, l’alarme ou une lampe torche, mais l’essentiel des programmes proposés sont des applications de mesure du rythme cardiaque, du stress, de suivi d’entraînement, de chronomètre, de boussole ou de suivi du sommeil. Des fonctionnalités que l’on abordera un peu plus tard dans ce test.

Les différentes applications de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

Par ailleurs, la dernière version de Lite OS permet également d’installer des applications tierces sur la Watch GT 2 Pro. Une nouveauté plus que bienvenue puisque les montres de Huawei étaient jusqu’à présent cantonnées aux seuls programmes préinstallés. Néanmoins, seule une poignée d’applications est pour l’instant proposée, quinze pour être précis. Parmi celles-ci, on ne retrouve que peu de grands noms à l’exception du gestionnaire de todo list TickTick.

Comme on l’a vu plus tôt, l’application Huawei Santé sur smartphone va permettre d’interagir davantage avec la Huawei Watch GT 2 Pro. Outre les données de santé, elle va permettre de régler une alarme, de choisir l’unité de température pour la météo, d’envoyer de la musique du smartphone vers la montre ou de choisir ses contacts favoris.

C’est par ailleurs depuis cette application que l’on pourra télécharger des applications ou des cadrans, mais également que l’on pourra gérer les notifications reçues par la montre. On pourra en effet configurer individuellement chaque application installée sur le smartphone si on souhaite qu’elle puisse envoyer des messages pour faire vibrer le poignet. Néanmoins, comme on l’a vu, impossible d’interagir avec celles-ci, il sera seulement possible de les consulter.

Le haut-parleur de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La Huawei GT 2 Pro va également permettre de recevoir ou de passer des appels vocaux. Le son proposé est alors de bonne qualité avec la possibilité de régler le volume de sortie des haut-parleurs. Pour votre interlocuteur aussi, la montre de Huawei propose une qualité sonore étonnamment bonne, à condition d’être dans un environnement calme.

Dans un cadre plus bruyant, la montre parviendra bien à mettre votre voix en avant si vous parlez, avec une réduction de bruit très efficace. En revanche, si c’est au tour de votre interlocuteur de parler, il entendra bien les bruits extérieurs de manière hachée, un ressenti qui peut être désagréable de son côté.

Un suivi d’activité efficace, mais un GPS dans les choux

La montre connectée de Huawei est, comme tous les modèles de la marque, pensée avant tout pour un suivi de santé et de l’activité physique. À ce titre, elle embarque de nombreux capteurs. Outre l’accéléromètre et le gyroscope, utilisés pour mesurer le nombre de pas, la Watch GT 2 Pro profite également d’un capteur optique de fréquence cardiaque, également utilisé pour la mesure de la saturation en oxygène du sang (SpO2).

Le suivi d’activité sur la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La montre profite également d’une puce GPS, utilisée lors des entraînements en extérieur. Pour lancer ces entraînements justement, Huawei a intégré un bouton dédié sur la tranche droite : celui du bas. Comment mentionné plus tôt, un appui sur la touche va automatiquement lancer l’application entraînement. Dès lors, il vous suffit de choisir le type d’activité.

De base, 19 activités sont proposées, allant de la marche en extérieur au snowboard, en passant par la course trial, le golf ou la nage en intérieur. Une fois l’activité lancée, la montre va alors mesurer le nombre de pas, le rythme cardiaque ou le tracé GPS et en déduire le nombre de calories dépensées.

Le suivi GPS de la Huawei Watch GT 2 Pro

Ces informations peuvent être retrouvées directement sur l’application Huawei Santé sur smartphone. Un bon moyen de vérifier justement la précision des mesures et autant dire que du côté du GPS, ce n’est pas la joie. La montre peut en effet mettre un temps fou à être géolocalisé — plus d’une minute durant mes essais. Par la suite, le suivi ne correspondant pas à mon véritable tracé.

La montre a cru que j’avais traversé de multiples pâtés de maisons en zigzaguant alors que mon chemin était tout droit. Certes, le fait de l’utiliser dans Paris avec de hauts immeubles autour n’aide pas à la précision du GPS, mais même dans un cadre dégagé — place de la République — la montre a peiné à me localiser.

Le capteur de rythme cardiaque de la Huawei Watch GT 2 Pro // Source : Frandroid

La Huawei GT 2 Pro est également capable de mesurer le rythme cardiaque en continu et propose une mesure de la SpO2 à intervalles réguliers. On ne retrouve cependant pas d’électrocardiogramme comme c’est le cas chez certaines montres concurrentes comme la Samsung Galaxy Watch 3.

Dans l’ensemble, on a ici une montre connectée dans la continuité des précédentes montres de Huawei. Elle intègre également un suivi du niveau de stress et un suivi détaillé du sommeil. Huawei n’a cependant toujours pas intégré de suivi du cycle menstruel comme c’est le cas chez certains constructeurs.

Les données recueillies peuvent être retrouvées facilement sur l’application Huawei Santé, plutôt bien conçue. La page d’accueil de l’application vous donne un aperçu des principales mesures, qu’il s’agisse du nombre de pas parcourus, du rythme cardiaque, de l’historique d’exercices, du sommeil ou du niveau de stress. Les données recueillies peuvent par ailleurs être partagées avec Google Fit, mais il s’agit là du seul service tiers compatible.

Une très bonne autonomie d’une semaine

D’après Huawei, la Watch GT 2 Pro peut fonctionner pendant 14 jours consécutifs sur une seule charge avec un usage « normal ». Dans mon cas, j’ai pu utiliser la montre pendant six jours complets avant qu’elle ne tombe en panne de batterie.

Sur ces six jours, il faut dire que j’en ai eu une utilisation plutôt exigeante pour la batterie, avec l’écran always on allumé en permanence — sauf la nuit en mode ne pas déranger. Par ailleurs, j’ai utilisé le GPS de la montre pendant un peu plus d’une demi-heure. Dans l’ensemble, la Huawei Watch GT 2 Pro propose donc une autonomie tout à fait convenable pour une montre connectée, clairement dans le haut du panier.

La Huawei Watch GT 2 Pro peut fonctionner une semaine // Source : Frandroid

L’une des principales force de la Huawei GT 2 Pro concerne son mode de recharge. Il ne s’agit pas ici d’une recharge magnétique comme c’était le cas jusqu’à présent, mais d’une recharge par induction. La montre est en effet compatible avec la recharge sans fil inversée que l’on va retrouver sur les smartphones et peut être chargée sur n’importe quelle base de charge compatible avec le protocole Qi. Huawei propose cependant un câble et une petite base de charge pour sa montre, sans toutefois proposer de chargeur secteur.

Dans mon cas, en posant la montre sur le chargeur inclus, il aura fallu moins de deux heures avant que la Watch GT 2 Pro ne récupère l’intégralité de sa batterie. En une heure, la montre n’était cependant chargée qu’à 60 %.

Réseau et communication de la Huawei GT 2 Pro

La Huawei Watch GT 2 Pro se connecte au smartphone en Bluetooth 5.1. Elle n’est cependant pas équipée d’une connexion Wi-Fi, pas plus que d’une e-SIM 4G. Elle ne pourra donc recevoir des informations qu’à condition d’être à proximité d’un smartphone.

Néanmoins, si la montre de Huawei ne profite pas de puce 4G, elle est tout de même dotée d’un microphone et d’un haut-parleur pour passer des appels vocaux, fonctionnant alors comme un casque ou des écouteurs Bluetooth.

Notons également que la Watch GT 2 Pro n’est pas dotée d’une puce NFC et ne pourra donc pas servir pour le paiement sans contact. Elle profite toutefois d’une puce GPS intégrée, même si le délai de géolocalisation peut être lent et le suivi manque parfois de précision.

Prix et disponibilité de la Huawei GT 2 Pro

La Huawei Watch GT 2 Pro est disponible depuis octobre 2020. Elle est affichée au prix de 240 euros avec deux versions proposées : un modèle noir avec bracelet en silicone et un modèle gris avec bracelet en cuir.

Où acheter le
Huawei Watch GT 2 Pro au meilleur prix ?
Catégories: Mobile

Encore un déstockage, mais cette fois-ci pour les OnePlus 8 et 8 Pro

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 19:15

Les OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro ont d'ores et déjà été en promotion au tout début des soldes d'hiver 2021, mais là, ils sont encore moins chers. On les trouve respectivement à 499 euros (au lieu de 699) et 699 euros (au lieu de 899).

Suite au déstockage toujours en cours des OnePlus 7 et 7 Pro à la Fnac et chez Darty, d’autres smartphones plus actuels de la marque chinoise ont décidé eux aussi de se vendre au rabais.

Sur Amazon, vous pouvez alors dès aujourd’hui profiter d’une réduction de 200 euros sur le prix des OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro.

Retrouvez le OnePlus 8 à 499 € sur Amazon Retrouvez le OnePlus 8 Pro à 699 € sur Amazon Le OnePlus 8 à moins de 500 € 8 /10 OnePlus 8 Fiche produit Voir le test Disponible à 399 €

Le OnePlus 8 propose un look totalement borderless avec non pas une encoche comme son prédécesseur, mais un poinçon en haut à gauche de l’écran. La dalle AMOLED de 6,55 pouces est par ailleurs de très bonne qualité, compatible HDR10+, et avec un taux de rafraîchissement à 90 Hz. Au dos, on retrouve un triple capteur 48 + 16 + 2 mégapixels disposé de façon rectiligne, qui prend de très bons clichés dans les bonnes conditions.

Il est ensuite propulsé par le Snapdragon 865 pour des performances de haute volée. C’est encore aujourd’hui l’une des configurations les plus puissantes de la sphère Android, laquelle permet de faire tourner tous les jeux 3D dans des conditions quasi optimales. L’expérience utilisateur est évidemment fluide, d’ailleurs très agréable avec l’interface OxygenOS. Android 11 est d’ailleurs déjà disponible sur ce smartphone.

Du côté de l’autonomie, elle est au rendez-vous grâce une batterie de 4 300 mAh. Celle-ci lui permet de tenir facilement plus que la journée, sans oublier la charge rapide jusqu’à 30 W pour récupérer rapidement des pourcentages. Cependant, il n’y a pas de charge sans fil à l’horizon, car cette fonctionnalité est uniquement réservée à sa version Pro.

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre test du OnePlus 8.

En bref
  • L’écran AMOLED 90 Hz
  • La puissance du Snapdragon 865
  • L’autonomie toujours aussi confortable

Au lieu de 699 euros, le OnePlus 8 avec 128 Go de stockage et 8 Go de RAM est aujourd’hui disponible en promotion à 499 euros sur Amazon après une remise immédiate de 29 %.

Retrouvez le OnePlus 8 à 499 € sur Amazon Où acheter le
OnePlus 8 au meilleur prix ? Voir plus d'offres Le OnePlus 8 Pro à moins de 700 € 8 /10 OnePlus 8 Pro Fiche produit Voir le test Disponible à 699 €

Le OnePlus 8 Pro est une version boostée du modèle classique, sous presque tous les aspects. Le design est identique entre les deux smartphones, mais le format est ici bien plus large en main avec un écran — toujours borderless et AMOLED — qui passe à 6,78 pouces et qui affiche une définition Quad HD. Le taux de rafraîchissement monte par ailleurs à 120 Hz pour une fluidité exemplaire. Même la photo est mieux lotie avec quatre capteurs de 48 + 48 + 8 + 5 mégapixels, pour plus de polyvalence.

Encore une fois, on retrouve le puissant Snapdragon 865 épaulé par 8 ou 12 Go de mémoire vive, selon le modèle choisi. Cette configuration permet de répondre à tous les usages que l’on peut avoir d’un smartphone en 2021, que ce soit pour exiger une expérience utilisateur parfaitement fluide au quotidien (en abusant du multitâche) ou jouer à des jeux 3D sans ralentissements et dans les meilleures conditions graphiques.

Le 8 Pro est enfin le premier smartphone de OnePlus à proposer une compatibilité avec la charge sans fil, jusqu’à 30 W. Cela lui permet tout simplement de passer de 0 à 100 % en une heure seulement. Son autonomie est par ailleurs très confortable grâce à sa batterie de 4 510 mAh. Il est également compatible avec la charge rapide pour celles et ceux qui préfèrent les fils.

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre du OnePlus 8 Pro.

En bref
  • L’écran AMOLED Quad HD à 120 Hz
  • La polyvalence du quadruple capteur photo
  • Le premier smartphone OnePlus avec la charge sans fil

Au lieu de 899 euros, le OnePlus 8 Pro avec 128 Go de stockage et 8 Go de RAM est aujourd’hui disponible en promotion à 699 euros sur Amazon après une remise immédiate de 22 %.

Retrouvez le OnePlus 8 Pro à 699 € sur Amazon

On trouve également la version 12+256 Go du OnePlus 8 Pro à 799 euros au lieu de 999.

Retrouvez le OnePlus 8 Pro 12+256 Go à 799 € sur Amazon Où acheter le
OnePlus 8 Pro au meilleur prix ? Voir plus d'offres

Tous les derniers Bons plans

Voir tous les Bons plans
Catégories: Mobile

Est-ce que l’offre Internet par satellite de Starlink vous fait rêver ?

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 18:00

On a appris cette semaine que Starlink, le programme d'Internet par satellites d'Elon Musk, allait arriver en France. Mais cette offre vous fait-elle rêver ou vous laisse-t-elle indifférent ?

Cette semaine, on a appris que Starlink, l’offre d’Internet pas satellite de SpaceX, allait arriver en France. Déjà disponible outre-Atlantique en bêta fermée, le service permet à tout à chacun de profiter d’une connexion Internet jusqu’à 150 Mb/s simplement en installant une antenne parabolique à son domicile.

De fait, il n’est donc pas nécessaire d’être connecté à la fibre optique ou de profiter d’une connexion VDSL2 pour profiter de très bons débits. Le principal avantage de Starlink par rapport à d’autres offres d’Internet par satellites, déjà existantes — on pense par exemple à Nordnet ou à SkyDSL — est le nombre de satellites déjà en orbite. Starlink en a déjà 2000 autour de la terre et a pour objectif de monter jusqu’à 12 000.

Néanmoins, l’Internet par satellite n’est pas sans défaut, à commencer par le prix du ticket d’entrée. Contrairement à un abonnement fibre, généralement autour de 40 euros par mois, les forfaits par satellite peuvent facilement monter à 50 euros par mois pour une offre illimitée en données, mais plus limitée en débit que la fibre. Chez Starlink, l’offre lancée en bêta outre-Atlantique coûte ainsi 99 euros par mois pour un débit nettement supérieur à ceux des concurrents. À noter qu’Elon Musk a déjà annoncé vouloir doubler le débit de son offre pour proposer un débit allant jusqu’à 3000 Mb/s.

De fait, Starlink ne s’adresse donc pas à tout le monde et vient surtout en solution de dépannage par rapport à la fibre ou au VDSL2. L’offre sera surtout avantageuse dans les zones rurales qui ne profitent pas encore d’une connexion filaire très haut débit.

Starlink, un projet qui vous fait rêver ?

Dans ce cadre, nous souhaitions avoir votre avis sur l’avenir qui semble se dessiner pour Starlink. Est-ce que vous croyez à l’avenir de cette offre Internet par satellite, même si ce n’est pas pour vous ? Ou est-ce que les limites techniques ou tarifaires sont encore trop élevées pour qu’offre vous séduise ? C’est ce qu’on souhaite savoir dans notre sondage de la semaine.

Chargement Est-ce que l'offre Internet par satellite de Starlink vous fait rêver ? Merci d'avoir voté. Vous avez déjà voté pour ce sondage. Sélectionnez une réponse s'il vous plait.
  • Oui, mais je n'en ai pas besoin
  • Oui, je compte prendre un abonnement
  • Non, c'est encore trop cher
  • Non, c'est bien moins rapide que la fibre
Voter AfficherCacher

Comme toujours, nous mettrons cet article à jour en fin de semaine avec les résultats du sondage. N’hésitez pas à argumenter vos réponses dans les commentaires, nous soulignerons les plus pertinents.

Catégories: Mobile

Les meilleurs jeux de société sur smartphones et tablettes pour la famille ou entre amis

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 15:00

Voici notre sélection des meilleurs jeux de société disponibles sur Android et iOS pour que vous puissiez vous amuser en famille sur vos smartphones et tablettes.

Voici les meilleurs jeux de société sur smartphones et tablettes // Source : Photo de Pixabay provenant de Pexels

Une bonne partie de jeu de société permet de faire passer le temps tout en s’amusant. Hélas, on n’a pas toujours ce qu’il faut à la maison, à part de vieilles boîtes de Monopoly ou de Cluedo au fond d’un placard que personne n’a ouvert depuis des lustres. Heureusement, sur vos smartphones ou tablettes — Android ou iOS — vous avez accès à une panoplie de titres qui ne demandent qu’à être découverts.

Pour aller plus loin
Les meilleurs jeux gratuits sur Android en 2021

Voici donc une petite sélection des meilleurs jeux de société sur smartphones et tablettes pour jouer en famille ou éventuellement avec des amis à distance.

7 Wonders et 7 Wonders Duel

7 Wonders est l’un des jeux de société les plus amusants (et parfois frustrants) qui puisse exister. Une fois qu’elles sont maîtrisées, les règles paraissent simples. Toutefois, les expliquer à un néophyte n’est pas forcément chose aisée. Vous devez construire votre cité en utilisant les cartes à votre disposition. Lesdites cartes permettent d’élever des bâtiments pour marquer des points, gagner de l’argent, obtenir des ressources (pierre, bois…), renforcer votre armée ou obtenir des bonus en tout genre. Vous pouvez aussi construire votre merveille (pyramides de Gizeh, phare d’Alexandrie, colosse de Rhodes…) qui débloque également des points et des avantages.

Lien YouTube

Une partie de 7 Wonders se déroule en trois âges et, entre chacun d’entre eux, vous devez faire la guerre à vos voisins de droite et de gauche. Plus vous avancez dans le jeu, plus les cartes à jouer coûteront cher en ressources, mais vous pourrez aller vous approvisionner auprès des mêmes voisins que vous combattez. À la fin de la partie, le joueur ayant le plus de points obtenus grâce à ses bâtiments, sa merveille, sa richesse, ses combats gagnés et ses divers bonus remporte la partie.

7 Wonders

Télécharger 7 Wonders à 5,49 €

Voilà ! On vous avait prévenu, c’est complexe à expliquer, mais 7 Wonders mérite vraiment votre attention tant il s’agit d’un jeu passionnant. Cependant, si vous n’êtes que deux joueurs, il faudra vous tourner vers la déclinaison 7 Wonders Duel et ses règles un peu remaniées.

7 Wonders DUEL

Télécharger 7 Wonders DUEL à 5,49 € Onitama

Onitama est autant un jeu de société qu’un sacré casse-tête. Celui-ci oppose deux joueurs sur plateau. Deux façons de gagner s’offrent à vous : la Voie de la pierre et la Voie du ruisseau. La première consiste à capturer le pion Maître (le plus grand) de l’adversaire. La seconde vise plutôt à amener votre propre pion Maître sur la case Arche du Temple située à l’autre bout du plateau.

Lien YouTube

Pour déplacer vos pions sur l’échiquier, vous allez à chaque fois avoir deux cartes à votre disposition. Celles-ci indiquent si vous pouvez bouger d’une case en diagonale, de deux cases vers l’avant, etc. Dès que vous en utilisez une, elle passe dans la main de l’opposant. À son tour, il utilisera une carte qui reviendra ensuite dans votre main. C’est tout. Les règles se résument très simplement, mais il vous faudra plusieurs parties pour bien les maîtriser.

Onitama - Le jeu de société de stratégie

Télécharger Onitama - Le jeu de société de stratégie gratuitement APK

C’est idéal pour mesurer vos talents à ceux de vos amis, dans le plus grand des respects évidemment. Bon à savoir, vous pouvez jouer à deux sur le même appareil. Pour une partie en ligne contre un ami, il vous faudra créer des comptes et vous ajouter mutuellement.

Steam : Rails to Riches

Steam : Les Voies de la Richesse s’appelle Steam : Rails to Riches en anglais, et c’est sous ce nom-là que vous le trouverez dans le Play Store ou l’App Store. Le but de ce jeu de société très populaire dans sa version classique consiste à développer votre réseau ferré de la manière la plus efficace possible pour dominer vos adversaires.

Lien YouTube

Vous devez en effet acheminer un maximum de marchandises dans les villes en construisant votre chemin de fer grâce aux tuiles à votre disposition. Pour chaque livraison effectuée, vous obtenez des points que vous pouvez soit transformer en points de victoire pour avoir le plus gros score possible soit réinvestir pour développer encore plus votre réseau afin de le rendre plus performant, notamment en améliorant vos locomotives par exemple.

Steam: Rails to Riches

Télécharger Steam: Rails to Riches à 4,99 €

Dans Steam : Rails to Riches, il faut donc faire preuve d’un bon sens de l’équilibre entre l’accumulation des points de victoire et les bons investissements. En faisant trop pencher la balance d’un côté ou de l’autre, vous risquez de perdre.

Ticket to Ride

Un autre jeu centré sur le monde merveilleux des trains : Les aventuriers du rail ou Ticket To Ride en anglais. Vous devez faire prospérer votre compagnie et votre réseau face aux concurrents. En début de partie, vous recevrez un objectif secret et, pour l’atteindre, vous allez avoir à chaque tour de nouvelles cartes qui se différencient par leurs couleurs. Celles-ci vous permettent d’acquérir des lignes ferroviaires de la même couleur.

Lien YouTube

En abattant bien vos cartes, vous pourrez bloquer les lignes de vos adversaires tout en reliant les points importants pour l’essor de votre empire. Ticket to Ride est un jeu parfait pour faire passer le temps agréablement et c’est d’ailleurs l’un des coups de cœur de la rédaction.

Ticket to Ride

Télécharger Ticket to Ride à 6,99 €

On apprécie notamment la grande rejouabilité et les règles simples à appréhender, bien expliquées au début.

Pour aller plus loin
L’app de la semaine : je passe le temps dans le train avec ce jeu de société

Tokaido

Dans version traditionnelle, Tokaido revêt déjà une certaine poésie. Dans sa déclinaison numérique, celle-ci est encore plus mise en avant par des graphismes très soignés et une musique apaisante. Ce jeu vous amène au Japon médiéval sur la route reliant la ville d’Edo (devenue Tokyo) à Kyoto. Ici, on vous incite à prendre votre temps en profitant au maximum de ce voyage initiatique sur cette route longeant la mer de l’Est.

Lien YouTube

En effet, plusieurs dizaines d’étapes jalonnent le parcours prenant la forme de restaurants, de boutiques souvenirs ou encore de sources chaudes — en général, deux joueurs ne peuvent pas s’arrêter en même temps à la même étape. Dans chaque lieu, vous serez amené à réaliser certaines actions (découvrir un paysage, rencontrer d’autres voyageurs…) qui vous apporteront des points. La personne ayant accumulé le plus de points en arrivant au bout du trajet remporte la partie, mais il y a plusieurs subtilités.

Tokaido

Télécharger Tokaido à 2,29 €

Comme on l’a dit, il faut s’arrêter aux différentes étapes pour marquer des points. Rien ne sert donc de se précipiter vers la fin de la route, même si les déplacements des joueurs sont libres tant qu’ils ne reviennent pas sur leurs pas. À chaque tour, c’est le joueur en dernière position qui commence. Prendre trop d’avance sur lui le laisserait donc marquer beaucoup de points facilement. Prenez le temps de contempler les choses qui vous entourent, mais restez quand même à l’affût pour appliquer une meilleure stratégie que les autres.

SmallWorld 2

Différents peuples se disputent un monde trop petit pour les satisfaire tous. C’est de ce concept que SmallWorld 2 tire son appellation. Ici, vous allez devoir conquérir un maximum de territoires pour gagner des points de victoire. Sans surprise, le joueur qui en accumulé le plus remporte la partie. Au début du jeu, vous allez devoir choisir des pouvoirs spéciaux (moyennant transaction) et un peuple pour avoir la capacité de changer certaines règles du jeu à votre avantage. Ensuite, il va vous falloir bien répartir vos pions sur la carte pour conquérir les zones que vous convoitez.

Lien YouTube

Mais attention, il vous faudra à chaque fois le nombre de pions suffisant pour envahir une région, et cette règle vaut aussi pour défendre les territoires conquis. Chaque territoire occupé vous rapporte un point par tour, mais vous perdez également des points si un adversaire vous boute de votre zone.

Small World 2

Télécharger Small World 2 à 4,99 €

Pensez donc à bien répartir vos pions. Fait intéressant, vous pouvez décider de passer un peuple en déclin. Les terres occupées par celui-ci deviennent inactives, mais continuent de rapporter des points et vous pouvez alors continuer la partie avec un autre peuple. Soyez un fin conquérant pour remporter la partie sur Small World 2.

Les meilleurs jeux multijoueurs sur smartphone Android et iPhone

Jouer avec ou contre ses amis sur smartphone, c’est toujours plus sympa que d’affronter tout le temps la même IA. Voici donc notre sélection des meilleurs jeux multijoueurs sur Android et iOS.
Lire la suite

Retrouvez Les TOPS d'applications !

Catégories: Mobile

Test du Samsung Galaxy A12 : bon chic bon genre sur l’entrée de gamme

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 14:00
Introduction

Lancé en France le 17 février 2021, le Samsung Galaxy A12 consolide le segment entrée de gamme du constructeur coréen. Que vaut-il pour 189 euros ? Nous l’avons testé, voici notre verdict.

Le Samsung Galaxy A12 // Source : Frandroid

Dans la catégorie des smartphones abordables, j’appelle le Samsung Galaxy A12. Ce nouveau venu dans le catalogue du fabricant coréen a été lancé en France mi-février aux côtés du Galaxy A02s. Vendu 189 euros, le Galaxy A12 promet sur le papier une belle autonomie grâce à sa batterie de 5000 mAh, entre autres.

Entrée de gamme oblige, l’appareil fait forcément plusieurs concessions évidentes que nous allons analyser dans ce test. Le Galaxy A12 a-t-il les armes pour rivaliser avec les récents Xiaomi Poco M3, Realme 7i et Oppo A53s ? Réponse dans cet essai.

Fiche technique du Samsung Galaxy A12 Modèle Samsung Galaxy A12 Version de l'OS Android 10 Q Interface constructeur One UI Taille d'écran 6.5 pouces Définition 1600 x 720 pixels Densité de pixels 264 ppp Technologie LCD SoC Helio P35 Puce Graphique (GPU) PowerVR GE8320 Mémoire vive (RAM) 3 Go, 4 Go, 6 Go Mémoire interne (flash) 32 Go, 128 Go, 64 Go Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 5 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx Enregistrement vidéo 1080p Wi-Fi Wi-Fi 4 (n) Bluetooth 5.0 5G Non NFC Oui Capteur d'empreintes Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Batterie 5000 mAh DAS 0.67 Dimensions 75.8 x 164 x 8.9mm Poids 205 grammes Couleurs Noir, Blanc, Rouge, Bleu Prix 169 € Fiche produit

Ce test a été effectué à partir d’un exemplaire prêté par Samsung.

Tout en sobriété

Le design du Samsung Galaxy A12 ne révolutionne en rien l’entrée de gamme. L’appareil mobile empreinte peu ou prou tous les codes esthétiques du segment avec une face avant plate et une encoche en forme de goutte d’eau. Jusque-là, rien de très extravagant. Au dos en revanche, la firme coréenne a soigné sa copie.

Certes, le module photo carré aux bords arrondis est tout ce qu’il y a de plus classique, mais le revêtement strié qui occupe les ⅘ de la façade arrière fait clairement son effet. D’un, c’est esthétiquement réussi. De deux, le téléphone ne glisse pas entre vos doigts. La partie inférieure profite en outre d’une surface lisse très agréable au toucher.

Un dos réussi pour le Samsung Galaxy A12 // Source : Frandroid

En réalité, la sobriété règne en maître sur l’arrière du Galaxy A12, qui bénéficie d’un plastique de bonne qualité qui n’attrape (presque) aucune trace de doigts. Vous l’aurez compris : ce dos est une réussite qui mérite d’être soulignée. Sur ce point, le téléphone se démarque donc de ses concurrents vendus au même prix.

Les finitions globales du Galaxy A12 sont d’ailleurs très propres malgré l’utilisation d’un matériau moins noble que le verre. Soyeuses, les tranches n’agressent pas votre main ni le creux de celle-ci. C’est apprécié. En d’autres termes, la prise en main conviendra à beaucoup d’entre vous.

Attention toutefois : les 205 grammes affichés sur la balance ne font pas de lui le poids plume du marché. Dans la lignée des gammes 2020, sa diagonale de 6,5 pouces vous donne aussi l’impression d’avoir un grand téléphone en main, accentué par son épaisseur de 8,9 mm. C’est un élément à prendre en considération.

8,9 mm d’épaisseur, ce n’est pas rien // Source : Frandroid

Aussi, son écran affiche d’épaisses bordures qui interloquent et gênent dès le premier regard : celles-ci sont très épaisses, en particulier au niveau du menton. L’estime esthétique du Galaxy A12 en prend un petit coup.

Pour terminer le tour du propriétaire, sachez que la tranche droite accueille les boutons de volume et d’alimentation. Comme d’habitude dans ce type de configuration, les premiers nommés sont situés un poil trop haut pour les petits doigts. Sur la tranche gauche se trouve l’emplacement pour la double SIM et la carte MicroSD afin d’étendre le stockage.

Sur la tranche inférieure enfin, vous trouverez une grille de haut-parleur, la sortie USB-C et une prise jack 3,5 mm pour brancher un appareil filaire. La marque nous a indiqué que le téléphone n’était pas étanche ni résistant aux rayures.

Un écran LCD bien contrasté

Entrée de gamme oblige, Samsung n’a pas sorti le grand jeu en matière d’écran. Certes, la marque jouit d’une réputation mondiale dans ce domaine, mais ce n’est pas pour autant qu’elle intègre de l’OLED et du QHD sur tous ces smartphones. Bien au contraire : pour abaisser le tarif d’un produit, faire des concessions est essentiel.

Le Galaxy A12 opte donc pour une dalle LCD de 6,5 pouces en qualité HD+ (1600 x 720 pixels). Ce n’est clairement pas la meilleure définition, surtout pour un écran aussi grand, mais la récente concurrence ne le surpasse pas non plus (du moins pas tous) : les Realme 7i et Oppo A53s ont eux aussi jeté leur dévolu dessus. En revanche, le Xiaomi Poco M3, Redmi Note 9 et Redmi Note 8T profitent tous d’une définition FHD.

De jolies contrastes pour le Samsung Galaxy A12 // Source : Frandroid

D’après les mesures de notre sonde et du logiciel CalMan de Portrait Displays, la luminosité du Galaxy A12 atteint les 444 cd/m3. Soit un score qui se situe dans la moyenne des dalles LCD. Notons en revanche le très bon taux de contraste de 1740:1, et une température de 7000K qui tire dont légèrement trop vers le bleu par défaut.

À ce titre, le téléphone ne propose aucun autre mode d’affichage (saturé, auto) : seul le mode par défaut est disponible dans les paramètres, d’après nos recherches. Impossible aussi d’ajuster la température, et donc d’équilibrer le tout pour atteindre la température moyenne idéale de 6500K.

Avec un taux de rafraîchissement de 60 Hz, Samsung continue de fournir le strict minimum : ce taux reste la norme de l’entrée de gamme, bien que le Realme 7i et l’Oppo A53s en possèdent un. En clair, le Galaxy A12 bénéficie d’un écran somme toute classique qui se démarque seulement par son honorable taux de contraste.

En attendant One UI 3 et Android 11

Pour sa sortie, la Samsung Galaxy A12 n’embarque pas dans sa besace la dernière version de One UI, j’ai nommé One UI 3 basé sur Android 11 (déploiement en juillet 2021). Il faut se contenter de l’ancienne monture, ce qui ne l’empêche pas d’être une bonne interface logicielle au quotidien. One UI 2.5 assume ses responsabilités sans sourciller et propose une belle flopée d’options de personnalisation.

La navigation par gestes et le mode sombre natif font bien évidemment partie des classiques et des indispensables. En faisant glisser votre doigt du haut vers le bas, le panneau des paramètres rapides vous donne accès à un bon nombre de fonctions, du filtre contre la lumière bleue au mode économie d’énergie en passant par le mode concentration et le partage à proximité — exit l’enregistreur d’écran.

Certains constructeurs comme Xiaomi sont réputés pour le grand nombre de bloatwares déjà installés sur le mobile au premier démarrage. Une mauvaise habitude que n’a pas prise Samsung, qui se contente de quelques applications déjà présentes, sans qu’elles ne pullulent non plus.

Citons par exemple LinkedIn, Outlook, Spotify, Facebook, Game Launcher ou Netflix. Dommage que la plupart d’entre elles ne peuvent être définitivement désinstallées. Comme à l’accoutumée, quelques doublons d’applications auraient pu être évités, mais le géant coréen tient à ses logiciels maison (Samsung Internet, Galaxy Store).

Pour le reste, n’hésitez pas à fouiller dans les entrailles des paramètres pour gérer la taille et le style de la police, activer le mode à une main et profiter des fonctionnalités « Accessibilité » pour améliorer la visibilité globale, le son ou encore les interactions.

Pour les amateurs de contenus SVoD, le Galaxy A12 profite de la certification Widewine L1. Matériellement, il a donc les conditions requises pour lire les vidéos en qualité HD sur ces plateformes. Mais, car il y a un mais : Netflix ne reçoit pas correctement cette information et estime que le téléphone embarque le DRM Widevine au niveau de sécurité L3 seulement. Pour le dire en français, le service ne délivre pas ses films et séries avec un flux HD. C’est dommage, mais il faut rappeler que

Du côté du capteur d’empreintes digitales, qui s’invite sous le bouton d’alimentation, Samsung aurait pu affiner sa réactivité et sa fluidité. Les échecs sont réguliers, à notre grand regret. Pour que tout fonctionne, il faut parfaitement placer son doigt. Sauf que la chose n’est pas toujours aisée lorsque l’on souhaite déverrouiller son appareil avec rapidité et sans se prendre la tête.

Un capteur principal séduisant

Multiplication des capteurs photo ne signifie pas forcément excellent photophone. Les constructeurs ont tendance à barder de caméras leur smartphone, mais celles-ci peuvent parfois n’être que de simples artifices. Le Galaxy A12 en embarque quatre : voici leurs caractéristiques respectives et notre analyse.

  • Capteur principal de 48 mégapixels (f/2) ;
  • Capteur ultra grand-angle de 5 mégapixels (f/2,2) ;
  • Capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • Capteur macro de 2 mégapixels (f/2,4).

Quadruple capteur photo pour le Samsung Galaxy A12 // Source : Frandroid

Commençons par le commencement, à savoir le capteur principal. Malgré le positionnement entrée de gamme du téléphone, ce dernier offre de très jolis clichés en bonnes conditions. Il n’y a pas grand-chose à redire sur la gestion de la dynamique et de la colorimétrie. Les clichés profitent d’un agréable contraste qui fait correctement ressortir les couleurs sans trop les saturer.

On aurait peut-être apprécié un poil plus de piqué dans certains clichés, mais ce n’est rien de bien méchant.

Même de jour en excellentes conditions, l’ultra grand-angle rend une copie très limitée. Une perte de détails et de netteté est à signaler. Conséquences : un flou visible à l’œil nu s’invite à la fête sans y avoir été convié. Le capteur tombe également dans le piège des distorsions optiques et de l’incohérence colorimétrique par rapport au capteur principal.

Sur la photo du manège, le ciel est par exemple plus saturé. Le téléphone rencontre enfin des difficultés à bien gérer les plages dynamiques : un phénomène observable sur la dernière photo où toute la partie droite se retrouve sous-exposée.

De nuit, le Galaxy A12 peine clairement à convaincre : entre la présence d’un bruit numérique marqué, la mauvaise gestion des fortes sources lumineuses créant un halo prononcé et l’arrivée d’un filtre jaune qui dénature totalement les scènes, le résultat n’est pas au rendez-vous. Aucun mode nuit n’a été ajouté dans les fonctionnalités de l’application.

Rarement transcendant, souvent décevant, le mode 48 mégapixels ne convainc pas du côté du Samsung Galaxy A12. Certes, cette option apporte un meilleur niveau de netteté en zoomant dans l’image, mais la disparition du mode HDR (High Dynamic Range) rend la gestion de la dynamique catastrophique.

Sur ce premier comparatif, on observe ce constat au niveau de la fenêtre centrale : les murs sont cramés.

Sans le mode 48 mégapixels Avec le mode 48 mégapixels

L’anomalie refait surface sur ce second comparatif : avec le mode 48 mégapixels, la rue est plongée dans l’obscurité et n’est pas assez exposée en l’absence de mode HDR.

Sans le mode 48 mégapixels Avec le mode 48 mégapixels

Pas de surprise avec le capteur macro, qui se montre aussi inutile qu’inefficace. Cette option n’est qu’un gadget photographique souvent délaissé par les utilisateurs. À quoi bon ajouter une caméra dédiée si ce n’est pour des raisons marketing évidentes ?

Résultats honorables, mais pas parfaits à mettre au crédit du mode portrait. Sauf qu’à moins de 200 euros, un minimum d’indulgence est de mise. Le téléphone arrive à correctement délimiter le sujet visé en situation facile. Sur des scènes plus complexes (photo n° 3), le système appose un effet bokeh à quelques mèches de cheveux. Une erreur de sa part.

En selfie, le mode portrait s’emmêle les pinceaux et applique un flou de manière assez grossière, sans énormément de précisions. Pour les selfies classiques, les images sont à la hauteur du capteur de 8 mégapixels (f 2,2) : correctes sans être exceptionnelles.

Sachez enfin que le Samsung Galaxy A12 est en mesure de filmer en Full HD à 30 FPS.

Des performances timides

Avec son processeur Helio P35 signé Mediatek épaulé par 4 Go de RAM, le Galaxy A12 n’est clairement pas le terminal entrée de gamme le plus puissant sur le papier. En pratique, cela se vérifie aussi. Certes, le téléphone parvient à effectuer la plupart des usages classiques que l’on attend de lui. Mais ce n’est pas sans de légers ralentissements toujours frustrants.

Jouer à Among Us, c’est tout à fait possible. Pour Fortnite, il faudra viser plus haut // Source : Frandroid

En naviguant sur Internet par exemple, un temps de latence peut parfois survenir — il n’est pas systématique rassurez-vous — au moment de cliquer sur un lien. Scroll down vers le bas dans une application comme L’Équipe peut aussi engendrer un ralentissement. Constat opposé dans l’app Messenger, qui se comporte bien mieux.

Pour ouvrir et fermer des applications, le Galaxy A12 ne rencontre aucune difficulté. Encore heureux. Bref, vous l’aurez compris, il n’est pas un monstre de puissance et se fait devancer par plusieurs concurrents comme le Realme 7i, qui maîtrisait bien mieux l’exercice. Les scores benchmarks du Galaxy A12 ne plaident d’ailleurs pas en sa faveur.

Modèle Samsung Galaxy A12 Realme 7i Xiaomi Poco M3 Oppo A53s AnTuTu 8 77312 202412 186550 119241 AnTuTu CPU 30104 74958 71803 54559 AnTuTu GPU 6712 43366 33767 8740 AnTuTu MEM 27367 42079 44272 35830 AnTuTu UX 13129 42009 36708 20112 PC Mark 2.0 5125 8889 5948 6068 3DMark Slingshot Extreme 363 1389 1182 853 3DMark Slingshot Extreme Graphics 306 1125 1030 728 3DMark Slingshot Extreme Physics 1050 2616 2452 2146 3DMark Wild Life N/C 700 367 340 3DMark Wild Life framerate moyen N/C 4.20 FPS 2.2 FPS 1.4 FPS GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 3.6 / 1.2 FPS 9.3 / 3.1 FPS 4.3 / 2.8 FPS 6.1 / 2 FPS GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 5 / 3.4 FPS 17 / 9.8 FPS 6.4 / 7.2 FPS 9 / 5.2 FPS GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 18 / 12 FPS 43 / 25 FPS 18 / 19 FPS 24 / 14 FPS Lecture / écriture séquentielle 268.7 / 210.2 Mo/s 314 / 184 Mo/s 515 / 268 Mo/s 505.8 / 244.8 Mo/s Lecture / écriture aléatoire 17456 / 14772 IOPS 21362 / 22070 IOPS 40558 / 40180 IOPS 32540 / 32829 IOPS Voir plus de benchmarks

Si vous êtes un amateur de jeux mobiles, orientez votre usage vers des titres (vraiment) peu gourmands et évitez les jeux 3D. Fortnite n’est même pas compatible avec le téléphone, et ne peut être installé. En revanche, vous pourrez vous amuser l’esprit tranquille sur Among Us.

Among Us

Télécharger Among Us gratuitement APK Une autonomie très rassurante

La majorité des smartphones entrée de gamme ont cette réputation de téléphone endurant et peu énergivore. Ils sont généralement boostés par de grosses batteries qui atteignent parfois les 6000 mAh. Du côté du Samsung Galaxy A12, l’accumulateur tutoie les 5000 mAh.

En pratique, le terminal tient aisément deux jours en utilisation mixte (navigation Internet, applications, streaming audio, vidéo), voire deux journées et demie avec un usage modéré. Une session de 1h30 de YouTube lui a fait perdre 13 % de batterie à titre d’exemple.

En bref, le Galaxy A12 est un smartphone qui ne vous lâchera pas en plein milieu de la journée : c’est toujours rassurant.

Il faut un peu plus deux 2h pour recharger le Samsung Galaxy A12 // Source : Frandroid

Certains rivaux (Poco M3, Realme 7i) vont encore plus loin avec leur autonomie de trois, voire quatre journées. Sauf qu’un dénominateur commun les relie tous : le temps de charge long, très long, trop long. Voici les mesures relevées durant mes essais :

  • 0 à 30 % : 36 minutes
  • 0 à 50 % : 58 minutes
  • 0 à 80 % : 1h35
  • 0 à 100 % : 2h13

Idéalement, rechargez votre téléphone durant la nuit avant d’en profiter pour au moins deux bonnes journées, si ce n’est plus en cas d’usage modéré.

Réseau et communication du Samsung Galaxy A12

Monnaie courante sur l’entrée de gamme, la double SIM est également de mise sur le Samsung Galaxy A12, tout comme l’emplacement pour une carte MicroSD afin d’étendre son stockage jusqu’à 1 To. Une extension très intéressante puisque de base, le téléphone ne propose que 64 petits Go de stockage.

Pour la 5G, passez votre chemin et visez des smartphones plus onéreux pour goûter au dernier standard de la téléphonie mobile. Le Galaxy A12 s’appuie en revanche sur toutes les bandes de fréquences 4G de France, du Bluetooth 5.0 et une puce NFC pour les paiements sans contact et les titres de transport dématérialisés.

Pour aller plus loin
Quels sont les meilleurs smartphones 5G en 2021 ?

Comment se comporte le téléphone lors des appels téléphoniques ? D’une manière très correcte. Les bruits ambiants parviennent à être atténués sans trop compresser votre voix. Votre interlocuteur devrait tout de même entendre un léger bruit de fond, et quelques bruits de scooter çà et là. Mais rien de bien méchant.

Les micros ne sont en revanche pas totalement coupés lorsque vous arrêtez de parler : du vent et quelques nuisances sonores peuvent s’inviter au milieu de votre conversation. Mais encore une fois, à moins de 200 euros, le Galaxy A12 se débrouille très bien.

Prix et disponibilité du Samsung Galaxy A12

Le Samsung Galaxy A12 est disponible au prix de 189 euros sur le site officiel de la marque, en coloris noir, bleu et blanc, avec une configuration de 64 Go de stockage interne (extensible jusqu’à 1 To) et 4 Go de mémoire vive. Quelques opérateurs et autres sites marchands le proposent à 169 euros, soit 20 euros moins chers.

Où acheter le
Samsung Galaxy A12 au meilleur prix ? Voir plus d'offres
Catégories: Mobile

Voici le premier système de reconnaissance faciale 3D sous l’écran du smartphone

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 13:00

ZTE présente sa deuxième génération de caméra de smartphone placé sous l'écran et en profite pour annoncer qu'elle intègre un système de reconnaissance faciale 3D.

ZTE fait la démo de son système de reconnaissance faciale 3D sous l’écran // Source : ZTE

Le MWC 2021 de Barcelone a été décalé jusqu’à cet été. À la place, c’est le Mobile World Congress de Shanghai qui a lieu actuellement. Plusieurs marques y sont présentes, dont ZTE qui a fait une démonstration du tout premier système de reconnaissance faciale 3D intégré sous l’écran d’un smartphone.

Une intégration améliorée

Le constructeur chinois avait fait parler de lui récemment avec le premier capteur photo caché sous l’écran d’un smartphone — le ZTE Axon 20 5G. Le résultat n’était malheureusement vraiment pas convaincant, mais la marque ne se décourage pas.

Cette dernière avait teasé la seconde génération de sa technologie qui promet d’être bien mieux intégrée pour vraiment sembler invisible aux yeux de l’utilisateur. Au MWC, ZTE en dévoile un peu plus.

ZTE explique la deuxième génération de sa caméra sous l’écran (texte chinois traduit en anglais par Google) // Source : ZTE

Dans une publication sur son compte Weibo officiel, ZTE explique que la densité de pixels dans la zone de l’écran recouvrant le capteur photo frontal a été renforcée pour passer de 200 à 400 ppp. Cela devrait donc permettre de mieux camoufler la caméra au lieu d’avoir une sorte de tache dérangeante comme sur l’Axon 20 5G.

ZTE affirme même avoir réussi à combiner sa technologie avec un taux de rafraîchissement à 120 Hz.

Un système de reconnaissance faciale 3D sous l’écran

C’est dans un autre message sur Weibo qu’il déclare avoir intégré un système de reconnaissance faciale 3D.

ZTE présente son système de reconnaissance faciale 3D innovant (texte chinois traduit en anglais par Google) // Source : ZTE

Hélas, on ne sait pour le moment pas comment la marque a réussi à faire en sorte que l’intégration des capteurs sous l’écran n’empêche pas le bon fonctionnement de la reconnaissance faciale 3D. Rappelons que ces solutions se veulent plus sécurisées en analysant plus précisément le visage de l’utilisateur au lieu de se contenter d’une simple photo.

ZTE est assez sûr de lui pour avancer que sa solution pourra être utilisée afin de sécuriser les paiements, faire de la modélisation 3D ou de la réalité augmentée. Tout porte à croire que cette technologie sera embarquée par le futur ZTE Axon 30 5G.

On a pris plein de selfies avec le premier capteur photo sous l’écran d’un smartphone et ce n’est pas terrible

Nous nous sommes un peu amusés avec le ZTE Axon 20 5G, le premier smartphone doté d’un capteur selfie placé sous l’écran de manière à être invisible à l’oeil. Voici nos retours sur l’intégration de…
Lire la suite

Catégories: Mobile

Wi-Fi 6 et mesh : comment profiter du très haut débit dans toute la maison

FrAndroid - sam, 27/02/2021 - 11:52

Les connexions très haut débit en fibre optique se démocratisent, mais les connexions Wi-Fi des box sont rarement à la hauteur et brident souvent les débits. Face à ce paradoxe, il existe heureusement des systèmes Wi-Fi 6 et Wi-Fi mesh performants.

Article sponsorisé parTP-Link

Cet article a été réalisé en collaboration avec TP-LinkIl s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid xp, l'équipe éditoriale de Frandroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Alors que la fibre est de plus en plus largement disponible en France, le Wi-Fi de la plupart des box des opérateurs est toujours aussi médiocre. Certains paient cher des abonnements donnant droit à 1 Gb/s ou plus, mais ils n’en voient pas la couleur : les débits en Wi-Fi sont insuffisants et des pans entiers de leurs logements ne sont tout simplement pas couverts.

Heureusement, les dernières technologies Wi-Fi répondent parfaitement aux exigences des foyers les plus connectés. Notamment le Wi-Fi 6, nouvelle norme Wi-Fi qui apporte bien plus qu’une hausse de débits, ainsi que la technologie dite mesh, la meilleure solution aux problèmes de couverture. Le système Deco X60 de TP-Link combine ces deux innovations pour offrir une connexion Wi-Fi rapide et ininterrompue dans toutes les pièces du logement, y compris lorsque plusieurs appareils sont utilisés simultanément.

En savoir plus sur le routeur TP-Link Deco X60 Wi-Fi mesh : une couverture maximale et sans coupure

Détaillons pour commencer la technologie dite Wi-Fi mesh, qui n’est pas propre au Wi-Fi 6. Le terme désigne en premier lieu la possibilité de relier plusieurs points d’accès entre eux, avec ou sans fil, afin qu’ils forment un seul réseau Wi-Fi uniforme, un maillage. Par extension, la plupart des systèmes Wi-Fi mesh emploient des normes (IEEE 802.11k et 802.11 v) qui permettent aux appareils de se connecter automatiquement au point d’accès le plus proche.

En plaçant plusieurs points d’accès dans un logement, le Wi-Fi Mesh assure une bien meilleure couverture qu’un unique routeur.

Les systèmes les plus perfectionnés, comme le TP-Link Deco X60, emploient en plus la norme 802.11r, aussi appelée smart roaming, qui permet aux appareils de changer de point d’accès sans coupure. Concrètement, ceci permet par exemple de se déplacer chez soi pendant un appel par internet, ou même de regarder une série Netflix en 4K sur sa tablette sans interruption lorsque vous changez de pièce.

C’est ce qui distingue les réseaux maillés des simples répéteurs. Avec les répéteurs, les appareils connectés sont susceptibles de rester connectés à un point d’accès éloigné. Mais avec pour contrepartie d’entraîner de (brèves) coupures lors du changement de point d’accès.

Wi-Fi 6 : plus de performance et moins de saturation

Le Wi-Fi 6 apporte quant à lui un lot d’innovations qui améliorent les débits, réduisent la saturation et augmentent la portée.

Des améliorations des techniques de codage et de modulation des signaux Wi-Fi permettent d’améliorer significativement les débits et les temps de réponse. Avec un canal d’une largeur de 80 MHz sur la bande des 5 GHz, le débit maximal par appareil avec le Deco X60 passe ainsi de 867 Mb/s en Wi-Fi 5 à 1201 Mb/s en Wi-Fi 6. Soit un bond de près de 40 % !

Le design cylindrique des Deco X60 cache astucieusement les 6 antennes du routeur : 2 antennes 2,4 GHz et 4 antennes 5 GHz.

L’adoption de l’OFDMA, empruntée à la 4G, réduit quant à elle la saturation des ondes. L’OFDMA est une technique de multiplexage qui permet à plusieurs appareils utilisant un même canal de communiquer parallèlement. Avec les précédentes générations de Wi-Fi, ils communiquaient jusqu’alors tour à tour. Si bien que les performances s’effondraient lorsque plusieurs appareils communiquaient simultanément.

Le principe de l’OFDMA peut être expliqué avec ce schéma utilisant des camions. Dans le cas du WiFi 5 (à gauche), chaque camion de livraison ou « paquet » ne peut livrer qu’un colis à un appareil à la fois. Dans le cas du WiFi 6 (à droite), chaque camion peut livrer plusieurs colis simultanément, et à plusieurs appareils.

En outre, le Wi-Fi 6 exploite désormais la technologie MU-MIMO (multi-user multiple-input multiple-output) aussi en liaison montante, et plus seulement en liaison descendante. Cette technologie permet de répartir les multiples antennes d’un point d’accès entre plusieurs appareils.

Enfin, le Wi-Fi 6 augmente la portée du signal. Il améliore pour cela le beamforming, une technique qui consiste à orienter et à concentrer les ondes vers chaque appareil, au lieu d’émettre dans toutes les directions. Le système Deco X60 utilise en plus une technologie facultative appelée BSS Color, qui « colore » les signaux afin que les appareils distinguent les signaux de leur propre réseau Wi-Fi de ceux des autres réseaux environnants, ce qui améliore la fiabilité des connexions Wi-Fi.

Surtout, le Wi-Fi 6 opère désormais aussi sur la bande des 2,4 GHz, qui offre la meilleure portée, contrairement au Wi-Fi 5. Le débit maximal passe donc à 574 Mb/s sur cette bande dans le cas du Deco X60, contre 300 Mb/s en Wi-Fi 4.

Des technologies de pointe à la portée de tous

Concrètement, le Deco X60 répond parfaitement aux besoins d’aujourd’hui et de demain. Les parents et les enfants peuvent faire simultanément des visioconférences, streamer de la 4K ou même de la 8K et jouer en ligne des quatre coins de la maison, sans perturbations. D’autant que la nouvelle génération de console, plus précisément la PlayStation 5, est compatible avec la norme Wi-Fi 6 et les solutions proposées par TP-Link. Cela signifie que les joueurs peuvent profiter du téléchargement ultra-rapide de leurs jeux, et ainsi jouir de la meilleure expérience vidéoludique. Le système est d’autant plus à l’épreuve du temps qu’il prend en charge le WPA3, la nouvelle norme de chiffrement, afin de sécuriser son réseau sur le long terme.

L’installation des Deco X60 et X90 se passent par une application mobile. Il ne faut que quelques minutes pour que la solution soit fonctionnelle.

On pourrait craindre que des produits si perfectionnés soient réservés à des utilisateurs expérimentés, mais TP-Link fait totalement abstraction de toute la technique. La procédure d’installation est en effet enfantine grâce à l’application mobile Deco qui guide l’utilisateur pas à pas. Il suffit de suivre les instructions sur son smartphone et de choisir un nom et un mot de passe pour son nouveau réseau Wi-Fi. L’installation est opérationnelle en quelques minutes.

L’application permet ensuite de gérer son réseau, et notamment d’activer les fonctions HomeCare. Le système Deco X60 intègre gratuitement un antivirus, qui bloque les sites web malveillants, une fonction de contrôle parental, qui permet de bloquer certaines catégories de services en ligne et de limiter le temps de connexion, ainsi qu’une fonction QdS (Qualité de Service), qui permet de prioriser certains appareils ou une activité comme la visio.

Qui a dit qu’il était compliqué de configurer un routeur ? L’interface du Deco X60 se contrôle directement sur son smartphone, dans des menus clairs.

 

Les options de contrôle sont nombreuses.

Quel système Wi-Fi 6 mesh de TP-Link choisir

TP-Link propose deux systèmes combinant Wi-Fi 6 et mesh :

  • Le système bi-bande Deco X60 cumule une bande passante Wi-Fi confortable de 3 Gb/s et convient à tous ceux qui utilisent toutes sortes de services en ligne avec une connexion fibre jusqu’à 1 Gb/s.
  • Le système tri-bande Deco X90, dont la sortie est prévue un peu plus tard cette année, permet quant à lui aux utilisateurs les plus exigeants de tirer profit de leur fibre à plus de 1 Gb/s ou d’un NAS Multi-Gig. Il double la bande passante sur la bande des 5 GHz, ajoute une seconde bande 5 GHz dédiée à la liaison entre les points d’accès et dispose d’un port Ethernet à 2,5 Gb/s. Le Deco X90 sera disponible en France dans le courant du mois d’avril 2021.

Le Deco X60 de TP-Link offre une large couverture sans fil grâce à son WiFi 6 nouvelle génération très haut débit (jusqu’à 3 Gigabits/sec.)

Ces deux systèmes sont proposés en pack de 2, couvrant jusqu’à 450 m², ou en pack de 3, couvrant jusqu’à 650 m². Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’habiter une grande maison à plusieurs étages pour tirer profit d’un système maillé : des points d’accès supplémentaires peuvent parfois améliorer la couverture d’appartements plus petits, en longueur ou disposés autour d’une cage d’ascenseur ou d’autres obstacles aux ondes Wi-Fi.

Le système Deco X60 (pack de 3) est disponible à environ 469 euros.

Découvrir le TP-Link Deco X60 à partir de 469 euros sur Amazon En savoir plus sur le TP-Link Deco X60
Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur